L'EMPIRE DES RASTELLI

Publié le par cinestranger

L'EMPIRE DES RASTELLI
sortie au cinéma le 28 décembre 2011
titre original
il gioellino
 
réalisé par Andrea Molaioli ( ancien assistant du  réalisateur Nanni Moretti)
film  librement inspiré de l'affaire Parmala
avec
Toni Servillo,

 
Remo Girone,

Sarah Felberbaum,

Fausto Maria Sciarappa,

Lino Guanciale,
 
Compagnucci Vanessa,

 
Lisa Galantini,
Renato Carpentieri,
Gianna Paola Scaffidi
Ernesto Botta, homme désagréable et introverti, est comptable dans la famille agro-alimentaire Rastelli, un "bijou" coté à la Bourse qui se lance dans de nouveaux marchés internationaux avec la facilité. Qualifié dans les combats dans l'alchimie financière et budgétaire, Botta fait le sale boulot, en se privilégiant  quelques heures pour un verre de bon vin, une étreinte sexuelle  et des leçons d'anglais sur cassette. Les Rastelli ont bâti leur  fortune sur le lait, les gâteaux et les biscuits, en s'entourant de partisans politiques et ecclésiastiques et les partisans du Made in Italy. L'empire s’étend sur cinq continents.

 
Mais le marché international sans pitié et la direction de la société se révèle incapable de  répondre aux défis posés par le marché et  s'oriente vers un endettement de plus en plus important, jusqu'à falsifier les états financiers pour gonfler les ventes, et transférer le  risque aux investisseurs via  le marché boursier, regonfler la valeur des parts. L'entrepreneur affirme que le lait est toujours et seulement le cœur de métier de l'entreprise.

Il y a Laura la nièce carriériste .
Mais la relation entre Ernesto et Laura   se trouve basée sur un décalage entre l'aspect vieille école d'Ernesto et les nouvelles technologies utilisées par Laura .Ces deux personnages ont  deux modes  de perception différents, ils conçoivent différemment  à la fois leur  propre travail et leur propre existence. Cependant, tous les deux sont des modèles altérés et pervers et ils se retrouvent unis par un total manque d'éthique.


 Andrea Molaioli , près de quatre ans après le succès de "La fille du lac» en 2007, réalise ce deuxième film avec  à nouveau le grand Toni Servillo dans le rôle du personnage principal.
Dans ce film on trouve des classiques de la société italienne  le retour à la famille, avec laquelle la société est dirigée presque exclusivement par la famille et des proches, et le manque de compétence (plutôt que de parler de la crise de l'entreprise, Rastelli a négocié la vente d'un joueur de son équipe de football: l'incident a fait allusion à la vente de Milan AC Gilardino de Parme.).



Et pour rendre plus explicite le provincialisme italien, le réalisateur nous montre les Etats-Unis et la Russie. La description des deux pays semblent encore plus stéréotypé: d'une part nous avons un capitalisme mégalithique financier incarné par les banques aussi grosses que des gratte-ciel  et deuxièmement, la Russie nouveau capitalisme en Europe .


Le film  vise à photographier un moment historique particulier et sombre  pour l'Italie,  civilisation en crise qui survit à elle-même sans se rendre compte que son mode de vie est  en fait, de plus en plus insoutenable.



 
L'EMPIRE DES RASTELLI

L'EMPIRE DES RASTELLI

Publié dans FILMS 2010-2013

Commenter cet article