" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MAX ET LES FERRAILLEURS



 Franco-italien. 1971.

RÉALISATEUR : Claude Sautet. SCÉNARIO : d'après le roman de Claude Néron.

DIALOGUES : Claude Néron, Jean-Loup Da-badie, Claude Sautet.

Avec Michel Piccoli, Romy Schneider, Bernard Fresson, François Périer, Georges Wilson, Bobby Lapointe, Michel Creton, Hanri-Jacques Huet, Jacques Canselier, Alain Grellier...

Max est policier, il a appris par des échecs successifs que les malfaiteurs bien organisés s'échappent des filets de la police, des mailles de la justice. Seul, le flagrant délit assure le châtiment. Max rencontre Abel, un ancien camarade. Abel vit de petits vols avec une bande de copains. Max se fait passer pour un riche banquier, « Félix », il intrigue, séduit Lily, l'amie d'Abel. Poussé par le dépit, par le machiavélisme de Félix-Max, Lily incite Abel et ses amis à organiser un hold-up. Max tient enfin le flagrant délit qui doit servir d'exemple aux techniciens du vol. Mais Lily est appréhendée à son tour par le commissaire du quartier. Max, au cours d'une scène violente avec le commissaire, comprend qu'il n'obtiendra pas la libération de Lily. Il tue le commissaire...


Assoiffé de justice immédiate et d'efficacité, fût-ce sur un plan mineur. Max constamment rigide, sombre, vit dans un milieu de policiers très schématiquement esquissé. Plus qu'un être épris de justice, Max est un mégalomane ; par tempérament plus que par ses fonctions, c'est un fasciste en puissance. En face de lui, Romy Schneider (Lily), Bernard Fresson (Abel), les gars de Nanterre, « les ferrailleurs », ont une autre densité humaine. Décors, techniques, regards du réalisateur sur ces personnages font alors passer dans l'œuvre un souffle de vie, une tendresse, une ironie, une richesse totalement absentes des autres séquences.


 

Si Romy Schneider  et ses complices sont constamment excellents, Michel Piccoli n'est égal à lui-même qu'avec Romy Schneider, et parfois avec les Ferrailleurs. Dans son action de policier, dans « son milieu »qui, justement est absent du film, il se contente d'un jeu rigide, contracté.

MAX ET LES FERRAILLEURS

MAX ET LES FERRAILLEURS

Tag(s) : #FILMS ANCIENS

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :