" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MICHELANGELO ANTONIONI

Réalisateur italien né le 29/09/1912 décédé le 30/07/2007.  Etudes à Bologne.
Il débute à l'âge de 30 ans comme scénariste de Roberto Rossellini et Federico Fellini.
Puis assistant de Marcel Carné dans "Les visiteurs du soir"
Il tourne un ensemble de courts métrages puis devient célèbre avec "L'avventura" en 1960 et le
prix du Jury du Festival de Cannes.

En 1966, Antonioni émigre en Angleterre pour réaliser Blow up, dont le personnage central est un photographe amené à faire des photos erotiques ; c'est l'occasion pour le metteur en scène de tourner plusieurs séquences très déshabillées avec des modèles féminins, parmi lesquels on remarque une débutante: Jane Birkin.

Dans Blow up , le protagoniste découvre, au lieu de la vérité qu'il recherche au début de son enquête, l'indifférence à cette vérité. Au contraire de ce qui se passe dans les œuvres empreintes de ce tragique humanisme hérité de l'Antiquité, nous assistons ici à l'enfantement de l'oubli, nous entrons dans une humanité qui ne se libère ni ne se délivre, mais se débarrasse du tragique en refusant de comprendre (ou plutôt en renonçant à comprendre) un réel dont elle conteste le peu de réalité.
Sur la photographie de Blow up on ne voit rien qu'une tache diffuse et indistincte ; sur l'agrandissement on discerne une forme qui peut être humaine: sur un agrandissement supérieur on ne voit à nouveau plus rien qu'une tonalité différente. C'est tout. Ainsi, dans la vie de tous les jours, finissons-nous par nous perdre au carrefour de deux infinis. Plus nous approchons du mystère que nous avions le sentiment de dominer, plus nous commençons à nous perdre, donc à refuser de comprendre. Jusqu'à douter de la réalité même des choses et des êtres. Blow up cerne la peinture d'un univers mental où les assises morales cèdent sous la pression du contexte, où les paradis artificiels ont supplanté le vécu ; où la banale sérénité d'une chair sans tristesse chasse l'exaltation de l'amour fou ; où le spectacle devient la réalité et où la réalité devient l'imaginaire.


Pour exprimer cette fugacité de l'insaisissable, cette irréalité du quotidien, Antonioni recourt à un montage qui n'a jamais été aussi fluide, aussi morcelé. Les plans sont courts, escamotés aussitôt que vus, la caméra se fait voyageuse, reptile voyeur sinuant et s'insinuant au cœur des énigmes. Puis au fur et à mesure que la sensation échappe, que la curiosité décroît, que l'indifférence progresse, la référence spatiale se morcelle, se disloque en fragments épars pour atteindre l'apaisement d'une aube sans promesse, la pantomime blafarde dans la dérision muette de l'actuelle condition humaine...
En 1969, où la jeunesse américaine est en effervescence, Antonioni se rend aux Etats-Unis pour tourner Zabriskie Point. Il nous montre les relations d'un jeune couple très libre, dont l'amour se concrétise dans une très belle scène finale où l'on voit les amants s'étreindre dans les dunes; l'image est soudain multipliée à l'infini, à tel point que nous nous trouvons devant une multitude d'amants.
Il revient en Italie en 1980 et tourne "Identification d'une femme".
En 1980 il est victime d'une attaque cérébrale qui le prive de la parole. il se fera alors aidé par Wim Wenders.
Ses films ont obtenus beaucoup de prix :
Lion d'or de venise pour " Le désert rouge", prix d'honneur aux Oscar du cinéma  en 1995....

C'est à la difficulté des relations entre les sexes que Micheiangelo Antonioni s'est consacré, en ce qui concerne l'essentiel de son œuvre. Tous ses films ont un ton de franchise désespérée, qui devait les faire taxer d'amoralité, que ce soit Femmes entre elles (Le amiche, 1955), le Cri (Il grido, 1957), L'awentura ( i960), la Nuit (La notte, 1961), l'Eclipsé (1962), le Désert rouge (Deserto rosso, 1964), etc. Chez Antonioni les rapports sexuels sont toujours déterminés par les rapports sociaux, ou du moins sous-tendus par eux. La convoitise dont la femme est l'objet ressemble le  plus souvent à l'exploitation: dans L'awentura, Monica Vitti se trouve brusquement la cible  des  regards masculins lorsqu'elle traverse une  place publique : ces regards, elle les éprouve comme  une sorte de possession, comme s'ils s'en prenaient à son intégrité même. Antonioni est aussi le peintre t des difficultés d'être. Dans le Désert rouge. Monica Vîni incarne un personnage instable et névrosé qui, dans une scène ou elle est entourée de quelques amis, r fait brusquement part de ses fantasmes sexuels. C'est le  refoulement même du désir que Micheiangelo veut  nous montrer, et les effets de ce refoulement sur la vie quotidienne.

 


LES GENS DU PÔ ...   GENTE DEL PO    1943
ROMA MONTEVIDO        1948
PLUS LOIN L'OUBLI ...   OLTRE L'OBLIO    1948
NETTOYAGE URBAIN  ...  NETTEZZA URBANA    1948
SUPERSTITION  ...  SUPERSTIZIONE    1949
LA RAYONNE  ...  SETTE CANNE UN VESTITO    1949
JEUNES EN BLANC ...   RAGAZZE IN BIANCO    1949
BOMARZO        1949
MENSONGE AMOUREUX    ...L'AMOROSA MENZOGNA    1949
LA VILLA DES MONSTRES  ...  LA VILLA DEI MOSTRI    1949
LE TELEPHERIQUE DU MONT FALORIA   ... LA FUNIVIA DEL FALORIA    1950
CHRONIQUE D'UN AMOUR  ...  CRONACA DI UN AMORE    1950
LA DAME SANS CAMELIA  ...  LA SIGNORA SENZA CAMELIE    1953
LES VAINCUS        1953
L'AMOUR A LA VILLE  ... L'AMORE IN CITTA    1953
FEMMES ENTRE ELLES ...   LE AMICHE    1955
LE CRI ...   IL GRIDO    1957
L'AVVENTURA        1960
LA NUIT ...   LA NOTTE    1961

L'ECLIPSE...    L'ECLISSE    1962

LE DESERT ROUGE ....   IL DESERTO ROSSO    1964


LES TROIS VISAGES...    I TRE VOLTI    1965
BLOW UP        1966
ZABRISKIE POINT        1970


PROFESSION:REPORTER        1975
LE MYSTERE D'OBERWALD   ... IL MISTERO DI OBERWALD    1980
IDENTIFICATION D'UNE FEMME...    IDENTIFICAZIONE DI UNA DONNA    1982
KUMBHA MELA        1989
PAR DELA LES NUAGES  ...  AL DI LA DELLE NUVOLE    1995
DESTINAZIONE VERNA        2000
EROS        2004

http://www.cinestranger.com/2016/03/michelangelo-antonioni.html

http://www.cinestranger.com/2016/03/michelangelo-antonioni.html

Tag(s) : #REALISATEUR

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :