" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LES SEPT SAMOURAIS

LES SEPT SAMOURAIS


Japon. 1954.

REALISATEUR KurosaWa.

Avec
Takashi SHIMURA
Toshiro MIFUNE
Yoshio INABA
Seiji MIYAGUCHI
Minoru CHIAKI
Daisuke KATO
Isao (ou Ko) KIMURA

Kuninori KODO
Kamatari FUJIWARA
Keiko TSUSHIMA

 

LES SEPT SAMOURAIS

Les samouraïs et les villageois sont de différentes castes et ne doivent jamais se mélanger. En effet, nous apprenons que ces villageois avaient auparavant été hostiles aux samouraïs - et l'un d'eux, même maintenant, craint hystériquement qu'un samouraï s'enfuie avec sa fille. Pourtant, les bandits représentent une plus grande menace.


 Et il y a une histoire d'amour interdite entre le samouraï Katsushiro (Isao Kimura) et une fille du village (ironiquement, la fille même dont le père était si inquiet). Ils s'aiment, mais la fille d'un fermier ne peut rêver d'épouser un rônin; quand ils sont trouvés ensemble la veille de la bataille finale, cependant, il y a des arguments dans le village pour "comprendre les jeunes", et un appel à la romance - un appel conçu pour le public moderne et peu susceptible d'avoir eu beaucoup de poids dans les années 1600 lorsque le film est défini.
  Des samouraïs sans emploi acceptent d’assurer la défense de la récolte et du village. Les paysans las d’être pillés par les bandits, leur offrent en échange la nourriture et le logement. Par d’habiles manoeuvres, les samourais parviennent à détruire peu à peu la troupe nombreuse desbandits, et ils apprennent aux paysans l’art de se défendre. Après un dernier et dur combat, deux samourais seulement restent en vie, Ils repartent, nomades militaires à la recherche d’un employeur, tandis que les paysans retournent aux travaux agricoles, vainqueurs.
Le film est une fresque ou s’opposent gros plans et plans généraux et le travelling est systématiquement utilisé pour soutenir les déplacements rapides des personnages — le rythme de l’oeuvre épouse étroitement la progression dramatique  :au calme succède la précipitation ,aux temps morts des attentes angoissées, la brutalité des images de combat — les éléments sont heureusement soulignés par une musique utilisant des motifs simples renforcés par l’emploi des instruments à percussion. Enfin, dans ce film solidement construit, il n’y a pas un plan, pas un geste, pas un détail qui ne contribue à la tension de l’ensemble.

LES SEPT SAMOURAIS

Film  ancré dans l'ancienne culture japonaise tout en plaidant pour un humanisme flexible au lieu de traditions rigides...

Kikuchiyo joue le samouraï fougueux . Et il y a une histoire d'amour interdite entre le samouraï Katsushiro (Isao Kimura) et une fille du village . Ils s'aiment, mais la fille d'un fermier ne peut rêver d'épouser un rônin.


Violence et rapidité de l’action, mais aussi  aussi la peinture d’une époque, celle de deux castes; il y a  les samouraïs, guerriers que les seigneurs jugulés par le pouvoir central, ne peuvent pas employer, et qui deviennent des paysans errants que les brigades harcèlent il y a  le faux samourai truculent et grotesque, le guerrier calme, digne, courageux et le jeune samouraï.

LES SEPT SAMOURAIS
LES SEPT SAMOURAIS
LES SEPT SAMOURAIS

LES SEPT SAMOURAIS ont obtenu le Lion d’argent au Festival de Venise en 1955.

Kurosawa était considéré comme le plus occidental des grands réalisateurs japonais

En 1960, John Sturges réalise un remake du film LES SEPT MERCENAIRES

LES SEPT SAMOURAIS
LES SEPT SAMOURAIS
LES SEPT SAMOURAIS
LES SEPT SAMOURAIS
LES SEPT SAMOURAIS
LES SEPT SAMOURAIS
Tag(s) : #FILMS ANCIENS

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :