" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans ses films, elle avait un tempérament un peu canaille. Et le talent en plus, un talent que, pendant toute sa carrière, elle n'a cessé d'affiner par le travail et la discipline.
Sa vie professionnelle fut aisée. Sa vie personnelle a été marquée par  des joies et  beaucoup de larmes. Comme lorsqu'elle tourné « Le Voyage à Biarritz » aux côtés de Fernandel : ayant par mégarde utilisé pour les yeux un produit non destiné à cet usage, elle fut frappée de quasi-cécité ....

ARLETTY est née Léonie Bathiat à Courbevoie le 15 mai 1898.Père conducteur de wagons, mère blanchisseuse. La "Seine a été mon premier miroir" dira t'elle.

A la mort de son père, en 1916, elle quitte le secrétariat pour entrer avec sa mère dans une usine d'obus. Elle n'y restera guère. Elle ne tarde pas à séduire un pygmalion qui va l'introduire dans le monde. Sa mince silhouette  inspire d'abord les grands couturiers, puis les directeurs de théâtre et les peintres à succès.

Armand Berthez, qui préside aux destinées du théâtre des Capucines, lui donne sa chance en 1919. La voilà, selon son expression, « femme de revue », dans un genre où excellent Rip et Saint-Granier.
Elle enchaînera ainsi en quinze ans une quarantaine de revues, comédies et opérettes où le succès, d'ailleurs tardif, la consolera de premiers essais peu concluants au cinéma," 0 mon bel inconnu" (1933), une opérette de Reynaldo Hahn, lui permet de travailler avec Sacha Guitry (auteur ), une des grandes rencontres de sa carrière, même si celle-ci ne se concrétise pas à l'écran par des rôles très importants : figurante dans" Faisons un rêve", femme de chambre dans "Désiré" après avoir été la reine d'Ethiopie dans" Les perles de la couronne", films tous réalisés en l'année 1937.

Le cinéma parlant, fatal à tant de comédiens, va la révéler à un plus large public : Arletty a une voix, et quelle voix ! C'est à Henri Jeanson et à Marcel Carné, qui l'a remarquée dans  " Pension Mimosas "de Jacques Feyder, où elle a un rôle épisodique, que revient le mérite d'avoir définitivement mis en valeur, avec" Hôtel du Nord", un timbre et un accent inimitable.Viendront des films poétiques tels "Les visiteurs du soir" et "Le jour se lève".

 

Michel Simon est sans doute celui  qu'elle a le plus côtoyé tout au long de sa carrière. Elle le retrouve dans Circonstances atténuantes"  de Jean Boyer, réalisé la même année année que "Fric-Frac" , version cinématographique de la pièce  à succès d'Edouard Bourdet et où Fernani fait ses débuts à l'écran. Il sera son partenaire dans le dernier film qu'elle tournera, "le  voyage à Biarritz "de Gilles Grangier (1962).


On ne pardonnera pas a Garance de s'être éprise sous l'Occupation d'un officier allemand. Avec l'humour qui la caractérise, elle résume ainsi la disgrâce qui s'ensuit à la Libération : « Après avoir été la femme la plus invitée de Paris, je suis la femme la plus évitée. » Mise à l'index pendant trois ans, elle n'effectuera son retour à l'écran qu'en 1949, avec "Portrait d'un assassin", que devait réaliser Orson Welles et qui sera  finalement tourné par Bernard Roland.Carné et Jeanson tenteront de relancer sa carrière mais en vain car une maladie aux yeux va l'obliger à réduire son métier .

 




Avant que ses activités artistiques ne soient interrompues par la nuit totale puisqu'elle deviendra aveugle , Arletty remontera sur les planches en 1966 pour" Les monstres sacrés "de Jean Cocteau,  Elle décèdera le  23 juillet 1992.

Arletty était une femme qui avait horreur de l'armée, la politique, l'esprit de conquète et l'appétit du pouvoir .Financièrement sa fin de vie fut difficile mais refusa une rente que lui proposait Jack Lang pour l'aider car elle ne " voulait pas de l'aumone".Elle refusa la légion d'honneur.

Elle adorait le blanc et demanda dans son testament d'être vêtue d'un pyjama blanc lors de ses obsèques.Sur son cercueil le drap ne fut pas noir mais blanc.

JEAN CHOUX....UN CHIEN QUI RAPPORTE..1932
ROGER LEBON...LA BELLE AVENTURE...1932
LEONCE PERRET...ENLEVEZ MOI...1932
ANDRE BERTHOMIEU....MADEMOISELLE JOSETTE MA FEMME...1933
RENE GUISSARD...JE TE CONFIE MA FEMMME...1933

KARL ANTON....UN SOIR DE REVEILLON...1933

LUDWIG BERGER....LA GUERRE DES VALSES...1933
JEAN TARRIDE...LE VOYAGE DE MONSIEUR PERRICHON...1934
JACQUES FEYDER....PENSIONS MIMOSAS...1935
PAUL SCHILLER....LE VERTIGE...1935

RAYMOND BERNARD...AMANTS ET VOLEURS...1935
JEAN-BERNARD DEROSNE...LA FILLE DE MADAME ANGOT...1935
MARC ALLEGRET...AVENTURE A PARIS...1936
SACHA GUITRY...FAISONS UN REVE......1936


JEAN DE LIMUR...LA GARÇONNE...1936
ROGER CAPELLANI...LE MARI REVE...1936
PAUL SCHILLER...LE VERTIGE...1936
LEO JOANNON...MAIS N'TE PROMENE DONC PAS TOUTE NUE...1936
LEON MATHOT...ALOHA, LE CHANT DES ILES...1937
SACHA GUITRY...DESIRE...1937
SACHA GUITRY...LES PERLES DE LA COURONNE...1937
YVES MIRANDE...MESSIEURS LES RONDS DE CUIR...1937
MARCEL CARNE...HOTEL DU NORD...1938
JEAN BOYER...LA CHALEUR DU SEIN...1938
MAURICE CLOCHE...LE PETIT CHOSE...1938
ALEXANDRE RYDER...MIRAGES...1938
JEAN BOYER...CIRCONSTANCES ATTENUANTES...1939
CLAUDE AUTANT-LARA...FRIC-FRAC...1939


MARCEL CARNE...LE JOUR SE LEVE...1939


DOMINIQUE BERNARD- DESCHAMPS...TEMPETE...1940
ROGER RICHEBE...MADAME SANS-GENE...1941
JEAN BOYER...BOLERO...1942
ROBERT VERNAY...LA FEMME QUE J'AI LE PLUS AIMEE...1942


RENE LE HENAFF...L'AMANT DE BORNEO...1942
MARCEL CARNE....LES VISITEURS DU SOIR...1942


MARCEL CARNE....LES ENFANTS DU PARADIS...1945


MARCEL CARNE....LA FLEUR DE L'AGE...1947
SERGE T DE LAROCHE...MADAME ET SES PEAUX-ROUGES...1948
BERNARD ROLAND...PORTRAIT D'UN ASSASSIN...1949


ROGER RICHEBE...GIBIER DE POTENCE...1951

GILLES GRANGIER...L'AMOUR MADAME...1952


MARCEL L'HERBIER...LE PERE DE MADEMOISELLE...1953
JACQUELINE AUDRY...HUIS CLOS...1954


MARCEL CARNE....L'AIR DE PARIS...1954
ROBERT SIODMAK...LE GRAND JEU...1954


HENRI DIAMANT-BERGER...MON CURE CHEZ LES PAUVRES...1956


CHRISTIAN STENGEL...VACANCES EXPLOSIVES!...1957
MAURICE DELBEZ...ET TA SOEUR...1958
RALPH HABIB...LE PASSAGER CLANDESTIN...1958


HENRI VERNEUIL...MAXIME...1958


MARC ALLEGRET...UN DROLE DE DIMANCHE...1958


NORBERT CARBONNAUX...LA GAMBERGE...1962


CHARLES GERARD...LA LOI DES HOMMES...1962


KEN ANNAKIN...LE JOUR LE PLUS LONG...1962


JACQUELINE AUDRY...LES PETITS MATINS...1962


GILLES GRANGIER...LE VOYAGE A BIARRITZ...1963
DENYS DE LA PATELLIERE...TEMPO DI ROMA...1963

 

ARLETTY
ARLETTY
ARLETTY
ARLETTY
ARLETTY
ARLETTY
ARLETTY
ARLETTY
ARLETTY
ARLETTY
ARLETTY
ARLETTY
ARLETTY
ARLETTY
ARLETTY
ARLETTY
ARLETTY
ARLETTY
ARLETTY
ARLETTY

ARLETTY

Tag(s) : #ACTRICES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :