" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La vie est un roman, et  MICHELE MERCIER   ne le démentira pas, elle qui a si spectaculairement alterné les promesses et les échecs, le bonheur et la guigne, que sa destinée semble avoir été imaginée par un scénariste fécond.

 Née Jocelyne Mercier le 01/01/1939 et fille de pharmaciens niçois, elle est à 8 ans petit rat à l'opéra de Nice  ( goût précoce pour la danse en ayant vu le film d'Emeric Pressburger « Les chaussons rouges » (1947)

.


A 15 ans elle monte à Paris et débute sa vie professionnelle avec les "ballets de la Tour Eiffel". Puis en 1954,elle crée au théâtre des Champs Elysées "Ma nuit est une sorcière" puis "Gosse de paris" ballet créé par Charles Aznavour.

C'est ensuite Londres, dont elle revient pour de brèves vacances chez ses parents. A l'occasion de l'une de ces visites, Denys de la Patellière la remarque et lui offre un rôle dans « Retour de manivelle », dont Michèle Morgan est la vedette. C'est en l'honneur de sa marraine de cinéma qu'elle adoptera son pseudonyme. Les événements vont alors se précipiter. Cette même année, elle tourne sous la direction de Leonide Moguy, qui, huit ans plus tôt, avait révélé Pier Angeli.

 

En 1959, Robert Lamoureux accompagne ses débuts au théâtre, dans « La brune que voilà », comédie qu'elle reprendra au cinéma. Entretemps, le shah d'Iran, alors fraîchement divorcé de Soraya, est à Paris, en quête d'une épouse. Ils se rencontrent au cours d'une réception à Rome, où elle tourne « Les nuits de Lucrèce ». Mais, à l'époque, Michèle Mercier est amoureuse du chanteur Gianni Esposito, plus tard l'époux de Pascale Petit.
Au début des années 1960, Michèle Mercier, comme beaucoup de comédiens français alors, tourne en Italie. A l'époque, elle tombe amoureuse d'André Smagghe, réalisateur assistant sur « Aimez-vous Brahms ? », qu'elle épousera en 1961. Une union aussi brève que décevante, qui se terminera, six ans plus tard, dans les affres de la jalousie, alors que la starlette est désormais devenue une star.

 

 Lorsqu'elle est approchée, en 1964, pour incarner Angélique de Sancé, Michèle Mercier n'est pas la seule sur les rangs. Nul ne se doute alors de la popularité que connaîtront les cinq films de Bernard Borderie, mais elle est humiliée de devoir se soumettre à une audition comme une vulgaire débutante. C'est finalement la mauvaise humeur qu'elle manifestera à cette occasion qui fera pencher la balance en sa faveur. Commence alors une période de gloire pour la comédienne, qui recevra jusqu'à cinq mille lettres quotidiennes, en provenance de tous les coins du monde, où son personnage de femme entreprenante, courageuse et amoureuse aura l'honneur des écrans.

 

 

 

 Entre deux "Angélique" , Michèle Mercier tourne aux côtés de grands acteurs  du cinéma, tels Jean Gabin (« Le tonnerre de Dieu »), Marcello Mastroianni (« Casanova 70 ») et Daniel Gélin (« Le soleil noir »).

En 1968, craignant la perte de son identité au profit de son héroïne, Michèle  siffle la fin de la partie. Mais aucun de ses autres films  aucun de ses films n'aura permis de faire surgir un personnage capable de rivaliser avec Angélique . 


Entre-temps remariée (1968) à Claude Bourillot, un pharmacien dijonnais qui deviendra  producteur, la comédienne finance un projet dont elle est la vedette. « Macédoine » un cuisant échec. Meurtrie mais pas découragée, elle part pour les Etats-Unis en 1973, où elle récidive avec un roman de Charles Williams, dont elle a acheté les droits. Elle a déjà sa tête d'affiche, Rod Steiger, et des studios loués à Francis Ford Coppola. Mais, au dernier moment, le réalisateur se désiste et des problèmes de budget font reculer les co-producteurs. C'est la déroute, d'autant que chacun attend un légitime dédommagement. Dans l'intervalle, son mari producteur abandonne et  divorce  en 1982.

 

 

 

De retour en France, en 1977, Michèle Mercier joue pour  la télévision, dans « Les femmes du monde », et fait sa rentrée théâtrale dans « Le bluffeur ». Mais, trois ans plus tard déjà, elle songe à quitter les feux de la rampe, après avoir fait la connaissance d'un riche veuf de dix ans son cadet et père de deux enfants. C'est l'amour partagé. Mais la guigne la poursuit. A la veille du mariage, il tombe gravement malade. Six mois plus tard, il décède d'une tumeur au cerveau.

Retour sur les planches, en janvier 1984, dans « Banco ! ». Un nouvel amour, un prince italien. Il est fou d'elle. Mais, au terme de près de deux ans de rie commune, et à la veille de convoler, ils se séparent car Le Vatican refuse d'annuler le mariage religieux du prince.

 

 1997, il est question de reprendre enfin les aventures d'Angélique. Elle y partirait pour le Nouveau Monde, où ses deux enfants viendraient la délivrer des Indiens qui la retiennent captive. Mais, une fois encore, le projet fera long feu.

 

De tout cela; Michèle dit :

 «J'ignorais à quel point le personnage m'emmènerait au pinacle, avant de me précipiter aux enfers », 
 

 

 

 

.

 

.

Dans les années 2000, Michele fera un retour à la télévision dans des séries .                    

 

DENYS DE LA PATELLIERE  ...  RETOUR DE MANIVELLE ...   1957

LEONIDE MOGUY ...   DONNEZ MOI MA CHANCE    ...1957

 

SERGIO GRIECO ...   LES NUITS DE LUCRECE   ... 1959

JEAN DANIEL POLLET...    LA LIGNE DE MIRE   ... 1959

GEZA RADVANYI   ... MADEMOISELLE ANGE   ... 1959

FRANCOIS TRUFFAUT   ... TIREZ SUR LE PIANISTE   ... 1959

ROBERT LAMOUREUX  ...  LA BRUNE QUE VOILA   ... 1959

JACQUES NAHUM  ...  LE SAINT MENE LA DANSE   ... 1960

ANATOLE LITVAK  ...  AIMEZ VOUS BRAHMS ?   ... 1960


JOHN GILLING...    LES PIRATES DE LA NUIT    ...1960
MARIO BAVA   ... LES MILLE ET UNE NUITS   ... 1961
DOMENICO PAOLELLA ...   L'ILE DES FILLES PERDUES    ...1961
LUIGI ZAMPA  ...  LES ANNEES RUGISSANTES    ...1962
JACQUES DERAY   ... SYMPHONIE POUR UN MASSACRE    ...1963


MARIO BAVA  ...  LES TROIS VISAGES DE LA PEUR   ... 1963
JEAN PIERRE MELVILLE   ... L'AINE DES FERCHAUX   ... 1963

 

GIUSEPPE ORLANDINI  ...  LA PUPA    ...1963

JACK ARNOLD    ...PAPA PLAY-BOY  ...  1963

 

GIUSEPPE LIPARTITI   ... VIA VENETO...    1963

LUIGI ZAMPA    ...FRENESIA DELL'ESTATE    ...1963

DINO RISI     ...I GIOVEDI    ...1963

DINO RISI  ...LES MONSTRES  ...  1963

MARIO MONICELLI   ... HAUTE INFIDELITE    ...1963

BERNARD BORDERIE    ...ANGELIQUE MARQUISE DES ANGES    ...1964

MINO GUERRINI    ...L'AMOUR EN QUATRE DIMENSIONS    ...1964

BERNARD BORDERIE   ... MERVEILLEUSE ANGELIQUE    ...1964

 

MARIO MONICELLI   ... CASANOVA'70   ... 1964

DENYS DE LA PATELLIERE  ...  LE TONNERRE DE DIEU   ... 1965

BERNARD BORDERIE    ...ANGELIQUE ET LE ROI    ...1965

 

CHRISTIAN-JAQUE  ...  LA SECONDE VERITE   ... 1965


LUIGI ZAMPA ...   I NOSTRI MARITI    ...1966
LUCIANO SALCE    ...COMMENT J'AI APPRIS A AIMER LES FEMMES    ...1966


DENYS DE LA PATELLIERE    ...LE SOLEIL NOIR   ... 1966

FRANCO INDOVINA    LE PLUS VIEUX METIER DU MONDE    ...1966
BERNARD BORDERIE  ...  INDOMPTABLE ANGELIQUE   ... 1967

BERNARD BORDERIE...ANGELIQUE ET LE SULTAN...1968
ROBERT HOSSEIN...UNE CORDE UN COLT...1968
BERNARD BORDERIE...ANGELIQUE ET LE SULTAN...1968
JACQUES SCANDELARI...LA FEMME SANDWICH...MACEDOINE...1970
ANTHONY DAWSON...L'ARAIGNEE ROUGE          ...NELLA STRETTA MORSA DEL RAGNO...1971
MASSIMO FRANCIOSA...PER AMORE O PER FORZA...1971
KEN ANNAKIN ...L'APPEL DE LA FORET ...RUF DER WILDNIS ...1972

PIERRE TCHERNIA...LE VIAGER...1972
WOLFGANG LIEBENEINER...GOTZ VON BERLICHINGEN...1978

DANIEL MANN...ARC OF TRIUMPH...1980
MICHEL PATIENT...JEANS TONIC...1983
PIERO VIVARELLI...LA RUMBERA...1998

TV

Vénus & Apollon ...2009

La Famille Katz  ...2013

 

 

MICHELE MERCIER
Tag(s) : #ACTRICES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :