" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE ZINZIN D’HOLLYWOOD



 U.S.A. 1961 PRODUCTEUR: Jerry LEWIS

Productions Inc (Paramount). RÈALISATEUR: Jerry LEWIS.
AUTEUR: Jerry Lewis, Biil Richmond. IMAGES: Wallace Kelly.

INTERPRÈTES:

Jerry LEWIS
Brian DONLEVY
Dick WESSON
Howard McNEAR
Felicia ATKINS
Pat DAHL
Kathteen FREENIAN
Isobel ELSOM
Fritz FELD
Iris ADRIAN
Renée TAYLOR



SUJET: La productivité n’est guère satisfaisante dans les studios hollywoodiens de la puissante Paramutual Pictures Corporation. Les employés travaillent peu ou mal. Il faut améliorer le rendement, et, pour cela, connaître ce qui ne va pas dans les divers secteurs de la firme. Mais ces rapports, peut-ètre efficaces, doivent être confiés à un inconnu. Morty, un colleur d’affiches un peu.demeuré, est chargé de cet espionnage.

Il est ainsi affecté à divers services de la Paramutual... Chacune de ses interventions — hélas !— amène des catastrophes.

Il lui suffit de traverser un studio pour que le tournage soit interrompu et la pellicule impressionnée inutilisable 

 Se rend-il dans le bureau où des dactylos tapent des dialogues, il renverse les machines et  mélange les dossiers...
Conduit-il un petit train de wagonnets, il emballe le moteur du tracteur et sème la panique.., Il est partout à la fois,
dans les westerns, dans les films de jeunes, dans les comédies musicales... Sa folie est contagieuse. La démence gagne dans les studios, et l’on se demande s’ils ne sont pas tout simplement menacés de destruction, Il est temps de mettre fin aux activités de Morty. Il sera renvoyé
après une réception donnée en l’honneur d’une grande vedette. Celle-ci a demandé à Morty d’ouvrir un magnum géant de champagne. Quand il y parvient enfin, le champagne inonde le studio. Deux importants metteurs en scène, témoins de la scène, l’ont trouvée si drôle qu’ils persuadent le directeur de la Paramutual de faire de Morty une grande vedette comique.



   

Cette version moderne de la tarte-à-la-crème est d’un comique cruel . Elle semble confirmer une parenté profonde, malgré des différences apparentes, entre l’univers de Lewis et celui d’Harry Langdon.
Il faut aussi noter, que si Jerry — fidèle en cela aux comiques de la grande époque — conçoit ses films comme des variations autour d’un thème.
La Paramutual est enfin le prétexte d’une satire réjouissante des usines-à-rêves hollywoodiennes. Les irruptions de Jerry dans les westerns, dans les films de guerre, dans les comédies sentimentales.., sont autant de démystifications du cinéma commercial. Quant au
conseil d’administration, il répond en choeur Amen aux    accompagnées d’une volontés du grand patron, et, s’il manque d’imagination, il  sait récompenser les services rendus en offrant une montre  en signe de reconnaissance, à un vieil attaché de direction,   fidèle larbin de la Paramutual depuis plus de trente ans.



LE ZINZIN D’HOLLYWOOD est le troisième film dont Jerry Lewis soit responsable à tous les niveaux (scénario, réalisation, production). En fait, comme dans bon nombre de films de l’auteur, le scénario n’est qu’un prétexte à sketches divers plus ou moins inscrits clans une continuité logique. Le critique
De nombreuses apparitions d’acteurs célèbres dans leur propre rôle parsèment le film . particulièrement les quatre principaux comédiens de la série télévisée « Bonanza»; ou d’anciens acteurs comiques omme Harry « Snub» Pollard, vedette du burlesque muet, et Sig Ruman, visage bien
connu du cinéma américain d’avant-guerre.




 

LE ZINZIN D’HOLLYWOOD

LE ZINZIN D’HOLLYWOOD

Tag(s) : #FILMS ANCIENS

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :