" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Au Lido de Venise, à la fin de l'été 1962, un tout jeune réalisateur se présente : il vient juste de recevoir un prix pour un recueil de poésie, se montrant ainsi digne fils de son père, Attilio, lui aussi poète et critique. Mais la véritable vocation de Bernardo Bertolucci, c'est le cinéma qu'il pratique en amateur depuis son enfance dans sa ville de Parme . A Rome, où la famille Bertolucci s'est installée au début des années 50, le futur cinéaste fait une rencontre capitale : celle de Pier Paolo Pasolini dont il sera, à vingt ans à peine, l'assistant pour Accattone (Accattone, 1961).

Bernardo Bertolucci est né  à Parme, le 16 mars 1941. Il est décédé le 26/11/2018.

Son père, Attilio Bertolucci,est professeur, poète et critique cinématographique et par son influence, il écrit ses premières poésies dès l’âge de six ans et fréquente tôt les salles de cinéma. Bernardo a à peine quinze ans lorsqu’on lui offre une caméra 16 mm avec laquelle il réalise un premier film, MORTE DI UN MAIALE. Un an plus tard, il tourne un second  court métrage, LA TELEFERICA. Poursuivant des études de littérature moderne à l’université de Rome, il rencontre en 1961 un ami de son père, Pier Paolo Pasolini, qui lui propose d’être son assistant pour ACCATONE.


Devant le bon accueil du film par le public et la critique, le producteur, Antonio Cervi, lui demande d’écrire un scénario à partir d’une idée de Pasolini. Le réalisateur d’ACCATONE ne pouvant tourner le projet, Bernardo Bertolucci s’en voit confier la réalisation. Ce premier long métrage, LA COMMARE SECCA, est présenté au Festival de Venise 1962.

La commare secca (1962), s'inspire  d'une courte nouvelle de Pasolini : une enquête policière sur le meurtre d'une prostituée, dont le jeune cinéaste écrit le scénario avec Sergio Citti et qui a pour cadre le milieu (banlieues du sous-prolétariat) qu'a souvent décrit Pasolini, tant dans ses livres que dans ses films.

Cette même année, son recueil de poèmes " In cerca del mistero »" reçoit le Prix Viareggio récompensant une oeuvre de débutant.
Double succès pour Bertolucci qui n’a que 21 ans. Dès septembre 1963, il entreprend le tournage de PRIMA DELLA RIVOLUZIONE qui obtient le Prix de la Jeune Critique au Festival de Cannes 1964.

 

Prima della rivoluzione  est une œuvre beaucoup plus personnelle. C'est l'histoire de l'éducation sentimentale et politique d'un jeune homme. Par son cadre (Parme) et son contexte culturel, par les noms des personnages (Fabrizio, Gina, Clelia), par leurs rapports, ce film renvoie à un illustre précédent littéraire, « La Chartreuse de Parme » de Stendhal.

Le film est cependant un échec commercial. De 1964 à 1968, Bernardo Bertolucci tourne plusieurs documentaires pour la télévision italienne, publie divers articles sur le cinéma et écrit des scénarios, notamment, celui de IL ETAIT UNE FOIS DANS L’OUEST (1968).

Les prises de position contenues dans PRIMA DELLA RIVOLUZIONE et PARTNER, éalisé en 1968 juste après les événements, l’incite à adhérer au Parti Communiste Italien. Un engagement politique qui marquera la plupart de ses  réalisations ultérieures.

En 1970, avec deux films qui témoignent d'une maîtrise parfaite de l'outil cinématographique, Le Conformiste (Il conformista) et La Stratégie de l'araignée (La strategia del ragno), Bertolucci s'impose enfin au grand public. Au-delà de leurs origines littéraires différentes (dans un cas le roman de Moravia paru en 1951, dans l'autre une courte nouvelle de Jorge Luis Borges), les deux films se rejoignent par l'intérêt qu'ils portent à tout ce qu'il y a d'ambigu dans la destinée politique et personnelle d'un homme et dans le cours de l'Histoire.

 

En 1972, Bertolucci écrit le scénario d’une vaste fresque historique et politique qu’il songe à monter pour la télévision. Devant les difficultés de production, il tourne LE DERNIER TANGO A PARIS.

 

Bernardo Bertolucci signe son film le plus accompli et le plus provocant : Le Dernier Tango à Paris (Ultimo tango a Parigi). Et de fait, malgré leur austérité, ces noces cruelles entre l'amour et la mort vont défrayer la chronique. Un sujet scabreuxavec un  acteur fascinant et rebelle (Marlon Brando) face à une jeune inconnue (Maria Schneider)...
Le film fait scandale mais connaît un véritable succès commercial. Grâce à cette réussite, il parvient à réaliser, quatre ans plus tard, 1900; une superproduction avec Robert de Niro et Lancaster qui est l’événement majeur du Festival de Cannes 1976.

 

Un film gigantesque. Une année de tournage mobilisant des centaines d'acteurs et de figurants, un dépassement de budget astronomique et, pour finir, plus de cinq heures de projection.
Couvrant la première moitié du XXe siècle , cette grande fresque historique et romanesque met en scène le monde paysan de l'Emilie à travers la destinée de quatre hommes : un métayer (Sterling Hayden) et un riche propriétaire terrien (Burt Lancaster) et leurs petits-fils respectifs, Olmo (Gérard Depardieu) et Alfredo (Robert De Niro).  1900 suit, dans sa construction, le rythme des saisons, chacune renvoyant à un moment de la vie des quatre protagonistes et de l'histoire de l'Italie (l'hiver correspond ainsi à la sombre période du fascisme et à la fin de l'adolescence des deux plus jeunes personnages; le printemps : au triomphe de la paysannerie et à la réconciliation des deux patriarches).

Accordant depuis très longtemps une place importante à la psychanalyse, Bernardo Bertolucci réalise en 1979 LA LUNA, qui évoque les rapports d’une mère, cantatrice de renom, avec son fils drogué.

Drame œdipien entre une cantatrice trop absorbée par sa carrière et son fils qui cherche dans la drogue un palliatif à sa solitude affective.

Deux ans plus tard,  La Tragédie d'un homme ridicule (La tragedia di un uomo ridicolo), des problèmes de l'Italie contemporaine : le terrorisme, la banalisation de la pratique de l'enlèvement, la délinquance « ordinaire ».
 


Viendra plus tard "Le dernier empereur" aux nombreux Oscars . Il alternera grosses productions américaines et films réalisés en Italie.
Bernardo est un cinéaste marqué par le marxisme et la psychanalyse. Il sera romanesque comme Ford le fut dans ses films  et personnel comme l'était Godard.


 

BERNARDO BERTOLUCCI
BERNARDO BERTOLUCCI


MORTE DI UN MAIALE...1955
LE TELEFERICA...1956
LA COMMARE SECCA...1962
PRIMADELLA RIVOLUZIONE...1964
LA VIA DEL PETROLIO...1965
IL CANALE...1966
LA CONTESTATION...AMORE E RABBIA...1967
PARTNER...1968
LA STRATEGIE DE L'ARAIGNEE...1970
LE CONFORMISTE ...IL CONFORMISTA...1970


LA SALUTA E MALATA E I POVERI MUOIONO PRIMA...1971
LE DERNIER TANGO A PARIS...LAST TANGO A PARIS...1972

BERNARDO BERTOLUCCI
LAST TANGO A PARIS


1900...NOVECENTO...1976
LA LUNA...1979


LA TRAGEDIE D'UN HOMME RIDICULE..LA TRAGEDIA DI UN UOMO RIDICOLO...1981


L'ADDIO A ENRICO BERLINGUER...1984
LE DERNIER EMPEREUR...THE LAST EMPEROR...1987
12 REGISTI PER 12 CITTA...1989
UN THE AU SAHARA...THE SHELTERING SKY...1990
LITTLE BUDDHA...1993


BEAUTE VOLEE...STEALING BEAUTY... 1996


BESIEGED...1998
TEN MINUTES OLDER THE CELLO...2002
THE DREAMERS...2003

BERNARDO BERTOLUCCI

MOI ET TOI...IO ET TE...2012

BERNARDO BERTOLUCCI
BERNARDO BERTOLUCCI
BERNARDO BERTOLUCCI
BERNARDO BERTOLUCCI
BERNARDO BERTOLUCCI
BERNARDO BERTOLUCCI
BERNARDO BERTOLUCCI
BERNARDO BERTOLUCCI
BERNARDO BERTOLUCCI
BERNARDO BERTOLUCCI
BERNARDO BERTOLUCCI
BERNARDO BERTOLUCCI
BERNARDO BERTOLUCCI

BERNARDO BERTOLUCCI

Tag(s) : #REALISATEUR

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :