" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

PHILIPPE LABRO est un «  homme orchestre » qui est journaliste , écrivain et réalisateur de film.

 

Il est né à Montauban le 27/08/1936 et a fait une partie de ses études à Paris et l’autre à l’université de Washington and Lee en Virginie aux Etat- Unis.

De retour en France , à 20 ans, il commence une carrière de journaliste :

 

-          presse écrite avec France soir et Paris-Match et sa rubrique «  On en parle » dans le journal du dimanche »

-          radio

 

-         télévision avec Cinq colonnes à la une et caméra 3.Et la présentation du journal télévisé sur Antenne 2 à midi entre 1981 et 1982.

 

-          Il signera plusieurs livres dont une biographie d’Al Capone et un premier roman en 1967 « Des feux mal éteints »

 

-          Grand ami de Jean-Pierre Melville et amoureux du cinéma américain , il devient réalisateur de films avec « Tout peut arriver » avec Jean-Claude Bouillon : l’histoire d’un journaliste en quête de la vérité sur laquelle plane un parfum autobiographique.

 

En  1971 il réalise « sans mobile apparent » avec Jean-Louis Trintignant d’après un roman policier d’Ed McBain .

En 1971, ce sera « L’Héritier » avec Jean-Paul Belmondo suivi en 1974 par « Le hasard et la violence » avec Yves Montand et il retrouve Belmondo en 1975 dans « L’alpagueur ».

Pour le film l'Héritier :

Passionné par les États-Unis, Labro eut envie de tailler un héros français aux dimensions américaines. Il inventa un homme d'action bardé de diplômes qui revient en France pour reprendre en main l'empire industriel dont il a hérité de son père, récemment disparu dans des circonstances mystérieuses. Labro baptisa ce personnage peu banal Bart Cordell et s'inspira de grandes figures aussi différentes qu'El Cordobes, John Fitzgerald Kennedy, Jean-Jacques Servan-Schreiber, Jean-Claude Killy, Pierre Trudeau, Marcel Dassault, Sylvain Floirat, Marcel Boussac, Jean Prouvost et même Enrico Mattei pour brosser son portrait. Il puisa également beaucoup dans les traits de caractère de Bobby Kennedy pour définir ce Cordell, qui n'était pas sans rappeler L'Homme pressé de. Paul Morand, qu'Alain Delon personnifia plus tard au cinéma. Pratiquement immédiatement vint à l'esprit de Labro le nom du comédien idéal pour personnifier cet Héritier : Jean-Paul Belmondo.
Labro connaissait Belmondo depuis l'époque où tous deux avaient commencé à fréquenter Saint-Germain-des-Prés. Plus précisément, Labro connaissait Belmondo de vue, l'ayant croisé à différentes reprises. « Personne ne savait qui il était, souligne Labro, moi je n'avais aucune idée de qui était ce garçon et pourtant il projetait déjà une espèce de lumière, de charisme, il y avait autour de lui comme de l'électricité dans l'air. Ça m'avait beaucoup frappé. » Plus tard, sur le tournage du Cerveau, Labro, alors journaliste à Lui, réalisa une longue et passionnante interview de la star. Les deux hommes se jugèrent et s'apprécièrent. Un contact privilégié commença à s'établir entre eux.
« Quand je me suis mis à écrire le scénario de L'Héritier avec Jacques Lanzmann, poursuit Labro, tout de suite, en l'écrivant, il était clair dans ma tête que c'était au Jean-Paul de l'époque que je voulais confier le rôle principal. En gros j'ai voulu donner à une star un rôle de star, parce que Bart Cordell est une star. Pour Labro il fallait un homme imposant le respect mais aussi capable de séduire d'un sourire, un tempérament de fer apte à prendre des risques « un aventurier en costume trois-pièces ».

Un film en 1983 « La crime » avec Claude Brasseur et en 1984 « Rive droite, rive gauche » avec Gérard Depardieu.

Il a souvent pris comme scénariste son ami Jacques Lanzmann qu’il a connu quand il dirigeait la revue « LUI » .

 

Après quoi, il abandonne le cinéma et prend la direction de RTL dont il fait la radio la plus écoutée de France . et il se consacre à l’écriture avec « L’étudiant étranger » et le prix interaliié et un best- seller .

Il a été  parolier de chansons il a notamment écrit des chansons pour Johnny Hallyday . au débût des années 70 .

Il écrit un livre "Tomber sept fois, se relever huit" dans lequel  raconte les effets d’une dépression nerveuse qui l’affecte de 1999 à 2001. Il s'en relève et présente de 2001 à 2006 l'émission d'entretiens intimistes Ombre et lumière sur France 5.
Le 31 mars 2005, il lance la chaîne Direct 8 avec Vincent Bolloré. Il est vice-président de Direct 8. Il présente le magazine culturel Blog Notes dès le lancement de la chaîne et l'émission de débat Langue de bois s'abstenir depuis 2008.
Pendant l'été 2011 puis 2012 il anime sur RTL l'émission Mon RTL à moi chaque dimanche.

 

 

 

1969 …TOUT PEUT ARRIVER

1971… SANS MOBILE APPARENT

1973 …L'HERITIER

1974 …LE HASARD ET LA VIOLENCE

1976 …L'ALPAGUEUR

 

 

1983 …LA CRIME

1984 …RIVE DROITE, RIVE GAUCHE

 

PHILIPPE LABRO

PHILIPPE LABRO

Tag(s) : #REALISATEUR

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :