" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ROBERT SHAW

 

Robert Shaw était   le personnage glacial de l'assassin blond lancé aux trousses de James Bond,            dans « Bons baisers de Russie ».  Il était un bel homme costaud  et pourtant il mourra prématurément, foudroyé par une crise cardiaque.

Il était un grand acteur tel qu'on a pu le voir dans le film " La méprise " .

Au théâtre il a joué  Pinter et Shakespeare. Il aimait aussi écrire :  cinq romans et trois pièces de théâtre. Et sa vie n'a pas  été si belle que cela : suicide  de son père et décès de sa femme le laissant avec huit enfants sur les bras.

Robert Shaw est né à Westhoughton, dans le Lancashire anglais, le 9 août 1927, fils d'un médecin écossais.. Ainsi,  il a passé sa jeunesse dans les  Cornouailles et, plus tard, des îles Orkney.

Lorsqu'il a 12 ans, il doit affronter le suicide de son père, d'une overdose d'opium. 

Il a 17 ans lorsqu'il s'éveille au théâtre. 18ans  lorsqu'à la faveur d'un séjour londonien, il découvre John Gielgud sur scène et fait vœu de devenir acteur. Il postule pour une bourse à la prestigieuse Royal Academy of Dramatic Arts et renonce à une demande semblable qu'il avait faite pour l'université de Cambridge, à l'initiative de sa mère.

Formé à la RADA, il fait, en 1948, ses débuts professionnels dans le sanctuaire de Shakespeare, Stratford-on-Avon, et lève l'ancre pour une tournée de deux ans. En 1950, à la faveur d'une représentation              de " Beaucoup de bruit pour rien " il est repéré par Alec Guinness, qui lui propose de l'accompagner à Londres et d'y monter ensemble un nouvel « Hamlet ». Une offre qui devait lui valoir d'intégrer plus tard la troupe de l'Old Vie en partance pour l'Afrique et d'y rencontrer sa première femme, Jennifer Bourke, épousée en 1952.

ROBERT SHAW

 

Alors qu'elle avait pris un départ prometteur, la carrière de Robert Shaw s'enlise, au point qu'il doit compenser la pauvreté des engagements par des occupations annexes, tel ouvrier dans une chaîne de montage. En 1955, « Tiger at the Gates » lui permet d'occuper la scène du West End pendant six semaines, mais rien de sérieux ne se dessinera pour lui avant 1957 et un contrat de huit mois pour la série « The buccaneers ».  Il devient ainsi  célèbre au-delà de son pays .

1957 : échec de sa première pièce, « Off the mainland », retirée de l'affiche au bout d'une seule représentation. Humilié mais pas découragé, il fait retraite et, avec l'aide financière de son ami Donald Pleasence, écrit son premier roman, « The hiding place ». Un succès critique aussitôt adapté à la scène et popularisé par la télévision. Comme le sera son deuxième roman, « The sun doctor », couronné, en 1962, du Hawthornden Prize .

En 1961, il fait, aux côtés d'Alan Bâtes et de Donald Pleasence, ses débuts à Broadway, dans « The ca-retaker », de Harold Pinter. Mais il ne se fera vraiment connaître de la grande majorité des Américains qu'en 1963, par le biais de « Bons baisers de Russie ».

ROBERT SHAW

 

Cela lui ouvrira des rôles importants au cinéma, souvent des rôles de méchants : le brutal officier allemand de « La bataille des Ardennes », l'agent israélien de « Black Sunday ». le gangster irlandais de   « L'arnaque », l'océanographe des « Grands fonds » et le pêcheur des " Dents de la mer".

ROBERT SHAW

 

En 1966. avec le personnage de Henry VIII. dans « Un homme pour l'éternité ». il décroche une nomination à l'Oscar. Mais il s'inclinera devant Walter Matthau et « The fortune cookie ». alors que son roman « The man in the glass booth »  a du succès. Inspiré du procès Eichmann, il sera effectivement porté à la scène et connaîtra un triomphe à Londres et à New York, tandis que Maximilian Schell, en 1976. sera nommé à l'Oscar dans l'adaptation cinématographique qu'en tirera Arthur Hiller.

ROBERT SHAW

 

En ce début des années 1970. Robert Shaw semble avoir trouvé un harmonieux équilibre entre son œuvre d'écrivain et son métier de comédien. Il y aura pourtant l'échec de la comédie musicale « Gantry » (1970), dont il partage l'affiche à Broadway, avec Rita Moreno.  Suivra , l'année suivante,  « Old friends », une pièce de Harold Pinter dans laquelle il se produisait en tandem avec se femme, Mary Ure.

En 1973, « La méprise »,  lui permettra d'obtenir  la Palme d'or du Festival de Cannes

Le 3 avril 1975, la mort tragique de son épouse, provoquée par un mélange d'alcool et de tranquillisants.  laisse totalement désemparé. Il se liera avec la gouvernante de ses enfants, Virginia Jansen.

Le 28 août 1978, il est pris d'un malaise. Une crise cardiaque.

LEWIS SEILER...OPERATION SECRET....1952
MICHAEL ANDERSON...LE BRISEUR DE BARRAGES...THE DAM BUSTERS...1955
JULIAN AMYES...LES ECHAPPES DE L'ENFER...A HILL IN KOREA...1955
ANTHONY SQUIRE...DOUBLE-CROSS....1956
LANCE COMFORT...MAN FROM TANIDE....1956
CY ENDFIELD...SEA FURY....1958
STANLEY BAKER...THE VALIANT....1961
LANCE COMFORT...TOMORROW AT TEN....1965
CLIVE DONNER...LE CONCIERGE...THE CARETAKER...1963
TERENCE YOUNG ...BONS BAISERS DE RUSSIE ...1963

ROBERT SHAW


IRVING KERSHNER...THE LUCK OF GINGER COFFEY....1964
KEN ANNAKIN...LA BATAILLE DES ARDENNES...BATTLE OF THE BULGE...1965
FRED ZINNEMAN...UN HOMME POUR L’ÉTERNITE...A MAN FOR ALL SEASONS...1966

ROBERT SHAW


ROBERT SIODMAK...CUSTER L'HOMME DE L'OUEST...CUSTER OF THE WEST...1967
 WILLIAM FRIEDKIN...THE BIRTHDAY PARTY....1968
GUY HAMILTON...LA BATAILLE D'ANGLETERRE...BATTLE OF BRITAIN...1969
IRVING LERNER...THE ROYAL HUNT OF THE SUN  ....1969
JOSEPH LOSEY...DEUX HOMMES EN FUITE...FIGURES IN A LANSCAPE...1970

ROBERT SHAW


ROBERT PARRISH...LES BRUTES DANS LA VILLE...A TOWN CALLED BASTARD...1971
WILLIAM A. FRAKE...LE SOUFFLE DE LA PEUR...A REFLECTI OF FEAR...1971
RICHARD ATTENBOROUGH...LES GRIFFES DU LION...YOUNG WINSTON...1971

ROBERT SHAW


ALAN BRIDGES...LE MEPRIS...THE HIRELING...1972
GEORGE ROY HILL...L'ARNAQUE...THE STING...1973

ROBERT SHAW


STEVEN SPIELBERG...LES DENTS DE LA MER...JAWS...1975

ROBERT SHAW


JOSEPH SARGENT...LES PIRATES DU METRO....1974
MAXIMILIAN SHELL...DER RICHTER UND SEIN HENKER....1975
MENAHEM GOLAN...UN COUP DE 2 MILLIARDS DE DOLLARS...DIAMONDS...1975
RICHARD LESTER...LA ROSE ET LA FLECHE...ROBIN AND MARIAN...1975

ROBERT SHAW


JAMES GOLDSTON...LE RATE DES CARAÏBES...SWASHBUCKLER...1975
JOHN FRANKENHEIMER...BLACK SUNDAY....1977
PETER YATES...LES GRANDS FONDS  ...THE DEEP...1977
GUY HAMILTON...L'OURAGAN VIENT DE NAVARONE...FORCE TEN FROM NAVARONE...1978

ROBERT SHAW


MARK ROBSON...AVALANCHE EXPRESS ....1979
 

ROBERT SHAW
ROBERT SHAW
ROBERT SHAW
ROBERT SHAW
ROBERT SHAW
ROBERT SHAW
ROBERT SHAW
ROBERT SHAW
ROBERT SHAW
ROBERT SHAW
ROBERT SHAW
ROBERT SHAW
ROBERT SHAW

ROBERT SHAW

Tag(s) : #ACTEURS

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :