L'EQUIPEE SAUVAGE

Publié le par cinestranger

L'EQUIPEE SAUVAGE

1953

réalisation de Laszlo Benedek.

AVEC Marlon Brando (Johnny), Mary Murphy (Kathy Bleekerj, Robert Keith (Harry Bleeker), Lee Marvin IChino), Jay C. Flippen (le shérif Singer), Peggy Maley IMildred), Hugh Sanders (Charlie Thomas), Ray Teal (Frank Bleeker), John Brown (Bill Hannegan), Will Wright (Art Kleiner), Robert Osterloch (Ben), Robert Bice (Wilson), William Vedder (Jimmy), Yvonne Doughty (Britches), Keith Clarke (Gringo), Gil Stratton Jr. (Mouse), Darren Dublin (Dinky), Johnny Taragelo (Red), Jerry Paris (Dextro), Gene Peterson (Crazy), Alvy Moore (Pidgeon), Harry Landers (GoGo), Jim Connell (Boxer), Don Anderson (Stinger), Angela Stevens (Betty), Bruno DeSoto (Simmonds), Pat O'Malley (Sawyer).

Johnny est le chef des « Rebelles noirs », une bande de motards qui sèment la perturbation dans un rallye motocycliste dont ils volent le trophée. Leur route les conduit dans une petite ville paisible  où l'un d'eux est immobilisé par un accident. Les habitants sont partagés entre l'inquiétude et le désir de profiter de cette clientèle inattendue.

Johnny est attiré par Kathy, la fille du policier local, qui travaille dans le café de son oncle . La situation se détériore à l'arrivée d'une bande rivale, conduite par Chino . Celui-ci se bat avec Johnny , puis s'en prend à Charlie Thomas, l'un des habitants de la ville les plus hostiles aux intrus . Il se retrouve en prison.

A la tombée de la nuit, les membres de la bande s'emparent de Charlie Thomas et l'enferment dans la même cellule que Chino . Les amis de Charlie viennent le délivrer et décident de s'armer. Pusillanime, le père de Kathy refuse d'intervenir. Traquée dans les rues désertes par les motos des Rebelles noirs , Kathy, terrorisée, est délivrée par Johnny. Leur promenade romantique et sentimentale  est brutalement interrompue par Charlie Thomas et ses amis, prêts à lyncher Johnny : comme celui-ci parvient à s'échapper sur sa moto, l'un d'eux lui lance un projectile qui le jette à terre et l'engin sans contrôle écrase un passant âgé. Johnny est accusé de meurtre par le shérif et les habitants de la ville se taisent lâchement. Kathy est la seule à témoigner en   sa faveur.  Enfin, la vérité se fait jour et Johnny est libéré. Tandis que la bande quitte la ville, il retourne au café, offre le trophée volé à Kathy et, après un instant d'hésitation, il enfourche sa moto pour rejoindre ses camarades .

Nul n'aurait pu prévoir, en 1953, que L'Équipée sauvage allait devenir une œuvre quasi mythologique. Au départ, ce projet faisait partie d'une série de films à petit budget
produits par Stanley Kramer dans le cadre d'un accord avec la Columbia, qui en assurait la distribution (le contrat, signé en 1951, prévoyait six films par an). En dépit de
leur coût modeste, la plupart de ces productions témoignent des ambitions de Kramer : originalité des sujets, évocation de problèmes sociaux et moraux d'actualité, ton « sérieux », autant de critères qui les destinent plutôt à un public d'âge moyen, à prétentions intellectuelles. C'est dans ces perspectives que Laszlo Benedek se voit confier la. réalisation de L'Équipée sauvage, après avoir obtenu un honorable succès d'estime avec La Mort d'un commis voyageur (Death of a Salesman, 1951), assez intéressante adaptation d'une pièce à succès d'Arthur Miller.


Mais c'est un public tout à fait inattendu — et dont on avait jusque-là mésestimé l'importance — qui va faire le succès de L'Équipée sauvage : les adolescents en révolte, à qui l'on propose pour la première fois une image fascinante d'eux-mêmes, vont s'identifier avec enthousiasme à leurs modèles. En ce sens, le film, qui marque l'avènement d'un nouveau mythe cinématographique, est un événement sociologique et Marlon Brando devient ainsi l'idole de toute une génération.
Le scénario était adapté d'une nouvelle de Frank Rooney, qui s'était lui-même inspiré d'un fait divers authentique : en 1947, la ville californienne de Hollister avait été la proie, pendant toute une soirée, d'une bande de motards déchaînés. D'autres incidents du même genre s'étaient produits dans différents États, abondamment commentés par la presse, qui voyait dans cette nouvelle forme de délinquance une grave menace sociale.

L'Équipée sauvage, entre autres mérites, sera le premier film à rendre compte de ce phénomène et à montrer à l'écran ces héros à la fois enfantins et pervers .
 

L'EQUIPEE SAUVAGE

L'EQUIPEE SAUVAGE

Publié dans FILMS ANCIENS

Commenter cet article