120 BATTEMENTS PAR MINUTE

Publié le par cinestranger

120 BATTEMENTS PAR MINUTE

sortie en France le 23/08/2017

réalisé par Robin Campillo

avec Nahuel Perez Biscayart, Arnaud Valois, Adele Haenel, Antoine Reinartz, Felix Maritaud, Ariel Borenstein, Aloise Sauvage, Simon Bourgade, Medhi Toure, Simon Guelat, Coralie Russier, Catherine Vinatier, Theophile Ray, Jerome Clement-Wilz, Jean-Francois Auguste, Saadia Bentaieb

Portrait de groupe de militants parisiens du SIDA au début des années 1990 .Drame de la politique, de la passion et de la mort.

S'inspirant de sa propre expérience en tant que membre de l'organisation de protestation ACT UP,
Robin Campillo  apporte une conviction incontestable à sa mission afin de s'assurer que la réponse inefficace du gouvernement de François Mitterrand à l'époque et le refus des compagnies pharmaceutiques françaises  d'accélérer les traitements potentiels ne soient  pas oubliés.

Il réussit à intégrer le contexte sociopolitique dans une histoire  dramatique.

Des jeunes acteurs peu connus  .


Le film commence par  une intervention  lors d'une conférence de l'organisation de prévention du SIDA qui prend un tournant incendiaire, avec un document d' ACT UP . Une poignée de nouveaux arrivants lors de cette réunion dont  Nathan (Arnaud Valois) immédiatement attiré par le militant radical Sean (Nahuel Perez Biscayart), et une  relation sentimentale naît. Nathan est un homme de 26 ans réservé, beau et séropositif .

 

Lors d'une conférence pharmaceutique,  l'organisatrice Sophie (Adèle Haenel) trouve son projet de protestation pacifique -avec  des ballons d'eau remplis de faux sang - non approuvé  par le mécontentement spontané de Sean .  Cela devient le point de départ des discussions  dans les rencontres hebdomadaires du groupe.


 


Le film nous parle des distributions  des préservatifs pour  des relations sexuelles plus sûres, des  laboratoires à  Paris d'un géant pharmaceutique, du  jeune Marco hémophile (Theophile Ray) qui recevra du sang contaminé et de sa mère de Marco, Helene (Catherine Vinatier) également un membre du groupe indignée  après avoir découvert qu' un hôpital donnait du sang infecté, du  traitement à la protéase du milieu des années 90 qui changerait progressivement le VIH / sida d'une condamnation à mort à une maladie .  Le film porte sur le besoin désespéré de visibilité.
Le film nous montre Jeremie (Ariel Borenstein), ravagé par la maladie dont la jeunesse rend ses scènes très touchantes. Plus tard, ce sera  Sean dont le corps commence à décliner lentement. Cela l'entraîne de plus en plus dans la solitude, ébranle son esprit vif  causant notamment des frictions avec le président   de ACT UP, Thibault (Antoine Reinartz).

Grand prix du jury à Cannes 2017.

 

 

120 BATTEMENTS PAR MINUTE
120 BATTEMENTS PAR MINUTE
120 BATTEMENTS PAR MINUTE
120 BATTEMENTS PAR MINUTE
120 BATTEMENTS PAR MINUTE
120 BATTEMENTS PAR MINUTE
120 BATTEMENTS PAR MINUTE

Publié dans FILM 2017

Commenter cet article