" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

JOHN AGAR

 

 Beau, grand, sportif, le jeune militaire JOHN AGAR  fraîchement démobilisé qu'il était au lendemain de la guerre connut son heure de gloire lorsqu'il devint, en 1945, le premier mari de Shirley Temple. Elle avait 17 ans, lui 24, et il ne s'écoula pas de jour sans que l'on rende compte de leur félicité conjugale. Courtisé par David O. Selznick, qui lui trouvait la tête cinématographique, John se retrouva accidentellement acteur, partenaire à l'écran comme dans la vie de Miss Temple. Si solide était alors leur valeur commerciale que le producteur n'hésita pas à parier sur leur premier enfant et à lui signer un contrat, alors même que le bébé n'était pas encore né : 100 dollars par semaine pour les trois premières années, 200 dollars en cas de jumeaux. Le rêve ne devait pourtant pas survivre à la quotidienne réalité. Frustré de n'être que « Monsieur Shirley Temple », John sombra . Quatre ans plus tard, le divorce était prononcé. Une plaie qui ne s'était jamais refermée, malgré un second mariage couronné par la naissance de deux fils.

 John Agar était né à Chicago le 31 janvier 1921 et est décédé le 07 avril 2002. Il était , l'aîné de quatre enfants. Son père était propriétaire d'une usine de conserves de viandes, et son vœu le plus cher était de voir un jour son fils reprendre l'affaire familiale.

A Los Angeles, où sa famille s'est installée après la mort du père, en 1935, John a entrepris des études à la Harvard school et à l'académie de Lake Forest, bientôt interrompues par son incorporation dans la marine, en 1942, puis dans l'aviation. En mai 1943, alors qu'il est sergent dans l'armée de l'air et instructeur dans une base californienne, il répond à l'invitation de l'actrice Zasu Pitts, amie de sa mère, à prendre le thé en sa résidence de Brentwood, quartier de Los Angeles où habitera et décédera plus tard Marilyn Monroe. Présente à cette collation, la petite princesse de Hollywood, Shirley Temple en personne, qui est aussi la condisciple, à la Westlake school, de l'une des sœurs de John. D'emblée, son petit cœur d'adolescente de 15 ans cède sous le charme de ce beau militaire aux yeux bleus. Il ne lui faut pas vingt-quatre heures pour lui demander de l'escorter à une soirée donnée par David O. Selznick, au terme de laquelle le producteur, charmé par leur grâce mutuelle, s'engage à le prendre sous son aile dès sa démobilisation. Il tiendra parole avec un contrat de 150 dollars la semaine, formation artistique incluse.

JOHN AGAR

Shirley Temple devient madame John Agar le 19 septembre 1945. Leur mariage sera l'événement mondain de la saison, malgré la discrétion dont ils avaient voulu l'entourer. Pas un membre de la profession n'avait été convié, à l'exception de Miss Pitts, mais des dizaines d'admirateurs se pressaient sous le porche de la Wilshire methodist church pour acclamer le plus beau couple de l'année. Un bonheur qui ne durera guère, car John prend très vite ombrage de la popularité — d'ailleurs déclinante — de son épouse et renâcle à jouer les seconds violons. John et Shirley se sont trompés d'histoire d'amour. Et pas plus que leur partenariat à l'écran, dans « Le massacre de Fort Apache » et « Adventure in Baltimore », la naissance de Linda Susan, en janvier 1948, ne pourra freiner la désintégration de leur couple.

JOHN AGAR

Le divorce est prononcé le 6 décembre 1949. John Agar restera encore cinq ans avec Selznick. Sa sauvegarde, car son jeu sans éclat va très vite le reléguer dans la cohorte des acteurs de second plan et l'abonner aux films de science-fiction de série Z. Tellement kitsch dans leur jeu et leurs effets spéciaux qu'ils deviendront, avec le temps, des références et des objets de culte. En vérité, John Agar accepte toute offre sans discernement, de crainte qu'Universal ne casse le contrat qui les lie s'il refuse un rôle. Mais, en 1956, vaincu par le ridicule de « The mole people » et de ses hommes-taupes, il quitte le studio et se présente en indépendant. Une vaine démarche, dans la mesure où la précarité de son nouveau statut l'amènera à se montrer moins sélectif encore. 

JOHN AGAR

En 1951, ses arrestations pour conduite en état d'ivresse lui avaient déjà valu 60 jours de travaux d'intérêt public. Pour la seule année 1953, enfin, il avait totalisé quatre mois de prison pour faits d'ébriété sur la voie publique.

La médiocrité dans laquelle sombre alors sa carrière cinématographique l'amène à tâter des affaires. Avec aussi peu de bonheur, il sera tour à tour courtier d'assurances, agent immobilier et gérant d'une chaîne de points de vente de barbe à papa.

JOHN AGAR

« King Kong » (1976), où il imagine une stratégie pour déloger le monstre du gratte-ciel new-yorkais, est son dernier film significatif. Mais il aura toujours pu compter sur les jeunes cinéastes nourris à l'école de ses séries Z pour lui confier l'une ou l'autre figuration dans leurs œuvres. Ainsi « Body bags » et « The vampire hunters club ». Quand il lui arrivait d'encore évoquer ses années de mariage avec Shirley Temple, entre-temps reconvertie dans la diplomatie, c'était en des termes courtois et sans acrimonie. Mais il ne l'avait plus revue depuis leur divorce. Pas plus que leur fille, qui « oubliera » de l'inviter à ses propres noces et de lui présenter ses petits-enfants.

Il aura été un grand ami de John Wayne et on les verra ensemble dans de nombreux films.

JOHN AGAR

 

JOHN FORDFORT APACHE ….LE MASSACRE DE FORT APACHE …1947

RICHARD WALLACE…. ADVENTURE IN BALTIMORE…1948

ROBERT STEVENSON…« I MARRIED A COMMUNIST…1949

ALLAN DWAN… SANDS OF IWO JIMA…1949

JOHN AGAR

JOHN FORD… LA CHARGE HE­ROÏQUE…. SHE WORE A YELLOW RIBBON…1949

LE­WIS SEILER…. LE GRAND ASSAUT…. BREAKTHROUGH…….1950

RAOUL WALSH… LE DESERT DE LA PEUR… ALONG THE GREAT DIVIDE…1951

LEW .ANDERS… L'AIGLE ROUGE DE BAGDAD… THE MA­GIE CARPET…1951

JOSEPH KANE… WOMEN OF THE NORTH COUNTRY…1952

HAL R. MAKELIM…. MAN OF CONFLICT…1953

HUGO HAAS… BAIT…1953

OSCAR RUDOLPH…. THE ROCKET MAN….1954

JOËL JUDGE… LA DEESSE D'OR…. THE GOL­DEN MISTRESS…1954

ED­WARD KOCH ET EDMOND O'BRIEN…. LE BOUCLIER DU CRIME… SHIELD FOR MURDER…1954

JACK ARNOLD…. LA REVANCHE DE LA CREATURE…. REVENGE OF THE CREATURE…1954

RICHARD BARTLETT…. THE LONESOME TRAIL….1955

JACK ARNOLD…. TARANTULA….1955

HUGO HAAS…. HOLD BACK TOMORROW….1955

EDWARD L. CAHN…. THE FLESH AND THE SPUR….1956

CHARLES HAAS…. LA CORDE EST PRETE…. STAR IN THE DUST….1956

VIRGIL VOGEL…. LE PEUPLE DE L'ENFER…. THE MOLE PEU­PLE….1956

JESSE HIBBS…. JOE BUT­TERFLY….1957

CHAR­LES MARQUIS WARREN… RIDE A VIOLENT MILE….1957

NATHAN JURAN… THE BRAIN FROM PLANET AROUS…1957

EDGAR G. ULMER…. DAUGHTER OF DR. JEKYLL…1967

BERT I. GORDON…. ATTACK OF THE PUPPET PEOPLE…1958

ED­WARD L. CAHN…. THROUGH HELL TO GLORY…1958

PAUL LANDRES…. FRONTIER GUN …1958

EDWARD L. CAHN… INVISIBLE INVADERS…1959

FRANK MCDONALD…. RAY MIE…1960

JOHN HUGH… LISETTE…1961

SIDNEY PINK…. JOURNEY TO THE 7TH PLANET…1961

JOHN AGAR

GENE NELSON… HAND OF DEATH….1962

FRANCIS D. LYON…. THE YOUNG AND THE BRAVE…1963

RICHARD RUSH…. OF LOVE AND DESIRE….1963

CHRIS NYBY…. FURIE SUR LE NOUVEAU-Mexique…. YOUNG FURY…1964

EDDIE ROMERO…. COMMANDO AUX PHILIPPINES…. CAVALRY COMMAND…1964

WILLIAM CLAXTON…. LA DILIGENCE PARTIRA A L'AUBE… STAGE TO THUNDER ROCK…1964

WILLIAM F. CLAXTON…. CONDAMNE A ETRE PENDU…. LAW OF THE LAW-LESS….1964

R.G. SPRINGSTEEN…. TOUTE LA VILLE EST COUPABLE…. JOHNNY RENO…1965

LARRY BUCHANAN…. HELL RAIDERS….1965

ARTHUR PIERCE…. WOMEN OF THE PREHISTORIC PLANET…1966

R.G. SPRINGSTEEN…. WACO, LA LOI DES HORS-LA-LOI…. WACO…1966

LARRY BUCHANAN… ZONTAR, THETHING FROM VENUS…1966

DE LARRY BUCHANAN…. THE CURSE OF THE SWAMP CREA­TURE…1966

ROGER CORMAN… L'AFFAIRE AL CAPONE…. THE ST. VALENTINE'S DAY MASSACRE…1967

JAMES A. SULLIVAN… NIGHT FRIGHT….1967

AN­DREW V. MCLAGLEN…. LES GEANTS DE L'OUEST…. THE UNDEFEATED…1969

ANDREW V. MCLAGLEN… CHISUM…1970

GEORGE SHERMAN… BIG JAKE….1970

RUSS VINCENT…. HOW'S YOUR LOVE LIFE?....1971

JOHN GUILLERMIN…. KING KONG…1976

RICOU BROWNING…. L'INFERNALE POUR­SUITE…. MISTER NO LEGS…1977

SHUKI LEVY…. PERFECT VICTIMS…1988

STEVE DE JAMATT…. MIRACLE MILE…1989

CLIVE BARKER…. CABAL… NIGHTBREED …1989

KEVIN MEYER… INVASION OF PRIVACY…1992

JOHN CARPENTER ET TOBE HOOPER…. BODY BAGS…1993

 

JOHN AGAR
JOHN AGAR
JOHN AGAR
JOHN AGAR
JOHN AGAR
JOHN AGAR
JOHN AGAR
JOHN AGAR
JOHN AGAR
JOHN AGAR
JOHN AGAR
JOHN AGAR
JOHN AGAR
JOHN AGAR
JOHN AGAR
JOHN AGAR

JOHN AGAR

Tag(s) : #ACTEURS

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :