" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

     

 

Deborah Kerr a une réputation de distinction et de respectabilité que certains  de ses rôles justifient, mais non tous. En fait, son personnage cinématographique est beaucoup plus complexe et plus fascinant que cela, et c'est pourquoi elle a tenu la vedette pendant plus de trois décennies. Certes, elle représente toujours une femme douce et bien élevée, mais, dans la plupart de ses interprétations les plus fameuses, on découvre aussi des allusions très marquées à une forte sexualité refoulée. Dans "Tant qu'il y aura des homme"s, elle incarne une femme mariée nymphomane qui a une liaison avec Burt Lancaster, qu'elle retrouvera du reste dans un autre film moins connu, The Gypsy Moths (Les parachutistes arrivent) ; dans"Dieu seul le sait", elle représente une religieuse qui échoue sur une île déserte avec un Robert Mitchum plus qu'engageant; dans "Thé et sympathie", elle séduit un très jeune homme, élève de son mari; dans "Bonjour tristesse", elle est la maîtresse de David Niven ; dans" Prudence et la pilule", elle est, cette fois, mariée avec le même Niven, mais le trompe avec un tiers; dans la" Bien-Aimée infidèle", elle est la maîtresse de Scott Fitzgerald (interprété par Gregory Peck. Et, même, dans "Tables séparées" elle se révolte contre les conventions et contre une mère sévère (Gladys Cooper) pour aller consoler le vieux beau, David Niven (encore et toujours lui). Ce soupçon de sensualité ne fait que conférer plus de piquant à d'autres rôles de Deborah Kerr : ceux de gouvernante autoritaire (dans le Roi et moi, dans les Innocents) et ceux de grande dame (Edouard, mon fils et les Horizons sans frontières). Il va de soi que, dans plusieurs très grands films, elle se révèle une grande actrice et non pas seulement une belle image ou un objet de désir : "Les Mines du roi Salomon", "Quo Vadis?" et le "Prisonnier de Zenda"  . Mais cela ne nous fait pas oublier que, dans "La  Fin d'une liaison", elle joue encore une fois une femme mariée insatisfaite qui a une liaison avec l'écrivain interprété par Van Johnson ; et que, dans "Un magnifique salaud" (The Proud and the Profane), elle se laisse séduire par William Holden tout en prétendant qu'elle est une veuve catholique profondément attachée au souvenir de son mari.
 

 Deborah Kerr est née le 30 septembre 1921, Helensburgh en Ecosse et est décédée le 16 octobre 2007 .

 Sa famille s'installe rapidement  en Angleterre, où la jeune fille suit des cours de danse classique puis de théâtre avant de se tourner vers le cinéma, où elle devient rapidement une vedette.



Après avoir débuté sous l'égide de Michael Powell et d'Emeric Pressburger, Deborah Kerr est recrutée par Hollywood.

La MGM l'a engagée pour l'en faire une sorte de " Gréer Garson" .

De 1947 à 1969, elle y tournera sous la direction des plus grands metteurs en scène, tels George Cukor, Otto Preminger, Vincente Minelli, John Huston, Joseph Mankiewicz.

A ses débuts en Californie, Deborah Kerr collectionne les rôles de femmes respectables, à l'instar de ses compatriotes Jean Simmons ou Greer Garson - les producteurs hollywoodiens aimaient à rehausser cet emploi d'une pointe d'accent britannique. Elle tient des rôles aussi bien dans des comédies de
mœurs (Marchands  d'illusion, de Jack Conway, aux côtés de Clark Gable, en 1947) que dans des péplums (Quo Vadis, de Mervyn LeRoy en 1951). Dès 1949, elle est nommée pour la première à l'Oscar de la meilleure actrice, pour Edward, mon fils,de George Cukor. Elle le sera à nouveau pour Tant qu'il y aura des hommes, Le Roi et Moi, Dieu seul le sait,de John Huston, avec Robert Mitchum en 1957, Tables séparées, de Delbert Mann, avec David Niven, et Horizons sans frontières, de Fred Zinnemann en 1960.

 

En 1953, Deborah Kerr avait rompu son contrat avec la MGM, qui l'avait fait venir aux Etats-Unis, et tourné " Tant qu'il y aura des hommes" pour la Columbia .

 Malgré les réticences du patron du studio, Harry Cohn, le réalisateur Fred Zinnemann lui confie le rôle d'une femme mariée infidèle (la femme adultère qui se roulait dans les vagues avec Burt Lancaster).


Deux autres personnages lui restent associés : Anna Leonowens, la gouvernante du roi de Siam dans la comédie musicale de Rodgers et Hammerstein, Le Roi et Moi, adaptée au cinéma par Walter Lang, et Terry McKay,la femme qui accepte un rendez-vous de Cary Grant sur le toit de l'Empire State Building, dans Elle et lui, de Leo McCarey.

En 1969, après avoir joué dans L'Arrangement, d'Elia Kazan, au côté de Kirk Douglas, Deborah Kerr abandonne le cinéma .

En 1994, la Motion Picture Academy lui décerne un Oscar honoraire pour l'ensemble de sa filmographie, réparant ainsi les six nominations sans trophée qui avaient jalonné sa carrière.



Après s'être retirée du cinéma, Deborah Kerr avait joué au théâtre, entre autres dans Le Long Voyage vers la nuit, d'Eugene O'Neill. Elle avait épousé en secondes noces le romancier Peter Viertel, un proche de John Huston, auteur de Chasseur blanc, coeur noir.
Sa fin de vie sera marquée par  la maladie  de Parkinson.




 

 


MICHAEL POWELL    ...ESPIONNE A BORD    CONTRABAND    1940

JOHN BAXTER    ...    LOVE ON THE DOLE    1941
GABRIEL PASCAL    ...    MAJOR BARBARA    1941

HAROLD FRENCH    ...    THE DAY WILL DAWN    1942
LANCE COMFORT    ...LE CHAPELIER ET SON CHAPEAU    ...HATTER'S CASTLE    1942
LANCE COMFORT    ...    PENN OF PENNSYLVIANA    1942

MICHAEL POWELL    ...COLONEL BLIMP...    THE LIFE AND DEATH OF COLONEL BLIMP    1943

ALEXANDER KORBA        ...PERFERCT STRANGERS    1945

FRANK LAUNDER    ...    I SEE A DARK STRANGER    1946

VICTOR SAVILLE    ...QUAND VIENT L'HIVER...    IF WINTER COMES    1947
JACK CONWAY    ...MARCHANDS D'ILLUSION    ...THE HUCKSTERS    1947
MICHAEL POWELL    ...LE NARCISSE NOIR...    BLACK NARCISSUS    1947

GEORGE CUKOR...    EDWARD MON FILS    EDWARD MY SON    1949

COMPTON BENNETT...    LES MINES DU ROI SALOMON...    KING SOLOMON'S MINES    1950
NORMAN TAUROG    ...    PLEASE BELIEVE ME    1950


MERVYN LEROY    ....    QUO VADIS    1951

CHARLES VIDOR    ...TONNERRE SUR LE TEMPLE...    THUNDER IN THE EAST    1952
RICHARD THORPE    ...LE PRISONNIER DE ZENDA...    THE PRISONER OF ZENDA    1952

GEORGE SIDNEY ...LA FEMME REVEE...    DREAM WIFE    1953
JOSEPH L MANKIEWITZ...    JULES CESAR...    JULIUS CAESAR    1953
FRED ZINNEMANN...    LA REINE VIERGE...    YOUNG BESS    1953

FRED ZINNEMANN    ....TANT QU'IL Y AURA DES HOMMES...    FROM HERE TO ETERNITY    1953

GEORGE SEATON    ...UN MAGNIFIQUE SALAUD    ...THE PROUD AND PROFANE    ...1955


EDWARD DYMTRYCK ...VIVRE UN GRAND AMOUR    ...THE END OF THE AFFAIR    1955


VINCENTE  MINNELLI ...THE ET SYMPATHIE    ...TEA AND SYMPATHY    1956
WALTER LANG    ...LE ROI ET MOI...    THE KING AND I    1956

JOHN HUSTON    ...DIEU SEUL LE SAIT    ...HEAVEN KNOWS MR ALLISON    1957

LEO MCCAREY    ...ELLE ET LUI    ...AN AFFAIR TO REMEMBER    1957

OTTO PREMINGER...    BONJOUR TRISTESSE        1958

DELBERT MANN    ...TABLES SEPAREES...    SEPARATE TABLES    1958

JEAN NEGULESCO...    J'AI EPOUSE UN Français    ...COUNT YOUR BLESSING    1959
ANATOLE LITVAK    ...LE VOYAGE...    THE JOURNEY    1959


HENRY KING...    UN MATIN COMME LES AUTRES...    BELOVED INFIDEL    1959

FRED ZINNEMANN ..    HORIZONS SANS FRONTIERES...    THE SUNDOWNERS    1960

STANLEY DONEN ...    AILLEURS L'HERBE EST PLUS VERTE...    THE GRASS IS GREENER    1960

 

 

JACK CLAYTON    ...LES INNOCENTS...    THE INNOCENTS    1961

 


MICHAEL ANDERSON    ...LA LAME NUE    ...THE NAKED EDGE    1961

 

JOHN HUSTON  ...  LES NUITS DE L'IGUANE    THE NIGHT OF THE IGUANA    1964

 

 


RONALD NEAME ...       THE CHALK GARDEN    1964
JACK DONOHUE ...   LES INSEPARABLES    MARIAGE ON THE ROCKS    1965

 

JACK LEE THOMPSON ...   LE MYSTERE DES TREIZE   . EYE OF THE DEVIL  ...  1966

VAL GUEST  ...  CASINO ROYALE  .....     1967

RONALD NEAME ...   PRUDENCE ET LA PILULE  ...  PRUDENCE AND THE PILL  ...  1968

ELIA KAZAN  ...  L'ARRANGEMENT ...1969

MARY MCMURRAY...THE ASSAM GARDEN...1985 

DEBORAH KERR

DEBORAH KERR

Tag(s) : #ACTRICES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :