" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ROD STEIGER a été un Géant du cinéma avec  son individualisme farouche et sa faiblesse ,il avait une personnalité shakespearienne et des rôles à l'avenant. Massif de corps et le visage plus souvent fermé que souriant, il s'était fait une spécialité des grandes figures de l'histoire, tels Mussolini et Napoléon, mais aussi des truands de légende et autres canailles à la morale lacunaire et au casier judiciaire chargé, comme Al Capone ou le syndicaliste mafieux de « Sur les quais ».

Rod Steiger avait une approche si typiquement anglaise de son métier, qu'il a longtemps laissé planer le doute sur sa véritable nationalité.  Mais il était bien américain, né à Westhampton (New York), le 14 avril 1925, d'un couple d'artistes de music-hall ambulants. Pourtant, on ne peut dire de lui qu'il était un enfant de la balle, dans la mesure où ses parents divorcèrent alors qu'il avait un an à peine, et qu'il eut à supporter l'alcoolisme de sa mère tout au long de sa jeunesse. A 15 ans, il quitte la maison, ment sur son âge et s'engage dans la marine, où il sera affecté aux torpilles d'un destroyer dans le Pacifique. Démobilisé en 1945, il entre dans l'administration des anciens combattants et, grâce à une bourse, s'inscrit dans une école de théâtre. Passant de l'American Theater Wing au Dramatic Workshop, il rejoint bientôt l'Actors Studio, dont il deviendra l'un des fleurons. En 1953, il vit son premier succès personnel, à la télévision, dans « Marty ». Un rôle qu'il récusera un an plus tard au cinéma, de crainte d'être lié par le contrat de longue durée que lui offre le producteur Harold Hecht. Cet antihéros échoira à Ernest Borgnine, qui le fera sien et obtiendra l'Oscar du meilleur acteur pour sa performance. Pour la même raison, il refusera de travailler avec David O. Selznick sur « L'adieu aux armes » (1957). Rock Hudson le remplacera, avec le bonheur que l'on sait.
Entre-temps, fort de son succès dans « Marty » et de l'expérience accumulée dans 250 dramatiques télévisées, entre 1948 et  1953, Rod Steiger est choisi par Elia Kazan pour incarner le syndicaliste mafieux, frère aîné de Marlon Brando, dans « Sur les quais ». Il y gagnera une nomination à l'Oscar du meilleur acteur de second plan et une entrée immédiate dans le club des « suspects pour délit de sale gueule » par son  gabarit de docker et son air renfrogné. Dans « Le grand couteau », il est un producteur cynique et manipulateur. Un organisateur de matchs de boxe truqués dans « Plus dure sera la chute », l'ennemi public n°1 dans « Al Capone », un gangster au sang-froid dans « Cri de terreur », une ordure capitaliste dans « Docteur Jivago » et un sinistre capitaine Achab dans le « Moby Dick » (1962) adapté pour la scène par Orson Welles.

Autant de personnages forts, puissamment évocateurs, qu'il investit avec brio, en conformité avec le processus d'intériorisation enseigné par l'Actors Studio.Il  n'hésite pas également à s'en remettre à des productions européennes, tout en choisissant avec soin ses collaborations. Carlo Lizzani, Ermanno Olmi, Francesco Rosi et Tony Richardson sont de ces cinéastes qui, à l'époque, sont des références le cinéma mondial.

Mais de ses désastreuses unions conjugales — cinq, dont Claire Bloom, de 1959 à 1969 — et le paiement subséquent de pensions alimentaires extravagantes , il va se trouver  garrotté, au point qu'il ne sera bientôt plus aussi libre de ses choix. Il  déclinera le rôle du généralissime Patton — pour lequel George C. Scott recevra un Oscar — par seul souci de demeurer en accord avec sa philosophie pacifiste. Idem pour le Parrain, qui échoira à Marlon Brando.
En 1976, il incarnera le comique W.C. Fields

 

Pourtant, s'il réussit à conserver sa liberté professionnelle, il y aura  l'échec de son troisième mariage en 1979, le moral de Rod   va se trouver sérieusement entamé. Sans parler d'ennuis de santé récurrents —  pontages coronariens et  hanches artificielles — et d'une série de nanars, où il va perdre jusqu'à son amour-propre, et  vont l'entraîner dans une dépression clinique de huit longues années. Mais il  opérera  un miraculeux redressement  lorsqu'il épouse une beauté de 36 ans sa cadette, qui lui donnera un fils, baptisé Micha Winston, en l'honneur de Michel Ange et de Winston Church . Une union qui tournera pourtant court, en1997.

Entre-temps, carrière se décline au rythme des films  comme dans « L'expert » et, surtout  « Mars attacks ! », où son général  n'est pas sans rappeler le Dr Folamour .
Dans les dernières années sa vie, Rod Steiger a noué une étroite amitié avec Elizabeth Taylor, avec des rumeurs de mariage . Il est décédé le  9 juillet 2002  .

1950 :  TERESA  ...DE FRED ZINNEMANN
1954 : ON THE WATERFRONT  ...SUR LES QUAIS, D'ELIA KAZAN 


1955 :  THE BIG KNIFE  ...LE GRAND COUTEAU, DE ROBERT ALDRICH,
1955 :  OKLAHOMA  ...DE FRED ZINNEMANN ,
1955 :  THE COURT-MARTIAL OF BILLY MITCHELL  ...CONDAMNÉ AU SILENCE, D'OTTO PREMINGER 
1956 :  THE HARDER THEY FALL  ...PLUS DURE SERA LA CHUTE, DE MARK ROBSON,

 

1956 :  JUBAL  ...L'HOMME DE NULLE PART,  DE DELMER DAVES,
1956 :  BACK FROM ETERNITY  ...LES ECHAPPES DU NEANT/LES EVADES DE L'ENFER, DE JOHN FARROW
1957 :  RUN OF THE ARROW  ...LE JUGEMENT DES FLECHES/ PRAIRIES EN FLAMMES, DE SAMUEL FULLER,
1957 :THE UNHOLY WIFE  ...LA FEMME ET LE RODEUR, DE JOHN FARROW,
1957 : ACROSS THE BRIDGE  ...FRONTIERE DANGEREUSE, DE KEN ANNAKIN
1958 :  CRY TERROR  ...CRI DE TERREUR, D'ANDREW L. STONE,
1958 : AL CAPONE  ...DE RICHARD WILSON
1959 :  SEVEN THIEVES  ...LES SEPT VOLEURS, DE HENRY HATHAWAY 
1960 :  THE MARK  ...L'EMPREINTE, DE GUY GREEN 
1961 :  AN EINEM FREITAG UM HALB ZWÖLF  ...VENDREDI 13 HEURES, D'ALVIN RAKOFF,
1961 : THE LONGEST DAY  ...LE JOUR LE PLUS LONG  DE KEN ANNAKIN, ANDREW MARTON, GERD OSWALD ET DARRYL F. ZANUCK
1962 :  REPRIEVE  ...DE MILLARD KAUFMAN,
1962 : 13 WEST STREET  ...LUTTE SANS MERCI, DE PHILIP LEACOCK
1963 :  LE MANI SULLA CLTTA  ...MAIN BASSE SUR LA VILLE, DE FRANCESCO ROSI,
1963 : GLI INDIFFERENTI  ...LES DEUX RIVALES, DE FRANCESCO MASELLI 
1964 :  THE PAWNBROKER  ...LE PRETEUR SUR GAGES, DE SIDNEY LUMET
1965 :  THE LOVED ONE  ...LE CHER DISPARU, DE TONY RICHARDSON,
1965 :  E VENNE UN UOMO  ...UN HOMME EST VENU/II VINT UN HOMME, D'ERMANNO OLMI, .
1965 : DOCTOR ZHIVAGO  ...DOCTEUR JIVAGO, DE DAVID LEAN 


1967 :  LA RAGAZZA E IL GENERALE  ...LA FILLE ET LE GENERAL, DE PASQUALE FESTA CAMPANILE,

1967 : IN THE HEAT OF THE NIGHT  ...DANS LA CHALEUR DE LA NUIT, DE NORMAN JEWISON,


1967 : NO WAY TO TREAT A LADY 
...LE REFROIDISSEUR DE FEMMES/LA SIXIEME VICTIME, DE JACK SMIGHT
1968

THE SERGEANT  ...LE SERGENT, DE JOHN FLYNN

1969 :  THE ILLUSTRATED MAN  ...L'HOMME TATOUÉ, DE JACK SMIGHT,

1969 :  3 INTO 2 WON'T GO  ...AUTOSTOP GIRL/L'INTRUSE, DE PETER HALL
1970 :  WATERLOO  ...DE SERGUEI BONDARTCHOUK
1971 :  GIU LA TESTA  ...IL ETAIT UNE FOIS... LA REVOLUTION, DE SERGIO LEONE,


1971 :  HAPPY BIRTHDAY, WANDA JUNE  ...DE MARK ROBSON
1972 :  GLI EROI  ...LES ENFANTS DE CHŒUR/ LES HEROS, DE DUCCIO TESSARI,
1972 :  LOLLY-MADONNA XXX  ...UNE FILLE NOMMEE LOLLY MADONNA, DE RICHARD C. SARAFIAN
1973 :  LUCKY LUCIANO  ...DE FRANCESCO ROSI
1974 :  MUSSOLINI : ULTIMO ATTO  ...LES DERNIERS JOURS DE MUSSOLINI, DE CARLO LIZZANI
1975 :  LES INNOCENTS AUX MAINS SALES  ...DE CLAUDE CHABROL,

1975 : HENNESSY  ...LE GRAND DEFI/ ET... DIEU SAUVA LA REINE, DE DON SHARP
1976 :  W.C. FIELDS AND ME  ...W.C. FIELDS ET MOI/L'EXTRAVAGANT MR FIELDS, D'ARTHUR HILLER 
1977 :  PORTRAIT OF A HITMAN  ...D'ALLAN A. BUCKHANTZ
1978 :  F.I.S.T.  ...DE NORMAN JEWISON,
1978 : STEINER - DAS EISERNE KREUZ  ...LA PERCEE D'AVRANCHES, D'ANDREW V. MCLAGLEN,
1978 :  WOLF LAKE  ...DE BURT KENNEDY
1979 :  LOVE AND BULLETS  ...AVEC LES COMPLIMENTS DE CHARLIE/A TOI DE JOUER... CHARLIE!, DE STUART ROSENBERG,
1979 :  THE AMITYVILLE HORROR  ...AMITYVILLE, LA MAISON DU DIABLE  DE STUART ROSENBERG,  KLONDIKE FEVER  ...DE PETER CARTER,
1979 :  THE LUCKY STAR  ...DE MAX FISCHER
1980 : CATTLE ANNIE & LITTLE BRITCHES  ...WINCHESTER ET LONGS JUPONS, DE LAMONT JOHNSON,
1980 : LION OF THE DESERT  ...LE LION DU DESERT, DE MOUSTAPHA AKKAD 
1981 :  THE CHOSEN  ...L'ELU, DE JEREMY PAUL KAGAN,
1981 :  DERZAUBERBERG  ...LA MONTAGNE MAGIQUE, DE HANS W. GEISSENDOR-FER 
1983 :  THE NAKED FACE  ...MACHINATION, DE BRYAN FORBES
1985 : THE KINDRED  ...DE JEFFREY OBROW ET STEPHEN CAR¬PENTER
1986 :  AMERICAN GOTHIC  ...DE JOHN HOUGH 
1987 : FEEL THE HEAT  ...DE JOEL SILBERG
1988 :  THE JANUARY MAN  ...CALENDRIER MEURTRIER, DE PAT O'CONNOR
1989 :  THAT SUMMER OF WHITE ROSES  ...DE R. GILIC,
1989 :  TENNESSEE NIGHTS  ...DE NICOLAS GESSNER
1990 : MEN OF RESPECT  ...DE WILLIAM REILLY,
1990 : THE BALLAD OF THE SAD CAFE  ...LA BALLADE DU CAFE TRISTE, DE SIMON CALLOW
1991 :  THE PLAYER  ...DE ROBERT ALTMAN 
1992 :  GENGHIS KHAN  ...DE PETER DUFFELL,
1992 :  THE NEIGHBOR  ...DE RODNEY GIBBONS, GUILTY AS CHARGED  ...DE SAM IR-VIN,
1992 :  EARTH AND THE AMERICAN DREAM  ...DE BILL COUTURIE 
1994 :  THE SPECIALIST  ...L'EXPERT, DE LUIS LLOSA,


1994 : TOUS LES JOURS DIMANCHE  ...DE JEAN-CHARLES TACCHELLA,
1994 : THE LAST TATTOO  ...DE JOHN REID,
1994 : FIDDLER'S GREEN  ...DE KEN OLIN 
1995 :  THE REAL THING  ...DE JAMES MERENDINO,
1995  CAR-POOL  ...D'ARTHUR HILLER,
1995  CAPTAIN NUKE AND THE BOMBER BOYS/DEMOLITION DAY  ...DE CHARLES GALE 
1996 :  MARS ATTACKS !  ...DE TIM BURTON,
1996 :  TRUTH OR CONSEQUENCES N.M.  ...LA DERNIERE CAVALE, DE KIEFER SUTHERLAND,


1996 :  INCOGNITO  ...DE JOHN BADHAM,
1996 :  SHILOH  ...DE DALE ROSENBLOOM
1997 :  ANIMALS ...AND THE TOLLKEEPER  ...DE MI¬CHAEL DI JIACOMO,
1997 :  THE KID  ...DE JOHN HAMILTON,
1997 :  THE FLYING DUTCHMAN  ...DE ROBIN P. MURRAY,
1997 :  REVENANT  ...DE RICHARD ELFMAN 
1998 : LEGACY  ...DE T.J. SCOTT,
1998 : THE RED DOOR  ...DE MATIA KARRELL,
1998 : THE CHAMELEON  ...DE PHIL WURTZEL,
1998 :  CRAZY IN ALABAMA  ...LA TETE DANS LE CARTON A CHAPEAUX, D'ANTONIO BANDERAS,
1998 :  END OF DAYS  ...LA FIN DES TEMPS, DE PETER HYAMS,
1998 : THE HURRICANE  ...HURRICANE CARTER, DE NORMAN JEWISON,
1998 :  BODY AND SOUL  ...DE SAM HENRY KASS,
1998 :  ALEXANDRIA HOTEL  ...D'ANDREA BARZINI ET JAMES MERENDINO 
1999 : SHILOH 2 : SHILOH SEASON  ...DE SANDY TUNG,
1999 : CYPRESS EDGE  ...DE SERGE RODNUNSKY 
2000 :  THE LAST PRODUCER  ...DE BURT REYNOLDS,
2000 : THE HOLLYWOOD SIGN  ...DE SÔNKE WORTMANN,
2000 : LIGHTMAKER  ...DE DIETER MEIER  2
2001 :  POOLHALL JUNKIES  ...DE MARS CALLAHAN,
2001 :  A MONTH OF SUN¬DAYS  ...DE STEWART RAFFILL.

ROD STEIGER

ROD STEIGER

Tag(s) : #ACTEURS

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :