" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AUGUSTINE

réalisé par Alice Winocour

avec

Vincent Lindon    ...     Le professeur Charcot
Soko    ...     Augustine

Chiara Mastroianni    ...     Constance Charcot

Olivier Rabourdin    ...     Bourneville

Roxane Duran    ...     Rosalie
Lise Lamétrie    ...     Infirmière principale
Sophie Cattani    ...     Blanche

Grégoire Colin    ...     Verdan
Ange Ruzé    ...     PierrePeu

 

 


Augustine est une jeune fille, ravissante mais hystérique avec la main qui tremble.Elle a parfois des convulsions et travaillant dans des cuisines et   il s'ensuit des bris de vaisselle.Le professeur Charcot s'intéresse à elle et  l'accueille à la Salpêtrière un jour de 1875 alors qu'elle vient d'avoir des convulsions  et l'ausculte, l'observe et  la photographie comme un spécimen de race indéterminée. Et dans le film, on entend  une musique familière,  : le love theme du Dracula de Coppola composé par Wojciech Kilar ! Car après  , le film tourne vers le fantastique, le cinéma démoniaque .Augustine devient une bête de foire, tragiquement exhibée lors de séances d’hypnose suivies par les spécialistes .

Mais la soif de comprendre qui  anime le médecin et la confiance et soumission aveugle de la jeune malade évoluent progressivement vers un lien plus ambigu, où soignant et soignée, observant et observée ne font plus qu’un dans le désir.

Soko très active dans le domaine musical tient le rôle titre d'Augustine, l'excellent premier long métrage d'Alice Winocou.

Avec Vincent Lindon en professeur Charcot ,  Maud Forget et François Chattot en tête, qui très bons seconds rôles.

Pour son premier long métrage, Alice Winocour s’attaque donc aux relations du docteur Charcot, spécialiste de l’hystérie dans le Paris lettré de la fin du XIX ème siècle, avec Augustine, célèbre patiente qui lui servit de cobaye jusqu’à sa mystérieuse disparition fin 1885.

La réalisatrice, fraîchement sortie de la Fémis (section scénario)  décrit les travaux réalisés par l’éminent professeur sur cette maladie alors mystérieuse qui faisait l’objet de « présentations publiques » au sein de la Salpetrière et de l’Académie de Médecine. Augustine questionne la science moderne et évoque l'apparition de la photographie dans le champ de la médecine .


 

AUGUSTINE

AUGUSTINE

Tag(s) : #FILMS 2010-2013

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :