" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

the-trap-dans-la-souricière-le-bon-coin-film-anciens

DANS LA SOURICIERE

 

titre original THE TRAP.

 1959.

réalisé par Norman Panama

 

 

avec Richard Widmark, Lee J. Cobb, Tina Louise, Earl Holliman , Carl Benton Reid, Lorne Greene, Peter Baldwin.

the-trap-dans-la-souricière-le-bon-coin-film-anciens

La route de Tula à Barstow est la plus longue du monde à travers le désert de Californie. 
Deux puissantes voitures roulaient sur cette route. Elles se dirigeaient vers Tula. Dans l'une, se trouvait Ralph Anderson (Richard Widmark), avec trois autres hommes. Ralph Anderson connaissait bien Tula. C'est là qu'il était né, mais il n'y était plus revenu depuis dix ans.
Peu avant la ville, les voitures s'arrêtèrent. Ralph Anderson prit place au volant de l'une d'elles, seul. L'autre la suivit. Avant qu'il ne mît son moteur en marche, un des hommes qui l'accompagnaient, le plus âgé, M. Davis, (Lorne Greene) l'avait averti qu'il ne lui donnait que deux heures pour réussir.

the-trap-dans-la-souricière-le-bon-coin-film-anciens


Une fois arrivé dans la ville,  Ralph Anderson arrêta sa voiture devant le bureau du shériff. La voiture qui le suivait s'arrêta non loin de la sienne. Ses occupants pénétrèrent à l'hôtel, en face. Ralph Anderson savait que, de là, ils allaient épier tous ses mouvements.
Il trouva le bureau vide. La première chose qu'il y vit était une affiche offrant une récompense de 15.000 dollars pour la capture du gangster Victor Massoetti, mort ou vif. Il se retourna et aperçut, ivre vautré sur le lit d'une des cellules, ronflant bruyamment, un des adjoints du shériff : Tippy, son frère cadet qui a  épousé Linda (Tina Louise).

the-trap-dans-la-souricière-le-bon-coin-film-anciens


Il éveilla Tippy. D'emblée, Tippy se montra agressif. Il lui annonça qu'il avait épousé Linda . Il lui demanda où était leur père. Tippy répondit qu'il se trouvait à l'aéroport où il inspectait les hommes qu'il y avait postés. La région était un peu en état de siège. La police avait bloqué la route de Barstow et tous les aérodromes du comté étaient gardés, parce qu'on savait que Victor Massonetti allait tenter de se servir de l'un d'eux pour prendre la fuite à l'étranger.



Ralph se rendit à la petite maison où il avait grandi à la limite de la ville. Il y reconnut  Linda. Elle le reconnut, elle aussi. Elle n'avait pas changé. Elle était toujours très belle avec ses longs cheveux roux et elle se jeta dans ses bras. Elle non plus, elle n'avait pas oublié. Ralph le comprit sans peine.

Pendant ce temps, "pippy" rentra, accompagné de son père qu'il était passé prendre à l'aérodrome. Le vieux shériff salua sèchement Ralph. Il n'avait pas pardonné. Comme Tippy l'avait fait, il lui dit qu'il était peut-être devenu un grand avocat, mais qu'il n'oubliait pas comment il était parti après avoir entaché son honneur : dix ans plus tôt, il avait trouvé son fils, ivre-mort, dans une voiture volée.

the-trap-dans-la-souricière-le-bon-coin-film-anciens

Ralph lui montra alors la voiture des hommes de Massonetti, arrêtée devant la maison, et qui le surveillait. 

Massonetti arriva dans la ville. Il entra rapidement à l'hôtel, tandis que quelques-uns de ses hommes se postaient près de la porte d'entrée. Il remercia Ralph et lui tendit une enveloppe contenant vingt-cinq mille dollars en lui disant qu'il pouvait partager la somme avec son père.


Ralph rendit son enveloppe au gangster en lui signalant qu'il acceptait d'être payé pour son travail d'avocat, mais pas pour un job comme celui auquel on l'avait contraint.

Lorsque le shériff passa au bureau, il se fit tuer. Ralph courut vers son père qu'entourait la foule. Il ne put que lui fermer les yeux.

Massonetti se réfugia dans une impasse voisine. C'est là que le cueillirent les policiers.

Ralph  voulut emmener  Massonetti à Barstow, parce que les hommes de l'organisation n'allaient pas manquer d'arriver dès qu'ils auraient vent de l'arrestation de leur chef. Ralph pris place, avec Tippy, Massonetti et  un policier dans la puissante voiture du gangster. Ce fut Tippy qui s'assit à l'arrière, à côté du prisonnier à qui ils avaient passé les menottes.
 

Un avion les survola en rase-mottes ; c'était l'avion qu'aurait dû prendre Massonetti et qui les surveillait.
Peu avant la tombée du soir, ils durent s'arrêter. Après un virage masqué, ils se trouvèrent nez-à-nez avec une voiture disposée en travers de la route. Ils reconnurent la voiture de Linda. Tippy aurait voulu s'arrêter, mais Ralph donna l'ordre de contourner l'obstacle en passant dans le fossé. Pourtant, ils n'allèrent pas beaucoup plus loin ; des coups de feu les obligèrent à chercher un refuge derrière les rochers qui bordaient la route. Le policier qui conduisait la voiture avait été abattu au premier échange de balles.


Fusil au poing, Ralph obligea Massonetti à les accompagner derrière les rochers. Il ne se doutait pas que le gangster, devinant en Tippy " le plus faible", lui avait proposé l'enveloppe contenant vingt-cinq mille dollars en échange de sa liberté et que Tippy avait hésité.
Les gangsters prirent Linda en otage.

Ralph intima à Massonetti l'ordre de signifier à ses hommes de libérer leur prisonnière. Le gangster ricana. Il demanda :
— Vous la voulez morte ou vivante ? Pour toute  réponse,   Ralph  vida le chargeur de son fusil en l'encadrant de balles qui ricochèrent, sur le sol, tout autour de lui. Massonetti comprit que l'avocat n'était plus d'humeur à plaisanter. Il s'exécuta. Quelques instants plus tard, les vêtements déchirés et épuisée, Linda les rejoignait.
Ils passèrent la nuit là, derrière ces rochers.

Peu avant l'aube, ils entendirent une auto qui se mettait en marche et s'éloignait. Quand le jour se leva, ils se dirigèrent vers leur voiture. Ce fut pour s'apercevoir que le radiateur, traversé par une balle, était presque vide. Massonetti eut un ricanement de triomphe. Ralph le fit monter dans la voiture et Tippy à côté de lui. Il prit place au volant, à côté de Linda. Il se mit à rouler à allure très réduite jusqu'au relais de Barney qui devait se trouver à quinze kilomètres de là et où ils trouveraient de l'eau. Leur moteur ne tarda pas à fumer.

L'avion de l'Organisation les survola encore à plusieurs reprises. Tippy avait fini par empocher l'enveloppe contenant les vingt-cinq mille dollars. Ils arrivèrent enfin en vue de la bicoque de Barney sur la colline, mais, avant de l'atteindre, ils virent un cadavre sur la route : celui de Barney.
 

Le téléphone sonna et une voix leur dit de libérer votre prisonnier sinon ils tireront. Massonetti commença à prendre peur car il se demandait si Davis n'avait pas décidé de prendre sa place.

Tippy, qui haïssait son frère, à force d'être jaloux de lui, dégaina sous l'effet de la panique,  braqua son arme vers la poitrine de Ralph.
— Tire, lui dit ce dernier, mais tu n'oseras pas. Tu es trop lâche. Tu as toujours été trop lâche, Tippy. Tu m'as laissé accuser par Pa, alors que c'était toi qui avais volé cette voiture. Tu te souviens ?
Tippy tremblait de rage, mais il n'osait appuyer sur la gâchette de son arme. Massonetti l'y aida. Le coup partit et atteignit Ralph à l'épaule. Une lutte eut lieu et  Tippy fut atteint en plein ventre. Il s'écroula.

Ralph, le revolver à la main, se colla contre le mur de la pièce. La porte s'ouvrit. Un vieil homme de forte carrure entra. II s'arrêta, interdit devant le cadavre de Tippy puis il vit l'arme de Ralph.
L'homme parla de Barney qu'il connaissait bien. Il expliqua qu'il travaillait dans une mine voisine et qu'il venait se ravitailler régulièrement chez Barney.


Ralph fit monter Massonetti dans la jeep du mineur et il ne restait plus qu'une trentaine de kilomètres jusqu'à Barstow, mais Ralph, à bout de forces, faillit à maintes reprises s'évanouir. Finalement, ils arrivèrent au bout de la route bloquée. Des voitures passaient sur une chaussée transversale. Une voiture de police ne tarda pas à arriver.
Ralph expliqua aux deux policiers accourus qu'il tenait Massonetti. Les policiers les firent tous deux monter dans leur voiture. En cours de route, ses yeux tombèrent sur le pantalon du policier qui conduisait. C'était un pantalon civil.  Ralph fut désarmé et Massonetti libéré de ses menottes.

Lorsque Ralph reprit ses esprits, il était seul dans la voiture. Il vit Massonetti et les deux faux policiers dans l'avion où les accueillait Davis. L'appareil prit la piste et commença à rouler. Ralph mit le moteur de la voiture en marche et il fonça à la rencontre de l'avion. Il passa sous l'aile et la toucha. L'appareil alla s'écraser au bout de la piste. Il prit feu.

Ralph parvint à en extraire Massonetti et il l'entraîna jusqu'à bonne distance pour qu'il ne fût pas atteint par l'explosion des réservoirs.  Il retrouva Linda et Tippy était mort.

 

the-trap-dans-la-souricière-le-bon-coin-film-anciens
the-trap-dans-la-souricière-le-bon-coin-film-anciens
the-trap-dans-la-souricière-le-bon-coin-film-anciens
the-trap-dans-la-souricière-le-bon-coin-film-anciens
the-trap-dans-la-souricière-le-bon-coin-film-anciens
the-trap-dans-la-souricière-le-bon-coin-film-anciens
the-trap-dans-la-souricière-le-bon-coin-film-anciens
the-trap-dans-la-souricière-le-bon-coin-film-anciens
the-trap-dans-la-souricière-le-bon-coin-film-anciens
the-trap-dans-la-souricière-le-bon-coin-film-anciens
the-trap-dans-la-souricière-le-bon-coin-film-anciens
the-trap-dans-la-souricière-le-bon-coin-film-anciens
the-trap-dans-la-souricière-le-bon-coin-film-anciens
the-trap-dans-la-souricière-le-bon-coin-film-anciens

the-trap-dans-la-souricière-le-bon-coin-film-anciens

Tag(s) : #FILMS ANCIENS

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :