VITTORIO DE SETA

Publié le par cinestranger

 

VITTORIO DE SETA  réalisateur italien né  dans une famille aristocratique le 15 octobre 1923, Palermo, Sicily, Italie est décédé le 28 novembre 2011.

École d'architecture de Rome puis interruption des études des pour se consacrer au cinéma. En 1953, il a été second assistant-réalisateur de Mario Chiari pour un épisode du film "Amours d'une moitié de siècle", avec Alberto Sordi et Silvana Pampanini, et un an plus tard, a été directeur adjoint de Jean-Paul Le Chanois pour Village magique (1954), avec Lucia Bose et Walter Chiari.

 

Par la suite il réalise et exploite un certain nombre de courts métrages. Ces œuvres, pour la plupart dans son pays  reçoivent des prix prestigieux en Italie et à l'étranger (Festival de Cannes et de Mannheim). Depuis son séjour en Sardaigne il réalise  deux autres documentaires majeurs, "Une journée en Barbagia (1958) et" Les pasteurs de Orgosolo (1959), dont il va  s'inspirer pour son premier long métrage A ORGOSOLO, 1961, tourné avec une équipe composée de seulement trois personnes: lui, sa femme et Vera Luciano Tovoli Gherarducci, directeur de la photographie. Le film, une analyse lucide du phénomène des bandits sardes, joué par d'authentiques bergers sardes a remporté le prix «Meilleur premier long métrage" au Festival du Film de Venise.

Après une période de malaise et de recherche de nouvelles sources d'inspiration pour le deuxième long-métrage il suit les traces d'un névrosé  dans UN HOMME A MOITIE (1966) . Bien que ce film  compte sur un casting incluant des acteurs comme Jacques Perrin et Lea Padovani Occhini, le film n'est pas bien reçu, s par le public ou par les critiques, tout en gagnant l'estime de Alberto Moravia et Pier Paolo Pasolini.
En 1970, il s'installe en France pour tourner sans trop de conviction "L'INVITATA", l'histoire d'une crise conjugale avec Michel Piccoli et Joanna Shimkus. Il retourna en Italie pour  quatre épisodes dans un film de télévision DIARIO DI UN MAESTRO , basé sur le roman autobiographique de Pietralata Albino Bernardini. Mettant en vedette Bruno Cirino, le rôle d'un professeur d'école primaire dans une école de la périphérie de Rome qui exerce ses idées, malgré la méfiance des collègues et une classe d'enfants difficiles. Ce sera  un vif succès auprès du public et marquera le début de De Seta pour un long partenariat avec la RAI.
Il  déménagera à la campagne, «pour travailler la terre", et offrira derrière la caméra  un portrait des personnes qui vivent en Calabre IL MONDO PERDUTO: I CORTOMETRAGGI DI VITTORIO DE SETA 1954-1959 (1998), trop souvent l'objet de toutes sortes de préjugés. Dans les années passées loin de la ville ", j'ai appris davantage  parmi les agriculteurs, les pêcheurs, les bergers, les charpentiers, bûcherons, les tisserands".                      

Le grand maître est revenu au long métrage en 2004 avec le film LETTERE DAL SAHARA qui a été présenté hors compétition à Venise en 2006.


Vittorio De Seta  dans ses films gérait  et contrôlait tous les aspects, tout en étant fermement conscient que le film est toujours le résultat du travail d'équipe

 

DIARIO DI UN MAESTRO

LU TEMPU DI LI PISCI SPATA (1954)

PARABOLA D'ORO (1955)

ISOLE DI FUOCO (1955)

SURFARARA (1955)

CONTADINI DEL MARE (1956)

PASQUA IN SICILIA (1956)

PASTORI DI ORGOSOLO (1958)

PESCHERECCI (1958)

UN GIORNO IN BARBAGIA (1958)


I DIMENTICATI (1959)


BANDITI A ORGOSOLO (1961)


UN HOMME A MOITIE (1966)

L'INVITATA (1969)
DIARIO DI UN MAESTRO (1973) TV MINI-SERIES


UN ANNO A PIETRALATA (1974) (TV)

IN CALABRIA (1993)

DEDICATO AD ANTONINO UCCELLO (2003)

LETTERE DAL SAHARA (2006)

IL MONDO PERDUTO: I CORTOMETRAGGI DI VITTORIO DE SETA 1954-1959 (2008)

ARTICOLO 23 (2008)

VITTORIO DE SETA

Publié dans REALISATEUR

Commenter cet article