" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Drôle, fringant, charmeur par ses yeux bleus, Tony Curtis était l’une des stars des studios Universal dans les années 1950, rival de Rock Hudson dans
le répertoire du cinéma d’aventures.
Dix ans plus tôt. il n’était encore que Bernard Schwartz, né le 3 juin 1925, d’un couple de Juifs hongrois qui avaient posé leurs malles dans le Bronx new-yorkais. Comédien à Budapest, Mono  Schwartz n’ avait jamais pu maîtriser l’anglais et s’était résigné au métier de tailleur pour faire vivre modestement sa famille. Quant à la mère de Bernie, elle lui mena une enfance si odieuse qu’il préfère oublier jusqu’à son souvenir. Sa première école est celle de la rue, où il se frotte au racisme ordinaire et joue des poings pour sauve garder sa dignité. Membre d’un gang et pensionnaire d’un centre de redressement, il sera sauvé par un éducateur qui lui fera déco
uvrir le théâtre amateur.

Son enfance aura été marquée par le souvenir de son petit frère mort écrasé par un camion, sous ses yeux.

 

Devenu vedette, Tony Curtis ne cachera jamais, malgré la biographie édulcorée qu’on veut lui faire endosser, tout ce   qu’il doit à l’école des réalités sociales.
La guerre, entre-temps, le plonge prématurément dans l’âge adulte. En 1942,il entre en effet dans la Navy, qu’il quittera en 1945, après trois années dans le   Pacifique.Démobilisé, il regagne New York et I s’inscrit dans un cours d’ art dramatique,   grâce à une bourse gouvernementale.


Avec sa belle gueule de voyou , il ne tarde pas à éveiller l’attention. C’est un chasseur de têtes d’Universal, qui l’avait aperçu, sur scène, dans le « Golden Boy » de Clifford Odets, qui devait lui offrir l’aller simple pour Hollywood, assorti d’un contrat de sept ans. Soumis à un travail  intensif, il est formé à l’escrime, à la danse et à l’équitation avant d’obtenir son premier rôle, dans « Pour toi j’ai tué », où il fait brièvement danser Yvonne De Carlo. Quelques secondes, mais elles lui valent son premier courrier d’admirateurs, que viendra gonfler « Graine de faubourg ». Conscients du magnétisme du débutant, ses patrons après six emplois mineurs, tentent le grand coup et l’associent à Piper Laurie dans "Le voleur de Tanger ". Cette variation populaire sur les Mille et une nuits connaît un tel succès que le studio remet le couple en jeu dans " Le fils
d’Ali Baba".  Les filles ne voient que lui, oubliant jusqu’à son léger accent d’Europe centrale, et Janet Leigh, comédienne déjà en vue, s’éprend de
lui.Ils se marieront le 4juin 1951, avec Jerry Lewis pour témoin.

Avec les années 1950 s’ouvre l'âge d’or de sa carrière, stimulée à la fois par le couple qu’il forme avec Janet Leigh, sa partenaire dans cinq films, et cette beauté qu’il a reçue en apanage et qui lui permet de séduire le public. 1956 et "Trapèze " marquent un tournant.
Comme l’avait encore récemment illustré" Sous le plus grand chapiteau du monde ", le milieu du cirque, ses rivalités et ses mystères, fascine. Le film de Carol Reed ne fait pas exception, d’autant que l’a précédé la rumeur d’une liaison entre Tony Curtis et Gina Lollobrigida. Mais c’est davantage pour les qualités dramatiques qu’il révèle chez le comédien  et la protection amicale que lui accordera Burt Lancaster, que ces cinq années à venir se révéleront une période faste jalonnée par quelques-uns de ses meilleurs rôles." Ie grand chantage". où il incarne un peu reluisant personnage collectant des ragots pour un chroniqueur de Broadway incarné par Burt Lancaster;" La chaîne ", drame de la haine raciale, qui lui vaudra son unique nomination à l’Oscar; et les deux incontournables comédies que sont " Certains l’aiment chaud " et" Opération jupons ".  Entre-temps, ses infidélités répétées et cet irrépressible besoin de séduire une femme dès qu’il en croise une ("je n’y peux rien, c’est une clause de mon contrat ") ont eu raison de la patience de son épouse, qui demande le divorce et l’obtient en 1962. Pour Tony Curtis,c’est le début de la débandade, comme en témoignent les  échecs conjugaux qui vont s’enchaîner  Noceur, jouisseur, grand buveur et, de son propre aveu, mauvais père ( Mon enfance ne m’a pas appris l’esprit de famille), il finira par gâter une carrière qui, en ce début des années 1960, n’affecte encore aucun des signes de la médiocrité qui la caractérisera bientôt.

Pour ne rien arranger, il s' empâte et doit se résigner à laisser à Steve McQueen et à Robert Redford le soin de faire désormais rêver les femmes. « L’étrangleur de Boston », est le dernier coup d’éclat avant le plongeon dans l’insignifiance. Comme s’il n’y suffisait, il est initié à la consommation de cocaïne sur le plateau de « Lepke, le caïd ». Il restera une dizaine d’années sous influence, s’aliénant sa troisième épouse, Leslie Allen (1968-1982). Sur le plan professionnel, quand Tony Curtis se maîtrise, c’est "Le dérnier nabab " et "Une nuit de réflexion ". Quand il s’abandonne au hasard et à l’alimentaire, c’est " 13 femmes pour Casanova » et l’oubliable " Sextette ". Mais, à l’époque, on le retrouve déjà plus fréquemment dans les colonnes de la presse se people que dans la page cinéma. La télévision le sauvera avec la série " Amicalement votre" .

et la série "VEGAS".

Il décèdera le 30 septembre 2010.

ROBERT SIODMAK...    POUR TOI J'AI TUE...... ...CRISS CROSS... ...1948
MAXWELL SHANE...GRAINE DE FAUBOURG  ...CITY ACROSS THE RIVER...1949
MICHAEL GORDON...THE LADY GAMBLES...THE LADY GAMBLES...1949
WILLIAM CASTLE...JOHNNY STOOL PIGEON...1949
ALFRED E GREEN ...SIERRA ...SIERRA ...1950
CHARLES LAMONT       I...I WAS A SHOPLIFTER ...I WAS A SHOPLIFTER ...1950
ANTHONY MANN ...WINCHESTER 73...1950
RAY ENRIGHT   ...KANSAS EN FEU...KANSAS EN FEU...1950
RUDOLPH MATE ...VOLEUR DE TANGE...VOLEUR DE TANGE...1950
KURT NEUMANN ...LE FILS D'ALI BABA...SON OF ALI BABA...1951


JOSEPH PEVNEY ...FLESH AND FURY...1951


DOUGLAS SIRK...NO ROOM FOR THE GROOM...NO ROOM FOR THE GROOM...1952
GEORGE MARSHALL  ...HOUDINI LE GRAND MAGICIEN...HUDINI...1952

RUDOLPH MATE ...DOUBLE FILATURE ...FORBIDDEN...1953
JESSE HIBBS   ...THE ALL AMERICAN...1953


STUART HEISLER  ...LA PATROUILLE INFERNALE...BEACHHEAD...1953
GEORGE SHERMAN...LES BOLIDES DE L'ENFER ...JOHNNY DARK...1953


RUDOLPH MATE ...LE CHEVALIER DU ROI...BLACK SHIELD OF FALWORTH...1954
RICHARD QUINE ...SO THIS IS PARISSO...THIS IS PARIS...1954
JOSEPH PEVNEY...LA POLICE ETAIT AU RENDEZ VOUS ...IX BRIDGES TO CROSS...1954
BRUCE HUMBERSTONE...LE CAVALIER AU MASQUE...THE PURPLE MASK...1955

RUDOLPH MATE...LES  ANNEES SAUVAGES ...THE RAWHIDE YEARS...1955
JERRY HOPPER ...THE SQUARE JUNGLE ...THE SQUARE JUNGLE ...1955
CAROL REED    ...TRAPEZE...1956


BLAKE EDWARDS ...L'EXTRAVAGANT M CORYMISTER...CORY...1956
J OSEPH PEVNEY ...RENDEZ VOUS AVEC UNE OMBRE...THE MIDNIGHT STORY...1957
ALEXAND MACKENDRICK  LE GRAND CHANTAGE... SWETT SMELL OF SUCCES...1957..
RICHARD FLEISCHER ...LES VIKINGS...THE VIKINGS...1958
DELMER DAVES  ...DIABLES   AU SOLEIL...KINGS FOR FORTH...1958

BLAKE EDWARDS ...VACANCES A PARIS...THE PERFECT FURLOUGH...1958


STANLEY KRAMER...LA CHAINE...THE DEFIANT ONES...1958
BILLY WILDER ...CERTAINS L'AIMENT CHAUD...SOME LIKE IT HOT...1958


BLAKE EDWARDS ...OPERATION JUPONS...OPERATION PETTICOAT...1959
STANLEY KUBRICK  ...SPARTACUS...1959
GEORGE SIDNEY ...QUI ETAIT DONC CETTE DAME...WHO WAS THAT LADY...1959
ROBERT MULLIGAN  ...LES PIEGES DE BROADWAY...THE RAT RACE...1958


GEORGE SIDNEY ...PEPE...PEPE...1960
ROBERT MULLIGAN  ...LE ROI DES IMPOSTEURS...THE GREAT IMPOSTOR...1960
DANIEL MANN   ...LE HEROS D'IWO JIMATHE...OUTSIDER...1961
JACK LEE THOMPSON...TARAS BULBA ...TARAS BULBA ...1962
RICHARD QUINE ...DEUX TETES FOLLES A PARIS...WHEN IT SIZZLES...1962
NORMAN JEWISON  ...DES ENNUIS A LA PELLE...FORTY POUNDS OF TROUBLE...1962
J OHN HUSTON ...LE DERNIER DE LA LISTE ...THE LIST OF ADRIAN MESSENGER...1963
DAVID MILLER ...LE COMBAT DU CAPITAINE NEWMAN...CAPTAIN NEWMAN MD...1963


MICHAEL ANDERSON ...LA MARIEE A DU CHIEN...WILD AND WONDERFUL...1963


RICHARD QUINE ...UNE VIERGE SUR CANAPE...SEX AND THE SINGLE GIRL...1963
VINCENTE MINNELLI...AU REVOIR CHARLIE...GOODBYE CHARLIE...1963

BLAKE EDWARDS ...LA GRANDE COURSE AUTOUR DU MONDE...THE GREAT RACE...1965


JOHN RICH     ...BOEING BOEING ...1965


KENNETH HUGHES...ARRIVEDERCI BABY...1965
NORMAN PANAMA ...DEUX MINETS POUR JULIETTE...NOT WITH MY LIFE YOU  DON'T...1966
ALEXAND MACKENDRICK...COMMENT REUSSIR EN AMOUR SANS SE FATIGUER...DON'T MAKE WAVE...1966
HY AVERBACK   ...LA CHAMBRE DES HORREURS...CHAMBER OF HORRORS...1966
PASQ FEST CAMPANILE...LA CEINTURE DE CHASTETE...LA CINTURA DI  CASTITA...1967
RICHARD FLEISCHER...L'ETRANGLEUR DE BOSTON...THE BOSTON STRANGLER...1968
KEN ANNAKIN ...GONFLES A BLOC  ...GONFLES A BLOC  ...1969
PETER COLLINSON  ...LES BAROUDEURS ...YOU CAN'T WIN 'EM ALL...1969


HY AVERBACK  ...TROIS RESERVISTES EN JAVA...SUPPOSE THEY GAVE A WAR AND...1969
MANAHEM GOLAN...LEPKE LE CAID...LEPKE...1974
ELIA KAZAN ...LE DERNIER NABAB...THE LAST TYCOON...1976
FRANCOIS LEGRAND ...TREIZE FEMMES POUR CASANOVA...CASANOVA AND CO...1976


WILLIAM GIRDLERLE...FAISEUR D'EPOUVANTES...THE MANITOU ...1977
KEN HUGHES   ...SEXTETTE ...SEXTETTE ...1977
JOHN BARRY   ...THE BAD NEWS BEARS GO TO JAPAN...THE BAD NEWS BEARS GO TO JAPAN...1978
NICOLAS GESSNER  ...DEUX AFFREUX SUR LE SABLE...IT RAINED ALL NIGHT THE DAY...1979
WALTER BERNSTEIN ...LA PUCE ET LE GRINCHEUX...LITTLE MISS MARKER...1979


LES ROSE     ...TITLE SHOT  ...TITLE SHOT  ...1979
GUY HAMILTON ...LE MIROIR SE BRISA ...THE MIRROR CRACK'D...1980


MAX H BOULOIS...OTHELLO EL COMMANDO NEGRO...OTHELLO EL COMMANDO NEGRO...1982
JAMES POLAKOFF  ...BALBOA...BALBOA...1982
ULLI LOMMEL   ...BRAINWAVES...BRAINWAVES...1982
HENRY HELMAN  ...WHERE IS PERSIFA...WHERE IS PERSIFA...1983
NICOLAS ROEGUNE ...NUIT DE REFLEXION...INSIGNIFICANCE...1984
NORMAN TH VANE ...KING   OF THE CITY...KING   OF THE CITY...1984
HERVE HACHUEL ...THE LAST OF PHILIP BANTER...THE LAST OF PHILIP BANTER...1986
THOMAS BRASCHDER ...PASSANGER WELCOME TO GERMANYDER...PASSANGER WELCOME TO GERMANYDER...1987
STANLEY SHEFF  ...LOBSTER MAN FROM MARS...LOBSTER MAN FROM MARS...1988
OLE STEPHENSEN...WALTER AND CARLO I AMERIKA...WALTER AND CARLO I AMERIKA...1989
NORMAN THADDEUS VANE...VANE MIDNIGHT...VANE MIDNIGHT...1989
DAVID HEAVENER...CIBLE PARFAITE...PRIME TARGET...1991
DAVID A       ...PRIORCENTER OF THE WEBCENTER OF THE WEB...PRIORCENTER OF THE WEBCENTER OF THE WEB...1991
DANIEL ALGRANT  ...NAKED IN NEW YORK...NAKED IN NEW YORK...1992
GERRY O'HARATHE ...MUMMY LIVES...MUMMY LIVES...1993
BRIAN GRANT   ...THE IMMORTALS...THE IMMORTALS...1995
STEWART SHILL        THE CONTINUED ADVENTURES OF REPTILE MAN AND HIS FATHER....1996
ALEXANDRE ROCKWELL...LOUIS AND FRANK...LOUIS AND FRANK...1997
GEORGE ERSCHBAMERI ...HARDBALL ...HARDBALL ...1997
ULLIU LOMMEL   ...ALIEN X FACTOR...ALIEN X FACTOR...1997
GREYDON CLARK  ...STARGAMES ...STARGAMES ...1998

ALEXANDRE ROCKWELL...LOUIS ET FRANK....1998

RON SHELTON...LES ADVERSAIRES....PLAY IT TO THE BONE...1999

ALAIN ZALOUM...DAVID ET FATIMA...2008

 

TONY CURTS

TONY CURTS

Tag(s) : #ACTEURS

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :