" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

harry-baur

Entre 1930 et 1940, Harry Baur fut sans doute, avec Raimu, le plus grand acteur du cinéma français. Avant le parlant, on ne le vit guère au cinéma. Par contre, il fut très vite, après ses débuts chez Antoine, une grande vedette des scènes parisiennes, où nombreuses furent ses créations mémorables.


HARRY BAUR est né le 12/04/1880 et est décédé le 08/04/1943 torturé par la Gestapo.
Etudes à St Nazaire et Marseille. Il a obtenu les premiers prix de tragédie pour " Le Cid"
et de comédie pour "L'avare" au théâtre de Marseille.

Après une période de films muets, sa vraie carrière cinématographique commence en 1930, par un grand succès de Julien Duvivier : David Golder, où il incarne superbement un banquier juif, sorte de Père Goriot moderne. C'est d'ailleurs avec Duvivier qu'il tournera le plus souvent, et quelques-uns de ses meilleurs films. Successivement : Poil de Carotte (1932), le célèbre roman de Jules Renard, où il fait du personnage de M. Lepic une composition inoubliable, La Tête d'un homme (1932), un des premiers Simenon portés à l'écran, dans lequel il incarne sans doute le commissaire Maigret le plus juste qu'on ait vu au cinéma, Golgotha (1935), film très inégal où il joue le rôle d'Hérode en face d'un Robert Le Vigan inspiré dans celui du Christ, et enfin Un carnet de bal (1937), où il est un peu éclipsé par Jouvet et Raimu. A côté de ces grands rôles, encore un film avec Duvivier, mineur celui-là, Les Cinq Gentlemen maudits (1931).

D'autres cinéastes recoururent au grand talent d'Harry Baur. Ils lui confiaient généralement des rôles de composition, souvent dans des « films à costumes », eux-mêmes inspirés de romans célèbres. L'art du grimage du grand comédien pouvait s'y donner libre cours, et par goût du pittoresque il lui arrivait parfois (tout comme Raimu) de changer un peu sa composition. C'est ainsi qu'on le vit en M. de Tréville dans la première version parlante des Trois Mousquetaires (H. Diamant-Berger, 1932), en Jean Valjean — peut-être son rôle le plus célèbre et le plus réussi — aux prises avec Javert-Charles Vanel dans la première version parlante — et la meilleure — des Misérables (R. Bernard, 1933), en Porphyre, le policier de Crime et châtiment (Pierre Chenal, 1935), et en truculent Tarass Boulba (A. Gramovsky, 1936). En 1936 encore, Abel Gance lui fournit un rôle admirable dans un chef-d'œuvre encore trop méconnu, Un grand amour de Beethoven, où il donne une vision puissante et inspirée du grand compositeur.

harry-baur

Viennent ensuite deux films de Marcel L'Herbier, Les Hommes nouveaux (1936), intéressante évocation du Maroc de Lyautey, où Harry Baur incarne un pionnier, et La Tragédie impériale (1937), où il est un Raspoutine plus vrai que nature, avant de devenir le tsar Paul Ier, dans Le Patriote (1938) de Maurice Tourneur. Rothschild (M. de Gastyne, 1933), curieuse histoire d'un clochard affublé de ce patronyme illustre, Volpone (M. Tourneur, 1939), où il incarne le rusé marchand qui mime son propre trépas.

harry-baur

Homme de théâtre, Il a  joué dans de nombreux théâtres parisiens et a même tenu le rôle de César dans la trilogie de Marcel Pagnol au théâtre.

harry-baur

Parmi ses meilleures interprétations sur scène, on peut mentionner, outre plusieurs opérettes et revues, comme « Les Huns et les autres » (1915), « Le Veilleur de nuit » de Sacha Guitry, « Jazz » et « Fanny », « La Voie lactée » d'Alfred Savoir, « Le Procès d'Oscar Wilde » de Maurice Rostand.

harry-baur


Demeuré à Paris après l'armistice, il tourna pour la nouvelle firme allemande Continental L'Assassinat du Père Noël (Christian-Jaque, 1941) et Péchés de jeunesse (M. Tourneur, 1941). A l'occasion de sa rentrée théâtrale dans « Jazz », une campagne de presse le dénonça comme juif. Il fournit la preuve du contraire et tourna même un film, son dernier, en Allemagne, Symphonie d'une vie (1942) de Hans Bertram. Néanmoins arrêté par la Gestapo, il fut interrogé et torturé . Il ne fut relâché que pour revenir mourir chez lui le 8 avril 1943. Ses obsèques eurent lieu à Saint-Philippe-du-Roule, en présence du Tout-Paris du cinéma et du théâtre. Ainsi prit fin, dramatiquement autant que prématurément, la carrière du grandiose interprète de Beethoven et de Jean Valjean. Il repose à Montmartre, au cimetière Saint-Vincent.



VICTORIN JASSET... LA LEGENDE DU BON CHEVALIER 1909
L'EVASION DE VIDOCQ 1923
LA FILLE DES CHIFFONIERS 1923
LE SUICIDE DE LORD STILSON 1923
SHYLOCK 1923
L'AME DU BRONZE 1923
LA VOYANTE 1923
EDWALD ANDRE DUPONT 1931
JULIEN DUVIVIER... DAVID GOLDER 1931
JEAN KEMM ... LE JUIF POLONAIS 1931
JACK FORRESTER... CRIMINEL 1932
JULIEN DUVIVIER... LES CINQ GENTLEMEN MAUDITS 1932
JULIEN DUVIVIER ... POIL DE CAROTTE 1932
JULIEN DUVIVIER ... LA TETE D'UN HOMME 1932
ANATOLE LITVAK ... CETTE VIEILLE CANAILLE 1933
HENRI DIAMANT BERGER ... LES TROIS MOUSQUETAIRES 1933
RAYMOND BERNARD ... LES MISERABLES 1934

harry-baur


MARCO DE GASTYNE... ROTHSCHILD 1934
JEAN DREVILLE ... UN HOMME EN OR 1934
JEAN CHOUX ... LE GRELUCHON DELICAT 1934
ALEXIS GRANOWSKI ... LES NUITS MOSCOVITES 1934
ANTHONY ASQUITH ... MOSCOW NIGHTS 1935
PIERRE CHENAL ...CRIME ET CHATIMENT 1935
JULIEN DUVIVIER ... GOLGOTHA 1935
VICTOR TOURJANSKY ... LES YEUX NOIRS 1935
ALEXIS GRANOWSKI ... TARASS BOULDA 1936
JULIEN DUVIVIER ... LE GOLEM 1936
MAURICE TOURNEUR ... SAMSON 1936


JEAN CHOUX ...PARIS 1936
MARCEL LHERBIER ... LES HOMMES NOUVEAUX 1937
ABEL GANCE ... UN GRAND AMOUR DE BEETHOVEN 1937
JACQUES DE BARONCELLI ... NITCHEVO 1937
VICTOR TOURJANSKY ... NOSTALGIE 1937
JULIEN DUVIVIER ... UN CARNET DE BAL 1937

harry-baur


RICHARD POTTIER ... LES SECRETS DE LA MER ROUGE 1937
ANDRE HUGON ... SARATI LE TERRIBLE 1938
ROBERT SIODMAK ... MOLLENARD 1938
MARCEL LHERBIER ... LA TRAGEDIE IMPERIALE 1938
MAURICE TOURNEUR ... LE PATRIOTE 1938
JACQUES DE BARONCELLI... L'HOMME DU NIGER 1939


JEAN DREVILLE ... LE PRESIDENT HAUDECOEUR 1939
MAURICE TOURNEUR ... VOLPONE 1939


CHRISTIAN JAQUE ... L'ASSASSINAT DU PERE NOEL 1939


MAURICE TOURNEUR ... PECHES DE JEUNESSE 1939


HANS BERTRAM ... SYMPHONIE D'UNE VIE 1939
 
 

 


 

harry-baur
harry-baur
harry-baur
harry-baur
harry-baur
harry-baur
harry-baur
harry-baur
harry-baur
harry-baur
harry-baur
harry-baur
harry-baur
harry-baur
harry-baur
harry-baur
harry-baur

harry-baur

Tag(s) : #ACTEURS

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :