A L’OMBRE DES POTENCES

Publié le par cinestranger

A L’OMBRE DES POTENCES
(RUN FOR COVER)1955.
 
RÉALISATEUR: Nicholas Ray.
AUTEUR: Winston Miller
INTERPRÈTES: James Cagney (MattDow), 

 
John Dereck (Davey Bishop),

 
Vivecia Lindfors (Helga),
Jean Hersholt,
Grant Wither,
Jack Lambert,
Ernest Borgnine.
Libéré d'une peine de prison de six ans pour un crime qu'il n'a pas commis Dow va à l'Ouest, où il rencontre Bishop, un jeune de 20 ans.


Matt Dow et Davey Bishop sont injustement accusés d’un vol à main armée, Ils parviennent à se disculper mais entre-temps, Davey a été gravement blessé. Il est transporté à la ferme de Swenson où il sera soigné tandis que Matt reste à ses Côtés et s’éprend d’Helga, la fille de Swenson.


Les habitants de Madison, en partie pour se faire pardonner leur erreur, nomment Matt shériff. Celui-ci accepte et prend Davey comme adjoint.

 

 
Peu de temps après, la banque est attaquée à deux reprises par la bande de Gentry .
 
Matt et Davey partent à la poursuite des bandits. Ils découvrent Gentry et une partie de sa bande tués parles Indiens .
 
Matt apprend que Davey était leur complice et se croyait menacé par lui, il le tue par erreur.
 


Matt rentre à Madison, rapporte l’argent volé et épouse Hega.

Au-delà des simples apparences d’un scénario attractif, A l’ombre des potences est aussi une méditation amère sur la responsabilité, la justice, le sens de la vie.
Mais le pessimisme habituel de Ray est ici tempéré. Sur le plan de la réalisation on notera l’importance donnée aux personnages et à leur comportement .
Le film est la relation entre le vieillissant Drifter Matt Dow (Cagney), sorti de la prison et déterminé à être un homme droit, et son «Fils de substitution», l'orphelin Davey Bishop (John Derek). Chanson "Run for Cover", de Howard Jackson et Jack Brooks .
 
James Cagney, surtout connu pour ses films criminels-gangsters et les comédies musicales a essayé d'élargir sa gamme et de relancer sa carrière dans le western "Run for Cover.
C'était le premier western de Cagney depuis "The Oklahoma Kid", réalisé par Lloyd Bacon en 1939. Quant à Ray, c'est le quatrième  westerns; Citons  "The Lusty Men", "Johnny Guitar", " Run for Cover, "et" The True Story of Jesse James" .
Le récit, écrit par William C. Thomas, basé sur une histoire de Harriet Frank et Irving Ravetch, ressemble assez à «High Noon» de Fred Zinnemann, en 1952, avec Gary Cooper.
A L’OMBRE DES POTENCES
A L’OMBRE DES POTENCES
A L’OMBRE DES POTENCES
A L’OMBRE DES POTENCES
A L’OMBRE DES POTENCES
A L’OMBRE DES POTENCES
A L’OMBRE DES POTENCES
A L’OMBRE DES POTENCES

Publié dans FILMS ANCIENS

Commenter cet article