" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ROGER VADIM

De jolies femmes qui jouent avec le feu : telle est la spécialité du réalisateur Roger Vadim. Les vedettes qu'il a lancées — Brigitte Bardot, Catherine Deneuve et Jane Fonda — affichent une sensualité aussi voluptueuse que triomphante. La première et la plus célèbre de ses découvertes est sans conteste Brigitte Bardot. Elle avait à peine quinze ans lorsque Vadim, alors obscur scénariste et assistant de Marc Allégret, la « dénicha » à Paris, en 1949, alors qu'elle posait pour des photos de mode. Il l'épousa en 1952. Au milieu des années 50, elle avait déjà joué bon nombre de seconds rôles ou des rôles de vedette dans des films mineurs. C'est à cette époque que Vadim réussit à convaincre le producteur Raoul Lévy de lui confier la réalisation d'un film, avec sa femme dans le rôle principal. Le film s'intitulait Et Dieu créa la femme et sortit en 1956.

ROGER VADIM

Roger Vadim Plemmianikov est né à Paris le 26/01/1928 et est décédé le 11/02/2000
Son père étant diplomate il passe son enfance en Egypte et en Turquie.
En 1937 son père meurt et sa mère vient s’installer dans le midi de la France et à la fin de la guerre
ils rejoignent Paris. Roger passe son bac, commence à Sciences Po mais étant attiré par le théatre il suit les cours de Charles Dullin
et joue des petits rôles au théatre (le roi Lear, captain smith…)
Roger écrit un roman sur l’ambiance du quartier latin et le montre à Andre Gide.
Gide impressionné présente Roger à Marc Allegret qui en fera son assistant et scénariste.
Il est également reporter à Paris Match;
Le 19/12/1952 il épouse une actrice qui a tourné avec Marc Allegret : Brigitte Bardot.

ROGER VADIM

Il tournera avec elle son premier long métrage : Et Dieu créa la femme.
 

Jouant sur la personnalité ambiguë de cette femme-enfant tout en instinct, il en fait une sorte de fille naturelle des éléments. Avec sa crinière blonde et folle, ses vêtements qui révèlent savamment ses formes, Brigitte  évolue dans le décor comme un bel animal indompté. Le film provoque un beau succès de scandale et assure aussitôt la célébrité à son metteur en scène et à sa vedette.

ROGER VADIM

Mais pendant le tournage Brigitte tombe amoureuse de Jean Louis Trintignant et quitte Roger.

Il y aura d'autres films avec BRIGITTE dont LE REPOS DU GUERRIER .. Dans ce film  tiré d'un roman de Christiane Rochefort, Brigitte incarnait une certaine idée de la jeune femme de la haute bourgeoisie française, rebutée, mais surtout fascinée, par la rudesse et la marginalité du nihiliste campé par Robert Hossein.

ROGER VADIM


Roger fit un peu de télévision « Entrée de artistes » et mit en scène un ballet de Françoise Sagan « Le rendez vous manqué »

Roger Vadim s'est épris de la très belle Annette Stroyberg (elle sera sa femme de 1958 à 1961). Cette idylle — dont on fit grand battage à l'époque — vaut à Annette Stroyberg le second rôle principal dans Les Liaisons dangereuses 1960, actualisation du chef-d'œuvre de Choderlos de Laclos.  On retrouve Annette Stroyberg en tête d'affiche dans Et mourir de plaisir (1960), adaptation raffinée d'un conte fantastique, « Carmilla », de Sheridan Le Fanu. Hélas pour Vadim, dans ses deux films, Annette Stroyberg ne parvient pas à être autre chose qu'une jolie femme plus ou moins déshabillée.

ROGER VADIM


Le 17/06/1978, Roger épouse  donc Annette Stroysberg et a une fille Nathalie.

ROGER VADIM

Ce sera ensuite le tour de Catherine Deneuve d'être prise en main par le réalisateur. A peu près inconnue au début des années 60, celle qui allait accéder au vedettariat international grâce à des films prestigieux tels que Les Parapluies de Cherbourg (1963) et Les Demoiselles de Rochefort (1967) de Jacques Demy, ainsi que Belle de jour (1967) et Tristana (1970) de Luis Bunuel, se vit confier par Vadim un rôle important dans Le Vice et la Vertu (1962), transposition sommaire et abusive de l'univers de Sade à l'époque nazie. La liaison entre Catherine Deneuve et le réalisateur fut de courte durée. Ils auront un fils  , Christian.

ROGER VADIM

En 1965, Vadim épousait Jane Fonda et en faisait aussitôt la vedette de ses films. La fille du grand Henry n'était déjà plus une simple débutante (elle avait tourné, entre autres, sous la direction de George Cukor, dans Liaisons coupables [Chapman Report, 1963] et de René Clément, dans Les Félins, 1964) qu'elle imposa son image de marque : mélange d'érotisme savant et d'esprit frondeur et fantasque.

ROGER VADIM

Jane Fonda interpréta la nouvelle version de La Ronde (1964) puis le dernier film réellement « vadi-mien » : La Curée (1965), d'après le roman d'Emile Zola. Suivit l'épisode « Metzen-gerstein » des Histoires extraordinaires (1967).

La carrière de Vadim subit ensuite un net ralentissement. On retiendra cependant la comédie noire qu'il tourna atrx Etats-Unis, Si tu crois fillette (Pretty Maids Ail in a Row, 1970), qui lui valut le suffrage de Fritz Lang, à défaut de succès public.Il retrouvera Brigitte Bardot pour Don Juan en 1973.
Divorcée de Jane Fonda il épousera Marie Christine Barrault.

 

 

Et dieu créa la femme 1956

Sait-on jamais 1957

Les bijoutiers du clair de lune 1958

Les liaisons dangereuses 1959

Et mourir de plaisir 1960

La bride au cou 1961

Les sept péchés capitaux 1962

Le vice et la vertu 1963

 

Château en Suéde 1963

La ronde 1964

ROGER VADIM

La curée 1966

Barbarella 1967

 

Histoires extraordinaires 1968

Si tu crois fillette 1971

Hellé 1972

Don jaun 73 1973

La jeune fille assassinée 1974

Une femme fidèle 1976

 

Night games 1980

The hot touch 1982

Surprise party 1983

Comeback 1983

And God created woman 1987

 

ROGER VADIM
ROGER VADIM
ROGER VADIM
ROGER VADIM
ROGER VADIM
ROGER VADIM
ROGER VADIM
ROGER VADIM
ROGER VADIM
ROGER VADIM
ROGER VADIM

ROGER VADIM

Tag(s) : #REALISATEUR

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :