GENA ROWLANDS

Publié le par cinestranger


Gena Rowlands est née à Cambria (Wisconsin) le 19 juin 1930, au sein d'une famille de trois enfants, dont le père était sénateur et la mère, actrice et dramaturge quand les obligations maternelles lui en laissaient le loisir. Mary Allen Neal jouera d'ailleurs son propre rôle dans le film de son gendre « Une femme sous influence ».

Gena grandit dans la littérature  et, déjà, d'envies de théâtre. Dès l'installation des siens à Washington, elle s'inscrit donc, pour trois ans, à la Jarvis Repertory School, avant que son père ne se ravise et la contraigne à entrer à l'université du Wisconsin. Mais le théâtre, elle en est certaine, est son avenir. Surtout depuis que ses parents l'ont emmenée voir Marlon Brando sur la scène new-yorkaise dans « Un tramway nommé Désir ». A l'époque,son actrice préférée est Bette Davis, personnalité volontaire, obstinée et qui ne s'en laisse pas conter avec les hommes.


En 1953, elle « monte » à New York, où elle suit l'enseignement de PAmerican Academy of Dramatic Art. A l'époque, la métropole américaine est un fabuleux vivier culturel.

Pour la jeune provinciale, les événements se précipitent. Un an après s'être posée à New York, elle joue « Dangerous corner », lorsqu'un spectateur vient la trouver en coulisses et lui avoue son coup de foudre. C'est John Cassavetes. Quatre mois plus tard, ils se marient. En 1956, Gena Rowlands vit sa première consécration publique dans la pièce de Paddy Chayefsky « Middle of the night ». Près de cinq cents représentations, avec Edward G. Robinson pour partenaire, et la promesse d'un contrat de cinq ans avec la MGM. Elle est la première interloquée par cette offre. Cinéphile inconditionnelle, elle ne se voit pourtant pas sur un écran, d'autant que le formatage qui l'attend ne peut que cabrer sa nature indépendante et étrangère à toute sophistication. Mais l'argent est le nerf de la guerre, surtout quand on est, entre-temps, devenue mère de famille, et que l'on a un mari qui rêve de réaliser ses propres films.
Installés à Los Angeles depuis 1958, les Cassavetes tirent le diable par la queue, lorsque l'occasion pour John d'être la vedette d'un feuilleton télévisé grand public, « Johnny Staccato », va lui donner les moyens de se lancer dans sa première mise en scène. Drame racial au dialogue improvisé et à l'image granuleuse, « Shadows » (1959) .

Elle sera  charmante et sexy  dans « L'homme de Bornéo » ou « Tony Rome est dangereux ».

Mais elle jouera des rôles plus sérieux.
« Un enfant attend » est un regard intuitif et intelligent posé sur le problème de l'enfance handicapée. Gena n'y fait encore qu'une apparition, laissant la vedette à Judy Garland, dans l'un de ses derniers films.
Une  belle galerie de portraits au féminin inaugurée par Minnie, la paumée du bonheur conjugal dans « Ainsi va l'amour », et confirmée par « Gloria », cette ancienne maîtresse d un caïd qui se découvre un instinct maternel, à ses risques et périls. Entre les deux, la ménagère névrosée d'« Une femme sous influence », probablement son plus beau rôle, qui lui vaudra, en tout cas, sa première nomination à l'Oscar, et la comédienne en pleine crise identitaire d'« Opening night ». Une parenté relie ces femmes entre elles : leur solitude et leur désespoir profonds, révélés à l'occasion d'une crise ou d'une rencontre, et le jeu inspiré, pour ne pas dire habité, de leur interprète, qui fera école auprès de comédiennes plus jeunes comme Winona Ryder et Marisa Tomei. Muse, femme, maîtresse, complice, Gena Rowlands sera aussi la sœur de son mari dans le bien nommé « Torrents d'amour », leur ultime aventure commune, où ils incarnent deux vieux enfants à la dérive accrochés l'un à l'autre comme deux naufragés.


Elle tournera avec  des réalisateurs comme Woody Allen et Jim Jarmusch . Dans l'éblouissant portrait d'un professeur de philosophie quinquagénaire gagné par le doute (« Une autre femme »), comme dans celui d'un agent artistique peinant à convaincre la conductrice du taxi qu'elle a emprunté de faire du cinéma (« Une nuit sur terre »). 

Elle tournera pour son fils Nick Cassavetes .

JOSE FERRER... L'AMOUR COUTE CHER... THE HIGH COST OF LIVING... 1958
DAVID MILLER ...SEULS SONT LES INDOMPTES ...LONELY ARE THE BRAVE... 1962


ROBERT MULLIGAN ...L'HOMME DE BORNEO ...THE SPIRAL ROAD ...1962


JOHN CASSAVETES ...UN ENFANT ATTEND ...A CHILD IS WAITING ...1962
GORDON DOUGLAS ...TONY ROME EST DANGEREUX... TONY ROME ...1967
G MONTALDO... LES INTOUCHABLES... GLI INTOCCABILI... 1968
JOHN CASSAVETES ...FACES.... 1968
JOHN CASSAVETES ...AINSI VA L'AMOUR ...MINNIE AND MOSKOWITZ... 1971


JOHN CASSAVETES ...UNE FEMME SOUS INFLUENCE... A WOMAN UNDER THE INFLUENCE ...1972
LARRY PEARCE... UN TUEUR DANS LA FOULE ...TWO MINUTE WARNING... 1976


JOHN CASSAVETES ...OPENING NIGHT ...1977
W FRIEDKIN... TETES VIDES CHERCHENT COFFRES PLEINS... THE NRINK'S JOB ...1978
JOHN CASSAVETES... GLORIA... 1980
PAUL MAZURSKY ...TEMPETE ...TEMPEST... 1982


JOHN CASSAVETES... TORRENTS D'AMOUR... LOVE STREAMS ...1983
MICHAEL VENTURA.... I'M ALMOST NOT CRAZY…JOHN CASSAVETES... 1984
PAUL SCHRADER ...ELECTRIE BLUE ..LIGHT OF DAY ...1986
WOODY ALLEN ....UNE AUTRE FEMME... ANOTHER WOMAN... 1988
LASSE HALLSTROM ...ONCE AROUND.... 1990
JIM JARMUSCH ...UNE NUIT SUR TERRE... NIGHT ON EARTH 1991
BUD CORT ...TED AND VENUS... 1991
TERENCE DAVIES ...LA BIBLE DE NEON.... THE NEON BIBLE 1994


LASSE HALLSTROM ....AMOUR ET MENSONGES ...SOMETHING TO TALK ABOUT... 1994


NICK CASSAVETES ...DECROCHE LES ETOILES... UNHOOK THE STARS... 1995
NICK CASSAVETES... SHE'S SO LOVELY... 1996
PETER CHELSON ...LES PUISSANTS ...THE MIGHTY ...1997
FOREST WHITAKER... AINSI VA LA VIE ....HOPE FLOETS ...1997
JOHN ROBERTS ....PAULIE LE PERROQUET QUI PARLAIT TROP.... PAULIE ...1997
WILLARD CARROLL... LA CARTE DU CŒUR... PLAYING BY HEART... 1998
BRIAN SKEET... WEEKEND ...1998
C G NYKVIST ...SALLSKAPNYKVIST ...1999
MIRA NAIR ...HYSTERICAL BLINDNESS ...2001
NICK CASSAVETES... N'OUBLIE JAMAIS ...THE NOTEBOOK... 2002
D.J CARUSO ...DESTINS VIOLES.... TAKING LIVES... 2003
LAIN SOFTLEY ...LA PORTE DES SECRETS... THE SKELETON KEY... 2004


FR AUBERTIN... PARIS JE T'AIME... 2006

GENA ROWLANDS
GENA ROWLANDS
GENA ROWLANDS
GENA ROWLANDS
GENA ROWLANDS
GENA ROWLANDS
GENA ROWLANDS
GENA ROWLANDS
GENA ROWLANDS
GENA ROWLANDS
GENA ROWLANDS
GENA ROWLANDS

Publié dans ACTRICES

Commenter cet article