" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

alain jessua

 

ALAIN JESSUA est un réalisateur français né le  16 janvier 1932 à Paris et décédé le 30/11/2017.

Il a fait un début impressionnant en tant que réalisateur, remportant le Prix Jean Vigo pour son court métrage Lion la Lune ( 1956) et acclamé par la critique pour son premier long métrage La Vie à l'envers ( 1964).

Son travail a été parmi les plus imaginatifs  de son temps.

 

alain jessua


Né à Paris en 1932 d'une famille juive, Alain Jessua a passé la Seconde Guerre mondiale dans la clandestinité, une expérience qui lui a laissé une pensée permanente pour le sort de l'étranger. Il est fasciné par le cinéma et décide dès son plus jeune âge de devenir cinéaste. Après l'école, il apprend  en tant qu'assistant des directeurs Jacques Becker et Max Ophuls et des techniques qu'il utilisera plus tard tout au long de sa carrière. En 1956, financé par un dédommagement suite à un accident de voiture, il réalise son premier film: un court documentaire sur un jour et une nuit dans la vie d'un clochard dans le style réaliste poétique Léon le lune. Il lui a valu une reconnaissance immédiate, remportant le prestigieux Prix Jean Vigo en 1957 et recueillant les éloges du poète et scénariste Jacques Prévert.

"La Vie à l'envers" sera son premier long métrage à l'époque de la Nouvelle Vague . Alain partageait avec eux une passion pour le cinéma mais avec  une détermination intransigeante à suivre son propre chemin.  "La Vie à l'envers" sera ainsi un «film à suspense intérieur», terrifiant, qui raconte l'histoire de Jacques, jeune agent immobilier interprété par Charles Denner, qui se pose la question qui préoccupe les penseurs depuis des siècles: quel est le but de la vie? Sa réponse est de tourner le dos à son existence extérieurement réussie et de se retirer dans une vie de contemplation solitaire.  Inévitablement, son comportement aliène ceux qui l'entourent et il perd son travail, ses amis, sa nouvelle épouse, et est finalement enfermé dans un asile d'aliénés. «J'ai gagné», glousse-t-il, heureux d'avoir échangé sa liberté pour l'opportunité de passer ses journées à contempler les murs blancs de sa chambre d'hôpital. La Vie à l'envers a valu à Jessua le Prix du meilleur premier film au Festival du film de Venise en 1964 et l'a établi en tant que scénariste / réalisateur avec une vision cinématographique originale .

"Jeu de massacre" sera le film suivant : l'esprit déséquilibré appartient à un riche playboy appelé Bob (Michel Duchaussoy), dont le désir d'échapper à sa vie protégée et d'imiter les exploits de ses héros fictifs se réalise lorsqu'il arrive à convaincre Pierre et Jacqueline (Jean-Pierre Cassel et Claudine Auger), les créateurs de sa bande dessinée préférée, de le transformer en héros de leur nouvelle aventure. Il va vivre avec eux et s'identifier un peu trop avec son alter ego . Au Festival de Cannes en 1967,  Jessua a remporté le prix du meilleur scénario original, après quoi le film  est devenu un succès considérable au box-office en France.


Porté par le succès, Jessua a commencé à travailler sur son projet de rêve: un film de science-fiction intitulé La Planete Bleu. L'ampleur de la production ambitieuse a nécessité le soutien d'un riche producteur , Carlo Ponti. Cela a permis à Alain de vivre dans le luxe pendant trois ans à Londres, Rome et New York mais le film ne s'est pas réalisé .

 Découragé, Jessua est retourné en France et a conçu l'idée de son prochain film. Ce sera "
 "Traitement de choc " avec en vedette Alain Delon et Anne Girardot .Le  Docteur Devilers, chef charismatique de l'établissement thermal , et Hélène, une créatrice de mode venue à la clinique  après avoir été abandonnée par son amant pour une jeune femme. D'abord contente quand les traitements semblent fonctionner, et séduite par les charmes du médecin, Hélène s'inquiète bientôt du suicide mystérieux de son ami le plus proche et de la disparition de quelques jeunes Portugais travaillant au spa. Intention d'enquêter, elle tombe sur la terrible vérité dans le laboratoire du docteur. Film entre le  thriller et la satire sociale.

"Traitement du choc" a été le premier des quatre drames que Jessua a réalisés sur une période de dix ans. Armaguedon (1977), adapté du roman The Voice of Armageddon de David Lippincot,  interprété  encore par Alain Delon,  psychologue policier traquant un terroriste opérant sous le pseudonyme d '"Armaguedon". Jean Yanne donne une performance puissante et émouvante en  homme  dont le désir de reconnaissance l'entraîne dans une voie désespérée.  Armaguedon est une étude convaincante et  sympathique de l'aliénation dans la société moderne.

"Les Chiens" est un film tout aussi pessimiste dans la vision de la nature humaine qu'a Alain Jessua  . Installé dans une ville provinciale sereinement moderne où une série d'attaques non résolues répandent un climat de peur parmi la population, Morel,
interprété par Gérard Depardieu est un dresseur de chiens avec une philosophie  tournée vers le fascisme . 

"Paradis pour tous" le film plus ambitieux avec Patrick Dewaere, un acteur exceptionnel mort tragiquement peu de temps après le tournage du film : Alain, un agent d'assurance suicidaire guéri de sa dépression par  une nouvelle thérapie inventée par le Dr Valois (Jacques Dutronc) - qui vise à ce que les gens se sentent en permanence heureux. Malheureusement, cela rend également Alain complètement indifférent à la douleur et à la souffrance des autres.  La femme d'Alain, Jeanne (Fanny Cottencon), est particulièrement troublée par l'impartialité de son mari à propos de tout. Pourtant, plutôt que d'essayer d'inverser le processus, le Dr Valois décide que la seule réponse est de «flasquer» Jeanne et lui-même.

Dans ses deux films suivants, Jessua a pris du recul . Frankenstein 90 (1984) était une mise à jour comique du classique d'horreur avec Jean Rochefort en Victor, un descendant direct du Baron Frankenstein , qui assemble des parties du corps pour créer un nouveau genre d'être humain. Sa création, Frank, est  jouée par Eddy Mitchell.

Suite à cela, Jessua a tourné " En toute innocence"  un thriller psychologique à suspense dans un domaine près de Bordeaux, avec Michel Serrault en un riche architecte qui surprend sa belle-fille (Nathalie Baye) dans un acte de adultère immédiatement avant d'avoir un accident avec  sa voiture. Il est laissé avec des jambes cassées et une perte apparente de la parole.

Presque une décennie s'est écoulée avant que Jessua ne fasse "Les Couleurs du Diable"  (1997), un récit moderne de la légende Faust dans lequel un jeune peintre, Nicolas (Wadeck Stanczak), accepte l'aide d'un mystérieux inconnu, Bellisle ( Ruggero Raimondi), qui promet de lui fournir l'inspiration qui lui apportera le succès. Dans son cas, cela signifie le mettre face à face avec des expériences réelles de la mort.

Les Couleurs du Diable s'est avéré une expérience frustrante pour Jessua qui a estimé qu'il n'avait pas le budget dont il avait besoin. Après son échec, il a abandonné le cinéma. Dans les années qui ont suivi, il a écrit des romans dont Crèvecoeur (1999), Ce sourire-là (2003), Bref séjour parmi les hommes (2006), La vie à l'envers (2007).  Un jardin au paradis (2008) et Petit ange (2011).


Alain Jessua a été marié pendant quelques années à l'actrice Anna Gaylor qui est apparue dans un certain nombre de ses films. Ils ont eu un enfant. 

alain jessua

1964 LA VIE A L'ENVERS
 1967 JEU DE MASSACRE
 1973 TRAITEMENT DE CHOC
 1977 ARMAGUEDON
 1979 LES CHIENS
 1982 PARADIS POUR TOUS

alain jessua


 1984 FRANKENSTEIN 90
 1988 EN TOUTE INNOCENCE
 1997 LES COULEURS DU DIABLE 

ALAIN JESSUA
ALAIN JESSUA
ALAIN JESSUA
ALAIN JESSUA
Tag(s) : #REALISATEUR

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :