PETER USTINOV

Publié le par cinestranger

Peter Ustinov était né à Londres le 16 avril 1921, d'un père allemand d'origine  russe, représentant en Angleterre d'une agence de presse germanique, et d'une mère française, Nadia Benois, fille du décorateur des premiers ballets de Serge de Diaghilev. " Je vis comme un Anglais, je pense comme un Français, mais mon âme est russe ", disait-il. Il a 3 ans à peine lorsque ses parents invitent Hailé Sélassié, alors régent d'Ethiopie, à dîner. Le bambin amuse la galerie avec ses imitations d'hommes politiques. A 12 ans, au collège de Westminster, l'adolescent qu'il est devenu manque de déclencher un incident diplomatique en publiant un pamphlet sur son condisciple le fils de l'ambassadeur du Reich, Joachim von Ribbentrop.
En 1937, il abandonne donc ses études, entre au London Théâtre Studio et se produit simultanément sur une scène de cabaret dans des sketches satiriques. A l'heure d'être appelé sous les drapeaux, il a déjà à son actif quelques courts métrages et une première pièce, "House of regrets ". En 1942, il désire entrer dans les services de renseignements de l'armée. Il sera refusé et finira comme simple soldat, ordonnance du lieutenant David Niven, avec qui, sous la direction de Carol Reed, il tournera des films de propagande. il se marie  à Isolde Denham, demi-sœur d'Angela Lansbury, dont il aura une fille. Une union qui durera le temps de la guerre (1940-1945), faute de maturité des deux contractants.

Rendu à la vie civile et fort de cinq nouvelles pièces, il passe à la réalisation cinématographique . A Londres, "Les amours de quatre colonels " tiendra l'affiche deux saisons durant, avant d'obtenir, en 1953, le prix de la critique new-yorkaise. L'année suivante, Peter Ustinov épouse la comédienne canadienne Suzanne Cloutier (1954-1971), la Desdémone d'« Othello », avec qui il emménage à Hollywood dans une maison voisine de celle de Frank Sinatra, fraîchement quittée par Ava Gardner. Les Ustinov seront les seuls à se délecter des complaintes mélancoliques et nocturnes du crooner délaissé.
En Néron veule et incendiaire, dans " Quo vadis ", il obtient sa première citation à l'Oscar. Honneur qu'il devait décrocher à terme pour "Spartacus " et son personnage d'escroc sujet au vertige dans " Topkapi Suivront « Beau Brummell » et « Lola Montés », et au théâtre,  "Romanoff et Juliette ", pièce de sa plume qui inaugure des débuts remarqués à Broadway, en 1956. Son adaptation cinématographique, cinq ans plus tard, se révélera moins convaincante, comme " Lady L ", dont les mauvaises langues diront qu'il dégoûtera Paul Newman de la comédie et freinera la carrière américaine de Sophia Loren.
    

Durant les années 1960, à l'exception de " Billy Budd "  et deux films avec le couple Burton-Taylor, des amis très chers, sa contribution à la cause du 7e Art est modeste. Mais il ne manquera jamais ni d'activités ni de sollicitations. Comme dramaturge, mais aussi comme amuseur, maître de conférences, romancier, journaliste, à travers l'interview de grandes personnalités mondiales, et, bientôt, ambassadeur de bonne volonté du Fonds des Nations unies pour l'en-fance (1971 ). Et  la mise en scène d'opéras de Mozart, son musicien préféré,
Peter trouve même le temps de se remarier (1972) avec la Française Hélène du Lau d'Allemans.

Ils s'installent  non loin de Genève, où il ne peut toutefois s'empêcher de fonder une entreprise vinicole, productrice de 4.000 bouteilles de vin blanc par an.
Et le revoici au cinéma dans le magnifique personnage du père tyrannique dans "Un taxi mauve ". Comme l'écrivait un critique de l'époque, " son génie torrentiel balaie tout sur son passage ".
C'est par le biais d'un détective qu'Agatha Christie a pourtant petit, mince et élégant, qu'il  va accéder à l'immortalité, en Hercule Poirot.
 
En 1989, il succédera ainsi à Orson Welles à l'Académie des beaux arts, tandis que la reine Elisabeth le fera chevalier de l'Ordre de l'Empire  britannique (1990),
Il décèdera  28 mars , à l'âge de 82 ans, dans une clinique des bords du lac Léman.

ANDREW BUCHANAN ... HULLO FAME 1940
NORMAN LEE...MEIN KAMPF MY CRIMES 1940
MICHAEL POWELL ...UN DE NOS AVIONS N'EST PAS RENTRE 1942
EMERIC PRESSBURGER ... UN DE NOS AVIONS N'EST PAS RENTRE 1942
JOHN BAXTER... LET THE PEOPLE SONG 1942
BASIL DEARDEN ...THE GOOSE STEPS OUT 1942
CAROL REED ... L'HEROIQUE PARADE 1944
PETER USTINOV ... SCHOOL FOR SECRETS 1946
PETER USTINOV ...VICE VERSA 1947
MICHAEL ANDERSON .. PRIVATE ANGELO 1949
HERBERT WILCOX ... ODETTE AGENT S23 1950
KEN ANNAKIN ... HOTEL SAHARA 1951
JOHN BOULTING ... LA BOITE MAGIQUE 1951
MERVYN LEROY ...QUO VADIS 1951
CURTIS BERNHARDT ... BEAU BRUMMELL 1951
MICHAEL CURTIZ ...L'EGYPTIEN 1951
MICHAEL CURTIZ...LA CUISINE DES ANGES 1955

 
MAX OPHULS ... LOLA MONTES 1955

 
HUGO FREGONESE ...I GIROVAGHI 1956
LADISLAS VAJDA...PABLITO A NEW YORK 1957
HENRI GEORGES CLOUZOT ... LES ESPIONS 1957
STANLEY KUBRICK...SPARTACUS 1960

 
FRED ZINNEMANN ...HORIZONS SANS FRONTIERES 1960
PETER USTINOV ...ROMANOFF ET JULIETTE 1961
PETER USTINOV... BILLY BUDD 1961

 
JULES DASSIN ...TOPKAPI 1963
 

J LEE THOMPSON ... L'ENCOMBRANT M JOHN 1964
PETER USTINOV ... LADY L 1964
ROBERT STEVENSON ... LE FANTOME DE BARBE NOIRE 1966
PETER GLENVILLE ... LES COMEDIENS 1967
ERIC TILLL ...HOT MILLIONS 1968
JERRY PARIS ...VIVA MAX 1969
PETER USTINOV ...HAMMERSMITH IS OUT 1971
ROBERT ELIS MILLER ...BIG TRUCK AND POOR CLARE 1971
ROBERT STEVENSON ... ONE OF OUR DINOSAURS IS MISSING 1974
MICHAEL ANDERSON ...L'AGE DE CRISTAL 1975
VINCENT MCEVEETY ... LE TRESOR DE MATACUMBA 1975
YVES BOISSET ...UN TAXI MAUVE 1976
MARTY FELDMAN ... MON BEAU LEGIONNAIRE 1977
STENO ... ENQUETE A L'ITALIENNE 1977
FRANCO ZEFFIRELLI... JESUS DE NAZARETH 1977

 
RICHARD FLEISHER ...ASHANTI 1978
CLIVE DONNER ... LE VOLEUR DE BAGDAD 1978
MICHEL VOCORET ...NOUS MAIGRIRONS ENSEMBLE 1979
CLIVE DONNER ... CHARLIE CHAN ET LA MALEDICTION DE LA REINE DRAGON 1980
ALEXANDER STITT ... GRENDEL GRENDEL GRENDEL 1981
GUY HAMILTON ... MEURTRES AU SOLEIL 1981

 
PETER USTINOV ...MEMED MY HAWK 1984
MICHAEL WINNER ... RENDEZ VOUS AVEC LA MORT 1987

 
ROBERT ENRICO ...LA REVOLUTION FRANCAISE 1989
DUCCIO TESSARI ... AU BONHEUR DES CHIENS 1989
GEORGE MILLER ... LIRENZO 1991
ZORAN PERISIC ...THE PHOENIX AND THE MAGIC CARPET 1993
D M BEHRENS ...THE DANCER 1993
GARY SINYOR ..STIFF UPPER LIPS 1996
GARY SINYOR ... LE CELIBATAIRE 1998
JANINE HOSKING ...MY KHMER HEART 2000
JAMES NEWTON ... THE WILL TO RESIST 2002
ERIC TILL ... LUTHER 2003
 
PETER USTINOV

PETER USTINOV

Publié dans ACTEURS

Commenter cet article