UNE FEMME DOUCE

Publié le par cinestranger

UNE FEMME DOUCE

SORTIE EN FRANCE LE 16/08/2017

Réalisé par Sergei Loznitsa
avec Vasilina Makovtsev, Marina Kleshcheva, Lia Akhedzhakova, Valeriu Andriuta, Boris Kamorzin,


Une fresque terrorisante.

Sergei Loznitsa, se penche profondément dans l'âme russe et trouve là une noirceur Film lié à l'histoire "La Douce " de Dostoïevski  et à l'adaptation cinématographique de 1969 de  Robert Bresson.

Récit  autour d'une femme stoïcienne sans nom (Vasilina Makovtseva) qui vit  dans une modeste datcha. Son mari est incarcéré dans une prison lointaine et elle lui envoie régulièrement un colis. Un jour , son colis lui est retourné à la poste. La femme de la poste (Larisa Simonova) n'a aucune idée de la raison pour laquelle elle a été renvoyée. La douce femme décide d'aller l'emmener elle-même à la prison.

Elle va alors découvrir  la bureaucratie byzantine qui  règne sur les goulags , les prisons russes qui sont des puits de crime et de vénalité. Elle va devoir résister lors du long voyage  à travers diverses formes de transport vers une petite ville quelque part en Sibérie où l'accueil des étrangers devient de plus en plus froid et plus cruel, plus elle se rapproche de son but.

Elle est harcelée sexuellement  par des policiers masculins et abusée verbalement par un ivrogne avant d'embarquer dans un train qui se dirige vers l'Est. Dans la voiture bondée, nous avons droit à une scène typiquement russe  impliquant la vodka communément partagée et le chant des vieux airs soviétiques, animé par un baryton (Vadim Dubovsky)

Cela finira par un viol brutal qui,  se produira encore et encore. Comme le dit Loznitsa dans les notes de presse, la seule chose pire que le viol est une infini de viols infiniment répétés.

Loznitsa a toujours été un réalisateur  fasciné par les visages, la variété des expressions humaines et des physionomies.

 

UNE FEMME DOUCE
UNE FEMME DOUCE
UNE FEMME DOUCE
UNE FEMME DOUCE
UNE FEMME DOUCE
UNE FEMME DOUCE
UNE FEMME DOUCE
UNE FEMME DOUCE
UNE FEMME DOUCE

UNE FEMME DOUCE

Commenter cet article