" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LES POINGS CONTRE LES MURS (2013)
titre original "STARRED UP"

réalisé par
David Mackenzie


avec
     Rupert Friend ...     Oliver
     Jack O'Connell ...     Eric
     Ben Mendelsohn ...     Neville
     David Ajala ...     Tyrone
     Sam Spruell
     David Avery ...     Ashley
     Sian Breckin
     Peter Ferdinando ...     Spencer
     Anthony Welsh ...     Hassan
     Frederick Schmidt
     Ryan McKenna ...     O'Sullivan
     Tommy McDonnell
     Ashley Chin ...     Ryan
     Gilly Gilchrist
     James Doran

LES POINGS CONTRE LES MURS

Jack O'Connell (mieux connu pour la série télévisée britannique "Skins" )  et le réalisateur confirmé David Mackenzie  nous mènent dans un drame de la prison   avec  Ben Mendelsohn violent en  imprévisible salaud .

Le film s'ouvre avec Eric ( O'Connell ) jeune délinquant    admis à la prison  pour adultes  et subissant  les protocoles déshumanisants l'individu  .

Il aura à se défendre contre les durs. Eric considère son corps comme une  arme.

Dès que la porte se ferme , il tente de se fabriquer un couteau de fortune , et se constituer une  cachette pour divers objets .Il est un  personnage taciturne . Bientôt, nous découvrons que son père Neville ( Mendelsohn ) est incarcéré  aussi dans cette prison  . Il est  aussi férocement violent que  son fils.

Les mises en garde de Neville à Eric de garder un profil bas sont sans suite  : il y aura des nez cassés et des embuscades dans les  salles d'eau ...

Un thérapeute aidant  les jeunes en difficulté tentera de gérer  la colère  pour qu'il s'échappe de son passé violent.

Film  principalement tourné dans une prison désaffectée de Belfast en Irlande du Nord .

L'authenticité s'étend au dialogue presque déroutant dans sa fidélité à un argot quasi- impénétrable pour quelqu'un qui n'a jamais été détenu  mais  les mots eux-mêmes ne sont pas la chose la plus importante : il s'agit d'une histoire racontée par le corps, les yeux , le physique . 
Histoire de pères et de fils , héritage de violence  et la cruauté institutionnelle . Impossibilité  de faire marche arrière...



Mendelsohn est incroyable par sa capacité à transmettre  les rapports père et fils .

 O'Connell  est une révélation montrant son impitoyable colère  , son arrogance,  la brutalité du personnage . Il incarne à la fois la menace et  la vulnérabilité .


Mackenzie nous maintient les pieds sur terre dans le labyrinthe de la vie carcérale  aidé par le cinéaste  Michael McDonough , qui capte la claustrophobie de l'environnement  sans réduire les personnages  .



 

 

Tag(s) : #FILM 2014

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :