" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

JEAN-PIERRE MELVILLE  est né JEAN-PIERRE GRUMBACH le 20 octobre 1917 à Paris et est décédé en 1973.Il était d'origine juive alsacienne et a changé de nom Hermand Melville aux consonances américaines. Pendant la guerre il fera de la résistance ce qui marquera ses films futurs.
Par ses méthodes de travail,il était un précurseur de la Nouvelle Vague. . Il a réalisé des films à petit budget en autoproduction puis des films interprétés par des stars du cinéma français, en particulier Belmondo et Delon souvent à  à contre—emploi ( Belmondo dans Léon Morin, prêtre )



En 1949 avec une adaptation du roman de Vercors traitant de ‘Occupation, le Silence de la mer, il se fait connaître . Ayant vécu lui—même cette période, il y reviendra avec"L’Armée des ombres" , film consacré  à la Résistance dont les héros sont condamnés à l’ambiguïté à cause d’un contexte cruel. Le ton est  nuancé, la vision pas  manichéenne, bien que le silence, ce soit le refus des occupés de parler à l'occupant. C'est le premier film de Melville et l'un des plus beaux, des plus sereins, où chaque image compte, dans lequel chaque regard a son   prix. 

En 1961, Melville traitait à nouveau de l'Occupation dans Léon Morin prêtre, au travers de la religion.

" L'idée principale, expliqua Melville, était de montrer un prêtre allumeur qui aime exciter les filles et ne les baise pas. Léon Morin c'est Don Juan, il rend toutes les femmes folles de lui. Sûr de son physique et de son intelligence, il se sert au maximum de ces atouts "

Mais, sans conteste, l'Armée des ombres est le meilleur, le plus beau et le.plus terrible (une beauté glacée), le plus personnel aussi, des films de Melville et des films traitant de la Résistance et de l'Occupation. Melville accompagne ses personnages dans le moindre de leurs gestes : ils font leur travail avec simplicité et application. Pas de grandes phrases, pas d'actions héroïques, au sens habituel du terme.

Melville préfère concentrer l’attention sur des détails de comportement  : le fétichisme vestimentaire du "Doulos" ou " Samouraï(Delon)  Il y aura des films noirs  dominés par la thématique de la culpabilité et de l’ambiguïté:" Le Deuxième Souffle", "Le Samourai",;"Un flic" reposent sur des rapports  entre policiers et truands. L'honneur , la loyauté, la camaraderie sont des éléments de tous ses films avec un style souvent austère dans des décors naturels.


 

 


 Le Silence de la mer...1949
Les Enfants terribles...1950
 Quand tu liras cette lettre...1950
 Bob le flambeur...1956


Deux Hommes dans Manhattan...1959
 Léon Morin, prêtre...1961


Le Doulos...1963


L’Aîné des Ferchaux...1965
Le Deuxième Souffle...1966
Le Samouraï...1967


L'Armée des ombres...1969
 Le Cercle rouge...1970


 Un flic...1972

JEAN-PIERRE MELVILLE

JEAN-PIERRE MELVILLE

Tag(s) : #REALISATEUR

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :