NICOLE COURCEL

Publié le par cinestranger

 

Le public  l’a suivie depuis " Rendez-vous de juillet", aimée dans " Papa, maman, la bonne et
moi " et adorée dans " Les Boussardel " mais elle a été tributaire des modes  lors qu’elle a été confrontée à des comédiennes au-delà de la quarantaine et se tournera vers  la télévision et surtout le théâtre,où elle fut la partenaire de Gérard Philipe  ,Paul Meurisse, Jean Plat et de Claude Rich.

Elle est née Nicole Andrieux, fille de journaliste à Saint-Cloud,le 21 octobre 1930, dans une famille aisée, dont les deux aïeuls étaient l’un avocat et l’autre chirurgien. De son père, elle hérite le goût de l’écriture et des beaux-arts, de son grand-père magistrat, elle acquiert celui de la procédure encouragé par une compassion pour l’enfance délinquante. Mais le jour où le réalisateur Jacques Becker, en quête de jeunes inconnues pour son " Rendez-vous de juillet" fait appel à elle , Nicole changera d'objectifs.
Il  lui faudra s’y prendre à trois reprises pour s’imposer au cinéaste, il lui aura entre-temps fait faire un galop d’essai dans « Antoine et Antoinette” et indiqué le chemin du cours Simon. " Rendez-vous de juillet » rencontre un beau succès de popularité par le portrait malicieux qu’il fait de la jeunesse d'après guerre pressée de vivre et d’aimer.

 

Par reconnaissance pour son metteur en scène et pour la comédie qui lui a mis le pied à l’étrier, Nicole Andrieux adoptera le nom de son personnage et deviendra Nicole Courcel.
Viendra ” La Marie du port ", face  à Jean Gabin. Puis  l’échec des" Amants de Bras-Mort ".Un premier passage à vide, avant de réussir son retour avec la pièce de Jean Marsan "Zoé ", qui tiendra l’affiche pendant un an .

En 1954-1955, , après trois années de films médiocres, elle réussit un prestigieux doublé avec la charmante comédie familiale "Papa,maman, la bonne et moi", et la pièce d’Arthur Miller "Les sorcières de Salem " qui tiendra l’affiche durant toute l’année 1955. Nicole Courcel s’y taille un succès perssonnel mais se verra ravir le rôle par Mylène Demongeot au cinéma .   

La seconde moitié des années 1950 se caractérise par une extrême politisation de la vie artistique, à laquelle le conflit algérien et la guerre froide ‘ne sont pas étrangers. Sensible à la détresse humaine, Nicole Courcel  part en tournée théâtrale avec Gérard Phuipe en Union soviétique  où elle milite à sa façon par le biais d’un film comme" Le cas du docteur Laurent ", qui défend la thèse nouvelle de l'accouchement  sans douleur.

Puis , Nicole n’hésite pas à mettre son art en veilleuse dès que l’amour frappe à sa porte. Notamment lorsque arrivent l’âge critique de la quarantaine, la raréfaction des offres et la    douleur de perdre ses jumeaux en couches, elle ne peut échapper a la  dépression. Elle se redressera par  la télévision, dont elle découvre tardivement, mais avec émerveillement, l’impact sur le public. Philippe Hériat, l’auteur des Boussardel , lui propose d’en faire une série pour le petit écran.Elle en sera la vedette et  y gagnera aussi une popularitè insoupçonnée. Remise en selle, Nicole  l’est plus que jamais en cette année 1974.Elle se produit dans " Cher menteur"», avec Paul Meurisse, tourne  " La gifle ", avec Lino Ventura. Mais voilà qu’arrive l’inespéré avec la naissance de sa fille,
Julie. Investie d’une responsabilité maternelle qu’elle n’attendait plus, elle va s’y dévouer sans restriction, sa carrière glissant dorénavant au second plan de ses préoccupations. Reste de beaux moments de gloire  avec "Allô Béatrice " et " Dialogues des Carmélites ". Au seuil des années 1990 Nicole refuse  de prendre part à l’aventure de Châteauvallon .Nicole se trouve au chômage et émarge à la Sécurité sociale. . En 1990, elle écrit " La milliardaire " et s’en offre le premier rôle. Depuis, Nicole Courcel A fait de sporadiques retours à la télévision, mais trop rares . Elle décèdera le 26 juin 2016.

 





JACQUES BECKER...ANTOINE ET ANTOINETTE...1946
HENRI DECOIN...LES AMOUREUX SONT SEULS AU MONDE...1947
JACQUES BECKER...RENDEZ VOUS DE JUILLET...1949
MARCEL CARNE...LA MARIE DU PORT...1949


MARCEL PAGLIERO...LES AMANTS DU BRAS MORT...1950
ROGER RICHEBE...GIBIER DE POTENCE...1951
HENRI CALEF...LES AMOURS FINISSENT A L'AUBE...1952
SACHA GUITRY...SI VERSAILLES M'ETAIT CONTE...1953
HENRI LEPAGE...LE COLLEGE EN FOLIE...1953
JACK PINOTEAU...LE GRAND PAVOIS...1953


RAOUL ANDRE...MARCHANDES D'ILLUSIONS...1954
JEAN PAUL LE CHANOIS...PAPA MAMAN LA BONNE ET MOI...1955


ANDRE MICHEL...LA SORCIERE...1955
RALPH HABIB...CLUB DE FEMMES...1956

JEAN PAUL LE CHANOIS...LE CAS DU DOCTEUR LAURENT...1956


JEAN DEVAIVRE...L'INSPECTEUR AIME LA BAGARRE...1956


CLAUDE BOISSOL...LA PEAU DE L'OURS...1957


JEAN DREVILLE...LA BELLE ET LA TZIGANE...1957
JEAN COCTEAU...LE TESTAMENT D'ORPHEE...1959
LADISLAS VAJDA...LE PASSE MURAILLE...1959
ANDRE CAYATTE...LE PASSAGE DU RHIN...1960
CLAUDE AUTANT LARA...VIVE HENRI 4 VIVE L'AMOUR...1960
VITTORIO COTTAFAVI...LES VIERGES DE ROME...1960
JACQUES POITRENAUD...LES AMOURS DE PARIS...1960
YVES ALLEGRET...KONGA YO...1961
SERGE BOURGUIGNON...LES DIMANCHES DE LA VILLE D'AVRAY...1962
ROLF HAEDRICH...LE TRAIN DE BERLIN EST ARRETE...1963
JEAN PAUL SAVIGNAC...NICK CARTER ET LE TREFLE ROUGE...1965


PAUL VECCHIALI...LES RUSES DU DIABLE...1965
AGNES VARDA...LES CREATURES...1966
ANATOLE LITVAK...LA NUIT DES GENERAUX...1966
PAUL VECCHIALI...L'ETRANGLEUR...1970
CLAUDE LELOUCH...L'AVENTURE C'EST L'AVENTURE...1972
GUY CASARIL...LE REMPART DES BEGUINES...1972


JEAN LARRIAGA...UN OFFICIER DE POLICE SANS IMPORTANCE...1972
CLAUDE PINOTEAU...LA GIFLE...1974
FRANCOIS DION...THOMAS...1974
JEAN PIERRE BLANC...L'ESPRIT DE FAMILLE...1978

 

NICOLE COURCEL

NICOLE COURCEL

Publié dans ACTRICES

Commenter cet article