" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

LA VALLÉE DE LA PEUR.
(PURSUED)




1947. RÉALISATEUR: Raoul Walsh.
SCÉNARIO:    Niven Bush. MUSIQUE: Max Steiner.
 INTERPRÈTES:

Robert MITCHUM    Jeb Rand
Teresa WRIGHT   Thorley Callum
Judith ANDERSON    Mrs Callum
Dean JAGGER     Grant Callum
Alan HALE     Jake Dingle
John RODNEY     Adam Callum
Harry CAREY Jr
Clifton YOUNG
Ernest SEVERN
Charles BATES
Peggy MILLER



Le premier souvenir de Job Rand est la vision confuse de bottes aux éperons étincelants qui passent et repassent tandis qu’éclatent les bruits de la fusillade et de l’orgie. Vision qui hantera les nuits de l’enfant, et qui fera de l’homme un être poursuivi par un destin obscur et fatal.
Recueilli par Ma Callum, élevé avec ses enfants, Thor et Adam. Job est choyé, mais une sourde antipathie oppose les deux garçons, tandis qu’une tendresse certaine unit Job à Ma Callum et à Thor. Au moment de la guerre contre l’Espagne, Thor tire au sort celui des deux garçons qui doit
partir, Job est désigné, elle lui avoue alors son amour. Il revient blessé, héros fêté par ses concitoyens et jalousé ouvertement par Adam. Une violente querelle oppose les deux garçons; encore une fois, le sort désigne celui qui doit partir, tout abandonner, c’est Job. Mais parce que Adam ne peut accepter que Thor suive Job, il l’attaque. Job se défend et Adam est tué. Si Job est acquitté, difficilement d’ailleurs, par le jury de ses concitoyens, les deux femmes, Ma et Thor, deviennent d’implacables ennemies, acharnées à la vengeance. Malgré lui, Job sera amené à tuer un cavalier de Thor, Prentice. Subtilement élaborée, la vengeance de Thor consiste à mener Job au mariage pour le tuer lors du soir de ses noces.

 

Les liens qui unissent ces deux êtres sont si forts que Job devine petit à petit les desseins de Thor et s’y soumet. Thor ne peut tuer cette victime consentante qu’elle aime. Au petit matin, Job doit fuir, la maison est cernée par une troupe d’hommes armés.

  
Thor doit le rejoindre au bout de la vallée, dans le ranch abandonné où Job a retrouvé le cadre réel de son cauchemar. C’est là que les deux jeunes gens sont à nouveau attaqués. Job se livre. Il va être pendu, lorsque Ma Callum intervient, révèle le mystère du passé, elle a aimé le père de
Job. Les Calluma ont voulu venger l’honneur de la famille,des Rand, des Callum sont morts pour cela et Callum son beau-frère  a  poursuivi sana cesse de sa haine Job Rand l’unique survivant, a fait de lui, par ses machinations, un meurtrier, Ma Callum abat Callum.


On retrouve ici le décor du western, montagnes auprès du Nouveau Mexique, ranches, village de bois, saloon et leurs moeurs rudes, expéditives, d’une époque où les hommes se faisaient eux-mêmes justice, aimaient la violence, l’action, la force.
Mais dans ce cadre classique, Raoul Walsh s réalisé l’un des premiers westerns psychologiques et a retrouvé les thèmes classiques de la vendetta familiale de roméo et Juliette, du destin vengeur incarné par Callum, qui fut le thème essentiel des tragédies grecques.
Poursuivi, hanté, Job se sait marqué, se sait mystérieusement étranger, exclus, voué à la tragédie et au meurtre.
Mais c’est là l’intérêt principal du film, Job demeure profondément humain, capable d’un amour exceptionnel, capable
aussi de lutter longtemps contre les fantasmes qui le hantent et contre le sort. C’est ce qui peut justifier la fin heureuse du film que toute notre formation nous permet difficilement d’accepter. Job est en définitive un héros positif,délivré des forces traditionnelles du Mal — par lui-même,
et par celle qui fut la cause initiale: Ma Callum.
A sa manière, Ma Callum qui a déchaîné les forces de la vengeance, tente de conjurer le sort, les liens qui l’unissent à Job, complexes puisqu’ils vont de ‘expiation, du sens de la justice, au simple amour maternel sont très finement analysés — ainsi d’ailleurs que la rivalité teintée d’affection
qui unit les deux garçons Adam et Job — et Walsh, pour le personnage de Thor introduit la notion de l’ambivalence de la haine et de l’amour.
La construction du film est double, les séquences d’action menées à un rythme rapide sont traitées en plans larges
alors que pour les séquences psychologiques Walsh utilise le plus souvent les gros plans et les plans- américains. Le passage d’une forme à l’autre est fait avec beaucoup de souplesse et d’habileté, le plus souvent par un mouvement de la caméra. Seul, le flash back du début, qui permet à
Job d’exposer pour Thor et pour les spectateurs ce que fut sa vie, apparaît aujourd’hui comme un procédé un peuusé et démodé.

LA VALLÉE DE LA PEUR est un scénario original de Niven Busch, célèbre romancier américain qui était à cette époque le mari de Teresa Wright, l’héroïne du film.  L’équipe du film est exceptionnelle . le célèbre opérateur d’origine chinoise James Wong Howe, dont les cinquante ans d’activité
à Hollywood en ont fait un maître; le  célèbre musicien Max Steiner qui signa plus de trois cents partitions de films américain, Milton Sperling qui venait tout justede produire CAPE ET POIGNARD de Fritz Lang, en 1946.

LA VALLÉE DE LA PEUR
Tag(s) : #FILMS ANCIENS

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :