LAUREN BACALL

Publié le par cinestranger

 

De toutes les stars féminines, Lauren Bacall décédée le 08/08/2014 est une des très rares vedettes de l'écran à avoir acquis le statut de star incontestée dès son tout premier film, "To Have and Have Not "(présenté en France sous le titre le "Port de l'angoisse"). Elle y donnait  la réplique à Humphrey Bogart, et la critique tout entière s'éprit de sa voix et de son personnage. Surnommée immédiatement " le Regard" (« The look ») par la Warner Brothers, elle impressionna tout le monde, y compris le grand Bogart, qui l'épousa l'année suivante. En 1946, ils reparurent ensemble dans" The Big Sleep "(le Grand Sommeil), qui fut l'un des meilleurs films qu'ait produits l'Amérique. Dans ces deux films, où elle fut dirigée par Howard Hawks et où elle eut Bogart comme partenaire, Bacall a donné la mesure de son immense talent; elle a tourné d'autres bons films par la suite, mais ces deux-là demeurent ses chefs-d'œuvre.

 

LAUREN BACALL est née BettyJoan Perske, à New York, le 16 septembre 1924, enfant unique de William et Natalie Perske. Son père était un représentant de commerce d'origine alsacienne, qui disparut de sa vue alors que Betty avait 8 ans à peine. Fille d'immigrés germano-roumains, sa mère reprit son nom de jeune fille, Bacal, sitôt l'officialisation de son divorce. Le deuxième L sera ajouté, plus tard, par Howard Hawks. Curiosité anecdotique : la star se trouve être la cousine du politicien israélien Shimon Pères, dont le vrai nom est Perske.

 

Son père vint se rappeler à son bon souvenir, dans la foulée des premiers succès  de sa fille mais  il rencontra une fin de non-recevoir. Un abandon que la comédienne a toujours reconnu l'avoir profondément affectée dans ses relations avec les hommes .

Eduquée dans une école privée de Nouvelle-Angleterre, grâce à la générosité d'un oncle, elle se voit déjà danseuse et entre dans une école de ballet à l'âge de 13 ans. Mais, au collège, elle change d'avis pour un avenir de comédienne et intègre l'American Academy of Dramatic Arts de New York.

 


Elle  assure la vente d'un journal théâtral en se plantant devant le restaurant Sardi, alors haut lieu du gratin artistique car c'est au théâtre qu'elle se destinait, mais ses débuts sur scène ne furent pas très convaincants, et elle complétait ses maigres cachets en posant comme cover-girl, ce qui lui procura sa chance : la femme de Howard Hawks vit sa photo en couverture de la revue Harper's Bazaar et convainquit son mari de lui faire faire un bout d'essai.

 

Howard Hawks rachète à Howard Hughes les droits du roman d'Hemingway, 3 To have and have not 3 et prend le risque de faire de sa jeune recrue la partenaire d'Humphrey Bogart, alors star sans égale depuis les succès de " Casablanca " et du " Faucon maltais "

 

Lauren Bacall n'avait alors que dix-neuf ans, mais, dans3 To Have and Have Not3, elle dominait toute la distribution, y compris Bogart lui-même. Elle y interprétait le rôle d'une jeune fille nommée Slim, et la scène au cours de laquelle elle apprend à Bogart à siffler (3 Joignez les lèvres et soufflez 3) est demeurée célèbre. Elle offrait aux yeux du public un personnage aussi cynique, aussi froid et aussi indépendant que celui de Bogart, et avec cela elle était très belle fille, surtout quand elle marchait (on a prétendu plaisamment que Lauren avait une panthère dans son ascendance). Ce qui frappait encore davantage, c'était sa voix, une voix incroyablement rauque qui conférait à tout ce qu'elle disait une sorte de connotation inquiétante et quasi sexuelle.

 

 

 

 

Lauren   apprend l'enfer de l'  union de Humphrey Bogart  avec Mayo Methot et leurs bagarres quotidiennes, exacerbées par l'alcool, au point que la presse les a surnommés " The battling Bogarts ". Insensiblement, Betty et Bogie vont se rapprocher, l'une en quête d'une figure paternelle, l'autre de calme affectif. Le 21 mai 1945, leur union est célébrée dans la propriété de l'écrivain Louis Bromfield.

 


Dans le Grand Sommeil (inspiré d'un roman de Raymond Chandler), elle jouait le rôle de la fille riche et insolente de l'employeur de Bogart. Elle a tourné encore deux films avec son mari "Dark Passage" et" Key Largo", mais il semble que la Warner Brothers n'ait pas su ou pas pu faire évoluer la personnalité cinématographique de Lauren Bacall, de sorte que ses rôles suivants furent d'une certaine banalité.Ils tourneront trois autres films ensemble, dont l'intrigant « Key Largo ». Autant de thrillers qui contribueront à la consécration du mythe de la belle et de la bête.

 

Pourtant, entre 1945 et la mort de Bogart, douze ans plus tard, Lauren Bacall mettra sa carrière en veilleuse, pour se donner les meilleures chances d'une vie familiale réussie. Son mari l'avait prévenue: " Si tu tiens à faire carrière, je suis prêt à t'aider, mais je ne t'épouserai pas" .

 

Elle tourna alors quelques films : l'exquise comédie "Comment épouser un millionnaire " et le mélodrame " Ecrit sur du vent"».

 

Bogart cède parfois à la bouteille et Lauren devra apprendre à cohabiter avec cette  passion.

 

Elle fera un peu de politique et  sera l'inspiratrice de la courageuse opposition à la chasse aux sorcières du sénateur McCarthy.

 

Lorsque Bogart meurt d'un cancer de l'œsophage, le 14 janvier 1957, Lauren Bacall entre dans une longue période de dépression, aggravée par une romance avortée avec Frank Sinatra, qui se mettra aux abonnés absents lorsqu'elle laissera maladroitement filtrer dans la presse la rumeur de leur mariage prochain. Humiliée mais aussi découragée par l'échec de "La femme que j'aimais ", Lauren part en Angleterre  tourner " Aux frontières des Indes ".Puis retraite de 5 ans..
Au retour au pays, elle retrouve ses  racines new-yorkaises et entreprend une carrière à Broadway, où elle s'épanouira désormais davantage qu'au cinéma.

 

Come-back officiel dans la pièce que lui a écrite son ami George Axelrod, " Goodbye Charlie". Cinq ans plus tard, elle s'installe dans la durée avec les 900 performances de " Fleur de Cactus ", de Barillet et Grédy. Mais c'est en 1970 qu'elle connaît un véritable triomphe avec "Applause ", comédie musicale inspirée du film de Joseph Mankiewicz "Eve". A New York — comme à Londres, deux ans plus tard —, elle y reprend le personnage incarné par Bette Davis à l'écran.

 

Entretemps, elle s'est remariée avec le comédien Jason Robards. Une union (1961-1967) que l'alcool et la disparité des caractères vont condamner à brève échéance, malgré la chance qu'elle lui offrira d'une troisième maternité. Consacrée par la scène, le cinéma la rappelle sporadiquement. Davantage, il est vrai, pour exploiter le mythe qu'elle est devenue et surfer sur sa réputation de diva à la voix rauque et au parler franc que pour des rôles de composition où elle ferait oublier la veuve Bogart.

 

"Le crime de l'Orient-Express " ou " Misery ". Désormais seule depuis que ses trois enfants sont devenus adultes, elle a acheté un appartement dans le Dakota Building, où habitait le Beatles John Lennon lorsqu'il fut abattu en 1980 .

 


Régulièrement, elle remonte encore sur les planches. Du moins dans les années 1980, qui la voient se produire dans "La femme de l'année" (1981) et " Doux oiseau de jeunesse " (1985). Entre deux retours sur scène ou à l'écran, elle écrit son autobiographie en deux volumes.

 

Elle décèdera le 12/08/2014.

 

HOWARD HAWKS ... LE PORT DE L'ANGOISSE ...TO HAVE AND HAVE NOT 1944

 

 

HERMAN SHUMLIN ...AGENT SECRET... CONFIDENTIAL AGENT 1945
HOWARD HAWKS... LE GRAND SOMMEIL ...THE BIG SLEEP 1946

 


DELMER DAVES ... LES PASSAGERS DE LA NUIT...DARK PASSAGE 1947

 


JOHN HUSTON ... KEY LARGO 1948

 


MICHAEL CURTIZ ...LA FEMME AUX CHIMERES ... YOUNG MAN WITH A HORN 1949

 


MICHAEL CURTIZ ...LE ROI DU TABAC... BRIGHT LEAF 1950

 


JEAN NEGULESCO  ...COMMENT EPOUSER UN MILLIONNAIRE... HOW TO MARRY A MILLIONAIRE 1953
JEAN NEGULESCO ... LES FEMMES MENENT LE MONDE... WOMAN'S WORLD 1954

 


VINCENTE MINNELLI ...LA TOILE D'ARAIGNEE ..THE COBWEB 1955

 


WILLIAM A WELLMAN ... L'ALLEE SANGLANTE ...BLOOD ALLEY 1955
DOUGLAS SIRK...ECRIT SUR DU VENT...WRITTEN ON THE WIND 1956

 


VINCENTE MINNELLI... LA FEMME MODELE...DESIGNING WOMAN 1957

 


JEAN NEGULESCO ....LA FEMME QUE J'AIMAIS ..THE GIFT OF LOVE 1958

 


J LEE THOMPSON ... AUX FRONTIERES DES INDES ...NOTHWEST FRONTIER 1959
DENIS SANDERS...LA MISSION DE MONSIEUR MANNING ..SHOCK TREATMENT 1964
RICHARD QUINE... UNE VIERGE SUR CANAPE ..SEX AND THE SINGLE GIRL 1964
JACK SMIGHT ...DETECTIVE PRIVE...HARPER 1965
SIDNEY LUMET ... LE CRIME DE L'ORIENT EXPRESS.. MURDER ON THE ORIENT EXPRESS 1974
DON SIEGEL ..LE DERNIER DES GEANTS..THE SHOOTIST 1976
ROBERT ALTMAN ..HEALTH 1979
EDWARD BIANCHI .. THE FAN 1979
MICHAEL WINNER .. RENDEZ VOUS AVEC LA MORT ...APPOINTMENT WITH DEATH 1987
GILES FOSTER ...THE TREE OF HANDS 1988
DANNY HUSTON MR NORTH 1988
ROB REINER... MISERY 1990
JIMMY KAUFMAN ...A STAR FOR TWO 1991
ROBERT LIEBERMAN ...ALL I WANT FOR CHRISTMAS 1991
CHARLES STURRIDGE...A FOREIGN FIELD 1993
ROBERT ALTMAN... PRET A PORTER 1994
BARBRA STREISAND ...LECONS DE SEDUCTION...THE MIRROR HAS TWO FACES 1995

 


BERNARD HENRI LEVY...LE JOUR ET LA NUIT 1996
PETER SEGA...PRESIDENT VOUS AVEZ DIT PRESIDENT...MY FELLOWS AMERICANS 1996
JOHN ASHER... DIAMONDS 1998

 


ANTONI ALOY...PRESENCE OF MIND 1999
ROBERT DORNHELM...THE VENICE PROJECT 1999
LEWIN WEBB ... THE LIMIT 2002
LARS VON TRIER ...DOGVILLE 2002
JONATHAN GLAZER.. BIRTH 2003
LARS VON TRIER ...MANDERLAY 2004
JULIA TAYLOR STANLEY ...THESE FOOLISH THINGS 2006
PAUL SCHRADER... THE WALKER 2006

 

 

ROBERT YOUNG...WIDE BLUE YONDER...2010

 

LAWRENCE ROECK...CARMEL...2012

 

 

LAUREN BACALL

LAUREN BACALL

Publié dans ACTRICES

Commenter cet article