" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est presque contre son gré que Maurice Chevalier est devenu l'image type du Français tel que le voient les habitants des autres pays. 

N'importe : on l'identifiera pour toujours au Parisien débonnaire et sans souci qu'il a représenté dans ses films hollywoodiens. Bien sûr, Chevalier valait mieux que cela; mais on a donné, aux États-Unis, une publicité plus discrète à ses autres talents. Pour les pays anglo-saxons, l'inimitable chanteur était surtout un séducteur : son accent parisien, son canotier, sa désinvolture et sa lèvre gouailleuse exprimaient une sexualité débordante, qui ne s'est pas atténuée avec l'âge. Au début des années 30, lors de sa plus grande gloire cinématographique, Chevalier avait l'art de suggérer l'érotisme d'une façon qu'aucun acteur " sérieux " ne se fût permise ; et, durant la seconde moitié de sa carrière, la soixantaine bien passée (c'était au cours des années 50 et au début de la décennie suivante), il débordait encore d'un charme si irrésistible qu'on pouvait entendre ce vieil effronté chanter Thank Heaven for Little Giris (Le ciel soit loué, il y a des petites gamines) sans choquer personne. Maurice Chevalier a été un des grands monstres sacrés non seulement du music-hall mais aussi de l'écran, et personne ne fera jamais de meilleurs films que ceux qu'il a tournés avec Lubitsch, Cukor et Mamoulian. Un critique anglo-saxon, John Baxter, considère que Love Me Tonight est la meilleure comédie musicale des années 30.

Chanteur et acteur français ne le 12 septembre 1888 au 29, rue du Retrait sur la colline de Ménilmontant à Paris. Pour aider sa mère que son père, alcoolique, a abandonné, Maurice, âgé de dix ans, trouve un travail dans une fabrique de punaises. Poussé par l'envie de monter sur scène, il s'essaie le samedi soir dans des concours d'amateurs, avant d'être engagé, à douze ans, comme chanteur professionnel dans un café du Boulevard de Strasbourg.
En 1908, il entre aux Folies-Bergère, et sera, quatre ans plus tard, le partenaire de Mistinguett dont il est amoureux fou. Parallèlement, il commence une carrière au cinéma dans un court métrage, TROP CRÉDULE (1908). Il tournera ainsi plusieurs petits films jusqu'en 1924. Blessé et fait prisonnier dès les premiers combats en 1914, il passe 26 mois dans le camp d'Altengrabow.
Rapatrié en 1916, il traverse une période difficile jusqu'à ce que Léon Volterra le prenne en vedette avec Mistinguett pour la
réouverture du Casino de Paris. On y voit pour la première fois Maurice en smoking avec sa canne et son canotier qui seront dès lors son image de marque.

Il tourne quelques petits rôles cinématographiques avec Max Linder mais ne s'était pas encore fait un grand nom au cinéma .

En 1928, il répond à une offre de la Paramount et Richard Wallace qui recherche des « jeunes premiers chantants » pour le tout nouveau cinéma parlant. LA CHANSON DE PARIS et PARADE D'AMOUR (1929) ont un succès phénoménal : le sourire coquin et l'accent typiquement parisien de Maurice traversent le monde.

En 1929.  Chevalier, déjà ultra-célèbre en France, devint du jour au lendemain une star internationale.
En Amérique, les salles de cinéma ne désemplissent pas ; mais le comédien n'est pas satisfait : «Je demandais sans arrêt à mes producteurs pourquoi mes films étaient toujours coulés dans le même moule, écrira-t-il dans ses mémoires, pourquoi mes personnages devaient toujours être débonnaires, gentils et totalement vides d'émotion? Et je recevais toujours la même réponse : mes films faisaient trop d'argent pour qu'on prenne le risque d'en changer le contenu. »

Il  fut  le partenaire de Jeanette MacDonald dans Parade d'amour, d'Emst Lubitsch, opérette qui servit de canon aux nouvelles normes de la comédie musicale... et de l'audace sexuelle à l'écran.

Chevalier rejoignit ensuite sa (presque) compatriote Claudette Colbert dans deux films dont l'un, réalisé de nouveau par Lubitsch,"Le Lieutenant souriant", fut un triomphe. Dans "Une heure près de vous "et dans"Aimez-moi ce soir" (opérette filmée dans laquelle Chevalier chantait sa fameuse chanson "Je suis un apache"), il retrouvait Jeanette MacDonald et risquait des audaces encore plus poussées, compte tenu de l'époque.

 

Mais la vogue de l'opérette était en train de passer, et, après une éblouissante"Veuve joyeuse "(signée Lubitsch encore une fois) et les fameuses" Folies-Bergère" (qui valurent un Oscar à Dave Gould, chorégraphe du film), Chevalier a regagné Paris.


Maurice  a continué à tourner sporadiquement, en France et en Angleterre, avec un moindre succès : c'est de cette époque que datent "Fausses nouvelles" (avec Jack Buchanan) et le merveilleux film de René Clair ""Le silence est d'or", dans lequel Chevalier incarnait un ancien cinéaste du muet.

Mais c'est seulement en 1957 que Chevalier est retourné à Hollywood, pour y jouer le père d'Audrey Hepburn dans Ariane, de Billy Wilder; puis il a fait une rentrée éblouissante dans Gigi, de Vin-cente Minnelli, qui fut couronné d'un Oscar, tandis que Chevalier en recevait un autre pour célébrer son demi-siècle de carrière. Dans son rôle de vieux débauché, il éclipsait tous les autres protagonistes du film, en particulier dans le duo / Remember It well (Je m'en souviens bien), qu'il chantait avec Hermione Gingold. Et ce n'était pas fini : en 1960, dans Can-Can, aux côtés de Frank Sinatra et de Shirley MacLaine, Chevalier confirmait une fois de plus qu'il était une grande star; il créait un savoureux César dans Fanny (avec Leslie Caron dans le rôle-titre); et il jouait son propre rôle dans A New Kind of Love (Un nouvel art d'aimer) aux côtés de Paul Newman et de Joanne Woodward. En 1967, presque octogénaire, Chevalier a tourné son dernier film sous la direction d'Andrew V. McLaglen (Monkeys go home), et il est mort à Paris le 1er janvier 1972.

                                

HENRI DIAMANT BERGER...LE MAUVAIS GARCON...1922
HENRI DIAMANT BERGER...LA MATCH CRIQUI LEDOUX...1922
HENRI DIAMANT BERGER...GONZAGUE...1922
HENRI DIAMANT BERGER...PAR HABITUDE...1923
HENRI DIAMANT BERGER...JIM BOUGNE BOXEUR...1923
HENRI DIAMANT BERGER...L'AFFAIRE DE LA RUE DE LOUCINE...1923
HENRI DIAMANT BERGER...L'ACCORDEUR...1923
RICHARD WALLACE...LA CHANSON DE PARIS...INNOCENTS OF PARIS...1929
ERNST LUBITSCH...THE LOVE PARADE...1929
DOROTHY ARZNER...PARAMOUNT ON PARADE...1930
HOBART HENLEY...LA GRANDE MARE...THE BIG POND...1930
LUDWIG BERGER...LE PETIT CAFE...THE PLAYBOY OF PARIS...1930

CHARLES DE ROCHEFORT...PARAMOUNT ON PARADE...1930
ERNST LUBITSCH...LE LIEUTENANT SOURIANT...THE SMILING LIEUTENANT...1931

NORMAN Z MCLEOD...MONKEY BUSINESS...1931
ERNST LUBITSCH...ONE HOUR WITH YOU...1932
GEORGE CUKOR...UNE HEURE PRES DE TOI...1932
ROUBEN MAMOULIAN...AIMEZ MOI CE SOIR...LOVE ME TONIGHT...1932

JEAN BOYER...L'AMOUR GUIDE...THE WAY TO LOVE...1933
NORMAN TAUROG...A BEDTIME STORY...1933
NORMAN TAUROG...THE WAY TO LOVE...1933

ERNST LUBITSCH...LA VEUVE JOYEUSE...THE MERRY WIDOW...1934

ROY DEL RUTH...FOLIES BERGERES DE PARIS...1935
CURTIS BERNHARDT...LE VAGABOND BIEN AIME...THE BELOVED VAGABOND...1936
MAURICE TOURNEUR...AVEC LE SOURIRE...1936
JULIEN DUVIVIER...L'HOMME DU JOUR...1937
RENE CLAIR...FAUSSES NOUVELLES...BREAK THE NEWS...1938
ROBERT SIODMAK...PIEGES...1939

RENE CLAIR...LE SILENCE EST D'OR...1947
MARC GILBERT SAUVAJON...LE ROI...1949
MARC GILBERT SAUVAJON...MA POMME...1950

ERIK ODE...SCHLAGERPARADE...1953
LIONELLO DE FELICE..."UN SIECLE D'AMOUR"...CENTO ANNI D'AMORE...1954

JEAN BOYER...J'AVAIS SEPT FILLES...1954
BILLY WILDER...ARIANE...LOVE IN THE AFTERNOON...1957

VINCENTE MINNELLI...GIGI...1958

JEAN NEGULESCO...COUNT YOUR BLESSINGS...1959

TERENCE YOUNG...1-2-3-4 OU LES COLLANTS NOIRS...1960
WALTER LANG...CAN-CAN...1960
MICHAEL CURTIZ...A BREATH OF SCANDAL...1960

 

JOSHUA LOGAN...FANNY...1961
JEAN NEGULESCO...LA SAGE FEMME,LE CURE ET LE BON DIEU...JESSICA...1962

ROBERT STEVENSON...IN SEARCH OF THE CASTAWAYS...1962

GEORGE SHERMAN...PANIC BUTTON...1964

JACK SMIGHT...I'D RATHER BE RICH...1964

ANDREW V McLAGLEN...MONKEYS GO HOME...1967

MAURICE CHEVALIER

MAURICE CHEVALIER

Tag(s) : #ACTEURS

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :