" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


MARCEL CARNE est né le 18/08/1909 et est décédé le 31/10/1996.

 Fils d'un ébéniste, il suivit les cours d'une Ecole d'apprentissage du meuble avant d'entrer à la section cinématographique de l'Ecole des arts et métiers. Il commença sa carrière de cinéaste comme assistant de Jacques Feyder (Les Nouveaux Messieurs, le Grand Jeu, Pension Mimosas, la Kermesse héroïque) et de René Clair (Sous les toits de Paris).

 

En 1929 , Marcel Carné tourne son premier court métrage poétique qui sera le reflet du lyrisme de ses oeuvres.Puis il fait des bandes publicitaires et est journaliste et critique dans « Ciné-Magazine », « Hebdo-Film », « Ciné-Monde » et «Film-Sonore».

« Décrire la vie simple des petites gens, rendre l'atmosphère laborieuse qui est la leur, cela ne vaut-il pas mieux que de reconstituer l'ambiance surchauffée des dancings?» s'interrogeait déjà Marcel Carné en 1932.

En 1936, MARCEL CARNE tourne son premier grand film avec un grand dialoguiste : Jacques Prevert , Jenny, interprété par Françoise Rosay, Albert Préjean, Charles Vanel et Jean-Louis Barrault.
 Maître incontesté du «réalisme poétique» français, Carné a réalisé ses meilleures œuvres entre 1930 et 1950. Ses films, dont les personnages et les héros (souvent incarnés par Jean Gabin) sont de simples gens du peuple, ont une puissance dramatique extraordinaire. A partir des années cinquante (époque à laquelle sa collaboration avec Jacques Prévert prit fin), le cinéma de Carné a évolué vers un naturalisme assez fade, peu accordé à la sensibilité du public de l'après-guerre, et, vers le documentarisme.

Quai des brumes (1938), les Enfants du paradis (1944) ou les Portes de la nuit (1946) sont surtout des films d'équipe dont la réussite tient autant au scénariste (Jacques Prévert) au réalisateur (Marcel Carné), au chef opérateur (Eugen Schûftan, Roger Hubert) et au décorateur (Alexandre Trauner)

.

 

Grâce à une collaboration extrêmement étroite entre ces artistes, les personnages les plus stéréotypés (un légionnaire déserteur et désabusé, des mauvais garçons, un oncle abusif, une nièce élevée durement puis qui découvre l'amour), les lieux dramatiques les plus théâtraux et les plus lourdement chargés de symboles (une cave dans laquelle luttent l'oncle et le déserteur, un port de marchandises où ce dernier affronte les voyous et surtout une irréelle cabane-auberge se dressant au bord d'une longue grève triste et dans laquelle se retrouvent tous les parias de la société) parviennent à se fondre avec des dialogues très élaborés pour faire de Quai des brumes une œuvre fort bien fabriquée et finalement capable de produire une réelle émotion.

Mais qu'un des éléments de ce fragile équilibre se dérègle et le film s'effondre: dans les Visiteurs du soir (1942) par exemple, le décor stylisé (grands murs blancs, photo très contrastée, mobilier rare...) se prête mal aux sortilèges .

L'influence de Carné et Prévert sur le cinéma mondial a été exceptionnelle. Ce sont les 2 maîtres  incontestés du cinéma poëtique .

« Les amants d'"Hôtel du Nord " vont  se suicider ensemble dans une chambre d'hôtel minable. Dans "Quai des brumes", Michel Simon incarne un homme veule qui tente d'abuser de sa pupille, la tendre Michèle Morgan, donnant à l'amour une image de détresse, qui s'effacera difficilement devant celle du beau légionnaire incarné par Jean Gabin. Et si Arletty apparaît entièrement nue dans les Enfants du Paradis (1943-1945), c'est qu'elle joue le rôle de la « Vérité toute nue » dans une baraque foraine où les clients en sont pour leur argent : la belle est immergée jusqu'aux aisselles dans un tonneau remplie d'eau qui ne laisse apparaître que ses épaules à l'avidité des regards...
L'un des thèmes constants des films de Carné est l'amour impossible. L'éternité seule pourrait apporter le bonheur, mais elle est un rêve, et finalement ce sont toujours les personnages veules qui ont le dessus. Chez Carné, la fatalité du destin est terrible.

 


NOGENT ELDORADO DU DIMANCHE 1929
JENNY 1936
DROLE DE DRAME 1937

LE QUAI DES BRUMES 1938


HOTEL DU NORD 1938
LE JOUR SE LEVE 1939
LES VISITEURS DU SOIR 1942

LES ENFANTS DU PARADIS 1945


LES PORTES DE LA NUIT 1946
LA MARIE DU PORT 1949
JULIETTE OU LA CLE DES SONGES 1951
THERESE RAQUIN 1953

L'AIR DE PARIS 1954
LE PAYS D’OÙ JE VIENS 1956
LES TRICHEURS 1958
TERRAIN VAGUE 1960
DU MOURON POUR LES PETITS OISEAUX 1962
TROIS CHAMBRES A MANHATTAN 1965
LES JEUNES LOUPS 1967
LES ASSASSINS DE L'ORDRE 1971
LA MERVEILLEUSE VISITE 1974
LA BIBLE 1977

MOUCHE  aurait dû être le dernier film du réalisateur .Ce filmi lui tenait beaucoup à coeur mais  le tournage fut  interrompu au bout de seulement 8 jours de tournage pour des problèmes financiers.
 

 

MARCEL CARNE

MARCEL CARNE

Tag(s) : #REALISATEUR

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :