" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 Alessandro Blasetti peut être considéré comme l'un des cinéastes les plus conscients et les plus cohérents du cinéma italien (et de la télévision), malgré l'éclectisme de ses recherches et les formes multiples de son style. Ce n'est pas un hasard si le film Io, io, io... e gli altri, avec lequel il avait décidé de clore sa carrière au cinéma en 1966, est entièrement consacré à la dénonciation de l'égoïsme, car c'est sur ce thème qu'il a construit la plus grande partie de son œuvre, toute de générosité et d'altruisme, de recherche continuelle du nouveau et d'attention passionnée aux désirs du public.

ALESSANDRO BLASETTI est né à Rome le 3 juillet 1900 et est décédé le  1er Février 1987.

Licencié en droit, il a commencé à travailler comme journaliste et critique de cinéma ( Docteur en droit, critique de cinéma et fondateur de magazine). En 1927, il fonde sa maison de production qui ne survit que quelques années.

Il se lança dans le journalisme et la critique, d'abord comme rédacteur du journal L'impero, en 1925, puis comme directeur de la revue qu'il avait fondée : Cinemato-grafo. Le cinéma italien était alors en plein déclin ; Blasetti décida de se servir de ce support pour essayer de « redonner son cinéma à l'Italie », ouvrant ses colonnes à la polémique et aux discours théoriques (c'est ainsi qu'on le vit à la tête du mouvement qui prit position contre le parlant). Mais cet _ homme d'action ne pouvait se contenter de discussions, brillantes certes mais souvent stériles ; il passa donc à l'acte en réalisant son premier film Sole (1929), aussitôt salué par la critique.  "Sole!", inspiré du cinéma réaliste soviétique. Il devient le le chef de file d'un mouvement de renaissance du cinéma italien .En 1930, dirige le comédien Hector Petrolini dans "Nerone"marquée par  une critique directe de Mussolini.

Il est l'auteur du premier film sonore produit en Italie," Resurrectio"

Blasetti commence à s'intéresser aux films historiques et au  patriotisme.Il s'éloigne progressivement de parti fasciste et réalise des film sur l'amour, les conflits, la loyauté , l''honneur, l'aventure classique de cape et d'épée «Ettore Fieramosca" , sur le XVIIe siècle napolitain révolutionnaire ("Une aventure de Salvator Rosa", 1939) et l'atmosphère médiévale («La Couronne de Fer", 1941).

1860 (1934) sur Garibaldi, Hector Fieramosca (1938) sur la confrontation entre les Français et les Italiens dans le château de Monreale.

Il signe des péplums et des   adaptations d'oeuvres littéraires.
Un autre point important  de la carrière d'Alexandre Blasetti sera sa collaboration avec Cesare Zavattini, qui a écrit pour lui en 1942 "4 passi fra le nuvole." film d'anticipation poétique et  néo-réaliste.

Il sera un des fondateurs de la Cinématographie Centro Sperimentale di à Rome, l'une des écoles les plus anciennes et plus prestigieuses du cinéma européen.

Il tient son propre rôle    dans"Bellissima" de Luchino Visconti     en 1951.

 

Avec "Un giorno nella vita", Blasetti élève la voix contre toute forme de violence.

 

"Simon Bolivar", en 1969 sera  le dernier film du réalisateur, qui se tournera vers la télévision dans des enquêtes et des drames comme "Histoires de l'émigration" de 1972 et "Les contes de la fiction", en 1978, qui portent manifestement la marque d'une technique filmique perfectionnée au fil des ans.
Le documentaire «Venise, une exposition pour le film", 1981 est sa dernière œuvre.

 

1917 La crociata degli innocenti
1929 Sole!
1930 Nerone
1931 Le Rappel de la terre...Terra madre
1931 Resurrectio
1932 La tavola dei poveri
1932 Palio
1933 Il caso Haller
1933 L'impiegata di papà
1934 Vecchia guardia

1934 1860
1936 Aldebaran
1938 Ettore Fieramosca
1938 La contessa di Parma
1939 Retroscena
1939 Une aventure de Salvator Rosa
1941 La couronne de fer...La corona di ferro
1942 La farce tragique...La cena delle beffe
1942 Quatre pas dans les nuages...4 passi fra le nuvole
1945 Nessuno torna indietro
1946 Un jour dans la vie...Un giorno nella vita
1949 Fabiola
1950 Sa majesté Monsieur Dupont...Prima comunione
1952 Amour et jalousie...La fiammata


1952 Heureuse époque...Altri tempi
1954 Dommage que tu sois une canaille...Peccato che sia una canaglia
1954 Quelques pas dans la vie...Tempi nostri
1955 La chance d'être femme...La fortuna di essere donna
1958 Amore e chiacchiere (Salviamo il panorama)
"1962 Les quatre vérités (segment ""Le lièvre et la tortue"")"
1964 Le coq du village...Liolà
1966 Io, io, io... e gli altri


1966 La ragazza del bersagliere


1969 Simon Bolivar

ALESSANDRO BLASETTI
ALESSANDRO BLASETTI
Tag(s) : #REALISATEUR

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :