ROGER CORMAN

Publié le par cinestranger

 

ROGER CORMAN est un grand producteur et réalisateur de films né Roger Corman William le 5 Avril 1926, Detroit, Michigan, USA. Il est l'un des meilleurs spécialistes du cinéma d'horreur et du cinéma fantastique.


Corman a étudié l'ingénierie à Stanford, mais, , il a commencé à s'y désintéresser, et a développé un intérêt croissant dans le cinéma. Après l'obtention de ses diplômes , il a travaillé un total de trois jours en tant qu'ingénieur (à US Electrical Motors), ce qui  a cimenté sa prise de conscience croissante que le génie n'était pas pour lui. Il a quitté cet emploi  et est entré à la  20-Century Fox.

Après une période passée à étudier la littérature anglaise moderne à Oxford et à une année passée à travers l'Europe, Corman retourne aux  États-Unis pour devenir un scénariste / producteur. Il a vendu son premier scénario en 1953, "La Maison de la mer» qui est devenu un film en 1954.
Horrifié par la distance entre sa vision pour un film et le produit final réalisé, Roger a amassé un petit capital, et est devenu lui-même   producteur.

En l'absence de formation , Corman prit la chaise de réalisateur  pour le film avec CINQ FUSILS A L'OUEST'(1955), et ce sera le début de  53 films en tant que réalisateur, productions rapides, bon marché. Son record de vitesse personnel a été établi avec la version originale de La Petite Boutique des horreurs (1960),  deux jours et une nuit.

En début des années 1960, il a commencé à prendre part à  des projets plus ambitieux, gagnant les éloges de la critique (et le succès commercial) à partir d'une série d'adaptations d'histoires d'Edgar Allan Poe, la plupart mettant en vedette Vincent Price. Son film The Intruder (1962) était un coup d'oeil sérieux à l'intégration raciale dans le Sud, mettant en scène un très jeune William Shatner. Salué par la critique, et  prix au Festival du Film de Venise, le film est devenu un  flop commercial. Corman a appelé cet  échec "la plus grande déception de ma carrière." En conséquence de l'expérience, Corman a choisi d'éviter de messages directs  dans ses films  , et résolut d'exprimer ses préoccupations sociales et politiques sous la forme  de divertissements .

Infatigable stakhanoviste de la série B, il a fait preuve d'une personnalité et d'un talent peu communs parmi les cinéastes  et ce sera  une longue série d'œuvres qui vont du western à la science-fiction, des évocations préhistoriques au plaidoyer antiraciste (The intruder, 1962) et même à la comédie musicale destinée aux adolescents. Au milieu des années soixante, Corman devient indépendant. La première œuvre de cette nouvelle série fut les Anges sauvages (Wild angels, 1966), œuvre curieuse mais ratée, qui traite de la violence des bandes d'adolescents et de ses rapports avec un néo-nazisme plus ou moins mystique. Le cycle de films inspirés des œuvres de Poe, qui correspond à la dernière phase du Roger Corman artisan de la série B, comprend six titres. Ce sont les suivants, tous produits par American International : la Chambre des tortures (Thepit andthependulum, 1961), l'Enterré vivant (The prématuré burial, 1961), la Chute de la maison Usher (1961), l'Empire de la terreur (Poe's taies of terror, 1961), le Corbeau (The raven, 1962) et Masque de la mort rouge {The mask of the red death, 63).

Corman réalisa ces films, assisté par une équipe très homogène dont les piliers étaient le scénariste Richard Matheson — auteur de remarquables romans de science-fiction — et l'opérateur FLyod  Crosby, un vétéran très compétent qui avait été responsable, entre autres, de la photo du Tabou 1931) de Murnau. Ces films reposent tous sur le même schéma : on conserve le thème central du récit Poe, mais on accentue l'horreur au détriment du fantastique, ou bien on adapte aux dimensions d'un long  métrage une histoire conçue sous forme de nouvelle, donc brève. Corman et ses collaborateurs escamotaient souvent l'élément surnaturel du récit au profit d'une  intrigue criminelle. De toute façon, ils introduisaient des éléments nouveaux, judicieusement choisis bien qu'il s'agisse de films commerciaux destinés à des  circuits de distribution secondaires. Dans ces oeuvres, le goût de Corman, bien servi par l'expérience  de Floyd Crosby, facilitait, en dépit des transformations apportées, le respect de l'esprit et du  climat  des textes de Poe.

The pit and the pendulum est adapté d'une des nouvelles les plus brèves et les plus concises de Poe, une des plus angoissantes aussi. Chez Poe, un prisonnier de l'Inquisition est soumis à une épouvantable torture : le mouvement d'un pendule approche lentement mais inexorablement une lame de son corps. Le prisonnier sait parfaitement bien que, dans l'espace très réduit où il est enfermé, il ne lui sera pas possible d'échapper à son destin. L'histoire, malgré tout, se termine bien. Les troupes françaises (nous sommes en 1808) entrent dans Tolède, théâtre de l'intrigue. L'invraisemblance historique du conte et la méconnaissance des pratiques courante de l'Inquisition mises à part, la nouvelle de Poe atteignait au comble de l'horreur. Chez Corman, elle s'enrichit de ramifications complexes. Ce sont les souterrains du lugubre manoir d'un aristocrate sadique, pantin aveuglé par le fanatisme et les obsessions erotiques, qui recèlent, au milieu d'autres appareils de torture, le pendule maudit. (Les implications psychanalytiques, dans les films de Corman, sont toujours présentes, tout comme son propos de repousser la typologie trop schématique des « méchants » réduits à de simples pantins de la cruauté. Chez Corman, on trouve toujours une tentative d'étude psychologique originale, et les actes des « méchants » s'expliquent par des tares psychiques, sinon par leur condition sociale.) La distribution était une réussite : elle réunissait Barbara Steele, nouveau mythe du cinéma d'épouvante, dans le rôle d'une épouse perverse, et Vincent Price, le sinistre aristocrate. L'allure très inquiétante de cet acteur lui avait déjà valu le rôle du directeur d'un musée de cire, dans l'Homme au masque de cire (House of wax, 1953), mis en scène par André de Toth et, plus tôt, celui du mystérieux Espagnol du Château de Dragonwyck (Dragonwyck, 1946).
 

Au milieu des années soixante, Corman devient indépendant. Désormais, son activité, plus ambitieuse, aussi bien sur le plan de la production que de la mise en scène, devint plus espacée et plus irrégulière.Il se consacrera alors plus à la production pour des films d'Ingmar Bergman, d'Akira Kurosawa, Federico Fellini, François Truffaut, et d'autres.

Roger  a donné sa chance à de jeunes débutants  comme  Peter Fonda ( Les anges sauvages )  Jack Nicholson qui apparaît dans 2 de ses films  en tant que figurant :" La petite boutique des horreurs "et "L' affaire  Al Capone" , il donnera sa chance à un grand cinéaste  qui fût son disciple : Francis Ford Coppola  (" Le parrain" "  Apocalypse now  )  , il se spécialisera dans le thriller à ses débuts en faisant de Charles Bronson une énorme star avec Mitraillette Kelly ( 1958) et sera acteur dans :"Le silence des agneaux " de Jonathan Demme


Avec des centaines de films à son actif, Corman est l'un des producteurs les plus prolifiques du cinéma .
Marié à Julie  4 enfants



LA FEMME APACHE...APACHE WOMAN  ...1955
CINQ FUSILS A L'OUEST...FIVE GUNS WEST...1955
DAY THE WORLD ENDED...1955
LA LOI DES ARMES...GUNSLINGER...1956
IT CONQUERED THE WORLD...1956
SWAMP WOMEN...SWAMP WOMAN...1956
LA FEMME D'OKLAHOMA...THE OKLAHOMA WOMEN...1956
LE VAMPIRE DE NEWYORK......1956
NAKED PARADISE......1956
ROCK ALL NIGHT......1956
SORORITY GIRL......1956
THE UNDEAD......1956
ATTACK OF THE CRAB MOSTERS...1957
NOT OF THIS EARTH...1957
TEENAGE DOLL...1957
CARNIVAL ROCK......1957
THE SAGA OF THE WIKING WOMEN AND THEIR VOYAGE......1957
MOBSTER...1958


MITRAILLETTE KELLY...1958
SHE GODS OF SHARK REEF...1958
TEENAGE CAVEMAN......1958
WAR OF THE SATELLITES......1958
THE WASP WOMAN...1959
UN BAQUET DE SANG......1959
LA CHUTE DE LA MAISON USHER...HOUSE OF USHER...1960


ATLAS......1960
LA PETITE BOUTIQUE DES HORREURS......1960
LA DERNIERE FEMME SUR TERRE...LAST WOMAN ON EARTH...1960
SKI TROOP ATTACK...1960
LA CHAMBRE DES TORTURES...THE PIT AND THE PENDULUM...1961
LA CREATURE DE LA MER HANTEE...1961


LA TOUR DE LONDRES...TOWER OF LONDON...1962
L'EMPIRE DE LA TERREUR...TALES OF TERROR...1962
L'INTRUS...THE INTRUDER...1962
L'ENTERRE VIVANTE......1962
LA MALEDICTION D'ARKHAM...THE HANTED PALACE...1963


LE CORBEAU...THE RAVEN...1963


THE YOUNG RACERS...1963
L'HALLUCINE......1963
L'HORRIBLE CAS DU DOCTEUR X......1963
LA TOMBE DE LIGEIA...THE TOMB OF LIGEIA...1964
LE MASQUE DE LA MORT ROUGE...THE MASQUE OF THE RED DEATH...1964


L'INVASION SECRETE...THE SECRET INVASION...1964
LES ANGES SAUVAGES......1966
LE VOYAGE HALLUCINANT...THE TRIP...1967
L'AFFAIRE AL CAPONE...THE ST VALENTINE'S DAY MASSACRE...1967
ISTANBUL MISSION IMPOSSIBLE ...TARGET:HARRY...1968
BLOODY MAMA...1969


TARGET HARRY...1969
LE BARON ROUGE...THE RED BARON...1970
LA RESURRECTION DE FRANKESTEIN...FRANHESTEIN UNBOUND...1990

ROGER CORMAN

ROGER CORMAN

Publié dans REALISATEUR

Commenter cet article