" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

IL ETAIT UNE FOIS LA REVOLUTION

 

Film de Sergio Léone 1971

 

Titre original « Giu la testa- duck you Sucker ! »

 

 

Avec

 

Rod Steiger ( Juan Miranda)

 

James Coburn ( Sean Mallory)

 

Romolo Valli ( Docteur Villega)

 

Maria Monti (Adolita)

 

Rick Battaglia (Santerna)

 

Franco Graziosi (Gouverneur Don Jaime)

 

Antonio Domingo ( colonel Guttierez)

 

Goffredo pistoni (Nino)

 

Roy Bosier ( propriétaire terrien)

 

John Frederick ( l’américain)

 

Nino Casale ( notaire)

 

Jean Rougeuil ( prêtre)

 

Vincenzo Norvese (Pancho )

 

Corrado Solari ( Sébastian)

 

Biaco la Rocca ( Benito)

 

Renato Pontecchi (pepe)

 

Franco Collace (Napoléon)

 

Musique d’Ennio Morricone

 

Scénarios de Sergio Léone, Sergio Donati.

 

Durée 2 h30

 

 

 

Un irlandais intellectuel révolutionnaire Séan Mallory, champion des explosifs rencontre un bandit de grand chemin (Juan Miranda) . Tous les deux vont aller faire la révolution avec chacun leurs objectifs . Juan est la naîf et Sean est l’intellectuel déçu par la révolution « Qui dit révolution, dit confusion ».

 

C’est le second volet d’un tryptique commencé avec « Il était une fois dans l’Ouest » qui montrait l’Amérique avec la naissance des spéculateurs, du chemin de fer et la chute d’un monde viril.Le deuxième volet est la révolution en toile de fond. Le troisième sera « Il était une fois l’Amérique » au tant des gangsters qui se trouvent remplacés par les hommes politiques.

 

.Le film n’est pas construit comme « Il était une fois dans l’Ouest » qui était un puzzle .

 

Toutefois, il y un film dans le film par un flash back sur la vie de l’irlandais.

 

Dans ce film , on retrouve le premier plan grossi à l’extrème ( jet d’urine sur fourmis rouges), des scènes dures( viol et femme jetée dans une fosse à purins), la saleté, les mouches, la religion ( souvent des références à Dieu et Steiger porte une croix en sautoir)…

 

On y retrouve la théâtralisation des effets :petite musique de nuit, entrée à l’italienne des personnages,ralenti des images…

 

Pour la scène de l’exécution,il s’est inspiré de Goya.

 

 

 

Léone disait des acteurs «  Steiger, au début du film voulait jouer comme un Zapata, il a fallu le recadrer »

 

« Coburn, c’est le professionnalisme. Vous lui dîtes de faire cela, il dit « oui » et il le fait »

 

Tag(s) : #FILMS ANCIENS

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :