" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CHANTAL AKERMAN  réalisatrice belge née le 06/06/1950 à Bruxelles est  décédée le  lundi 5 octobre à Paris . Son père a passé la guerre dans la clandestinité, sa mère a passé 18 mois à Auschwitz. Ils étaient des  juifs originaires d’Europe centrale, venue s’installer en Belgique dans les années 1930.

Les expériences de sa mère ont grandement affecté l'enfance de Chantal Akerman.

Plus tard, elle commencera  l'école de cinéma, mais cela ne durera  que trois mois. Car on lui enseignait  la physique, la chimie, les mathématiques. "Je ne voulais pas apprendre plus. Je voulais travailler, faire et  créer. "

Elle partira à  New York, où elle a rencontré des personnalités  dans le monde de la réalisation de films expérimentaux et a commencé à se travailler.

Chantal Akerman sera alors  la réalisatrice de près de 50 films, allant du documentaire à la comédie musicale.

Sa carrière  a débuté à la fin des années 1960, inspirée par le film « Pierrot Le Fou » de Jean Luc-Godard. , Chantal  réalisera son premier court métrage en 1968, « Saute Ma Ville », un drame comico-burlesque en noir et blanc.

Suivront d'autres films pour le cinéma « Je, tu, il, elle » (1974), « Jeanne Dielman, 23, quai du commerce, 1080 Bruxelles » (1975), ou encore « La Captive » (2000). Son dernier film, « No Home Movie », sera consacré à sa mère qui avait survécu aux camps de concentration.

Et de nombreux documentaires pour la télévision.Delphine Seyrig, Aurore Clément, ou encore Juliette Binoche , Sylvie Testud seront ses actrices.

Elle a été une réalisatrice féministe  qui a osé parler très tôt de la sexualité (hétéro ou homosexuelle) ou la bisexualité.

Ses films sont extrêmement variés. Certains sont en 16 mm et certains sont en 35; certains sont narratifs et d'autres non  et les genres vont de l'autobiographie , du psychodrame personnel au drame domestique à la comédie romantique musicale au documentaire .
La plupart de ses films, indépendamment du genre, apparaissent comme des films mélancoliques, des méditations narcissiques chargés de sentiments de solitude et d'angoisse.

 
1975 Jeanne Dielman, 23 Rue du Commerce

 


1976 Je, tu, il, elle
1980 Dis-moi (TV )
1986 Letters Home
1986 Seven Women, Seven Sins (segment ""Portrait d'une Paresseuse"") "
1996 Un divan à New York
1977 News from Home
1978 Les rendez-vous d'Anna


1982 Toute une nuit
1983 L'homme à la valise (TV Movie)
1986 Golden Eighties
1989 Histoires d'Amérique
1989 Les trois dernières sonates de Franz Schubert
"1991 Contre l'oubli (segment ""Pour Febe Elisabeth Velasquez, El Salvador"")"
1991 Nuit et jour
2000 La captive


2004 Demain on déménage


2007 L'état du monde (segment ""Tombée de nuit sur Shanghai"")"
2011 La folie Almayer

 

CHANTAL AKERMAN

CHANTAL AKERMAN

Tag(s) : #REALISATEUR

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :