" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog



Ce n'est pas seulement une excellente actrice : c'est aussi une femme très courageuse. Après avoir remporté en 1963 l'Oscar de la meilleure interprétation féminine pour le Plus Sauvage d'entre tous, elle a eu successivement trois hémorragies cérébrales qui, en 1965, l'ont réduite à un état de demi-paralysie ; privée de la parole et d'une partie de ses capacités motrices, Patricia Neal a lutté pour recouvrer l'une et l'autre, a accepté de subir une éprouvante rééducation et, alors que tout le monde croyait sa carrière terminée, a reparu à l'écran en 1968 dans The Subject Was Roses (Roses), qui lui valut à nouveau une « nomination » pour un Oscar.
La curieuse personnalité cinématographique de Patricia Neal reflète bien cette force de caractère ; mais on y trouve aussi l'écho de sa liaison célèbre avec Gary Cooper à la fin des années 40 (liaison qui ne put aboutir à un mariage, l'épouse catholique de Cooper refusant de divorcer). Dans la plupart de ses films, Patricia Neal représente une femme indépendante à l'esprit fort, à laquelle ses relations avec un homme posent de graves problèmes. Dans la Rebelle, elle tient le rôle d'une femme riche secrètement amoureuse d'un architecte (Gary Cooper). Dans Un homme dans la foule, elle aide Andy Griffiths à entrer à la télévision, puis se voit écartée au moment où il devient célèbre. Dans Diamants sur canapé, elle est abandonnée par George Peppard en dépit de sa fortune et de son amour.

Patricia Neal est née à Packard (Kentucky) le 20 janvier 1926 et est décédée en août 2010.
Aussi loin que remontent ses souvenirs, l’envie de théâtre fit partie de son environnement, au
même titre que les paysages miniers de sa région natale. Elle est probablement la seule enfant qui, à l’âge de 10 ans, prit sa plus belle plume et demanda au père Noël qu’il fasse d’elle une actrice.
Ses parents exigèrent qu’elle fasse d’abord l’université. Contrainte à laquelle elle se plia de bonne grâce.
Mais deux ans après son admission à la Northwestern University, elle mettait le cap sur New York. Elle venait d’avoir 20 ans.


La notoriété ne sera pas longue à venir. Doublure dans la pièce « The voice of theturtle «, avec laquelle elle se produira de ville en ville, Patricia Neal obtient un rôle-vedette dans «Another part of the forest «, de Lilhan Hellmann.
Mieux moins d’un an après avoir posé ses pénates à Broadway, la voilà lauréate d’un Tony Award, l’équivalent pour le théâtre des Oscars cinématographiques. Lilhan Hellmann est sa marraine et le dramaturge Eugene O’Neill ne tarit pas d’éloges
à son sujet. Jack Warner la convaintra de faire le voyage à Hollywood. Il n’hésite pas à la comparer à Greta Garbo.


La première personne que rencontre Patricia Neal à Hollywood, à l’occasion du réveillon de 1948, est Ronald Reagan, dont elle doit être la partenaire dans «John loves fvlary «. Le premier homme aussi qu’elle verra pleurer : Jane Wyman venait de demander le divorce, et il l’adorait. «The fountainhead «, son deuxième film, sera un échec au box-office. Sur le plateau, elle tombe en effét amoureuse de Gary Cooper, son aîné de vingt- cinq ans, marié et père d’une fillette    de 12 ans qui crachera à la figure de l’intruse lorsqu’elle sera mise en sa
présence. Leur passion se vivra dans le plus grand secret pendant quatre ans.

Mais une interruption de grossesse, en 1950,par crainte de représailles professionnelles, et sa brève infidélité avec Kirk Douglas sonneront le glas d’une histoire d’amour
qui les jettera l’un et l’autre dans une période de dépression.
En 1952, Patricia Neal retrouve Broadway et Lillian Hellmann avec la pièce « The children’s hour». Lors d’un dîner chez la dramaturge, elle fait la connaissance de l’écrivain d’origine nôrvégienne Roald Dahi. Ils se marieront l’année
suivante. Mais davantage par besoin de maternité, de l’aveu même de l’actrice, que par réelle passion. Son seul amour restera à jamais Gary Cooper.

 
La carrière de la comédienne se recentre alors, et pour longtemps, sur le théâtre. C’est» Roomful of roses «et une collaboration avec Elia Kazan et l'Actors Studio qui lui vaudront de succéder à Barbara Bel Geddes dans La chatte sur un toit brûlant «. En 1955 lui naît un premier enfant, Olivia.Bientôt suivi de Tessa (1957) et de
Theo (1960). « Un homme dans la foule » est alors sa plus brillante contribution au cinéma.
Mais 1960 sonne l'heure des premières infortunes Cette année-là, le landau de Theo est heurté par un taxi. Sept opérations seront nécessaires pour atténuer les effets de la commotion.Installés dans un village anglais,  c’est leur fille Olivia qui meurt d’une maladie infantile mal soignée. En 1963, Patricia  connaît un répit avec l'Oscar de la  meilleure
interprète pour» HUd».Mais en 1965, un an après la naissance d’Ophelia; et alors qu’elle est enceinte de Lucy la comedienne est victime d’une attaque cérébrale qui la plonge dans un coma de trois semaines. A l’époque, elle tourne» Seyen women »,
auquel elle devra renoncer au profit d’Anne Bancroft. Sa convalescence sera longue, mais sa fille naîtra sous césarienne et n’en gardera aucune séquelle.
En 1968, elle se sent suffisamment valide pour regagner les plateaux de cinéma avec « The subject was roses ». Mais le malheur n’en a pas fini avec elle. En 1972, elle se lie d’amitié avec Felicity Crossland, conseillère en mode,qui séduit son mari.Quand Patricia Neal découvre la vérité, Roald DahI promet de mettre un terme à cet écart. Leur union tiendra cinq années encore, jusqu’au jour où Ophelia révélera à sa mère qu’en fait de rupture avec sa maîtresse, son père s’est parjuré. D'ailleurs, à peine le divorce (1983) prononcé, DahI et Crossland officialisaient leur liaison.
Paradoxalement, au cours de ces épreuves, dont l’aliénation de ses enfants ne sera pas la moindre, c’est d’une source inattendue que Patricia Neal devait recevoir réconfort et amitié. Maria, la fille de Gary Cooper celle-là même qui lui avait craché au visage, l’a en effet contactée dès sa première attaque cérébrale. Depuis, elles seront   inséparables. Au point que Maria a amené son amie à la foi catholique .

. Dans» Cookie’s fortune », l’un de ses derniers films, elle incarne une suicidaire fatiguée par la vie. Tout le contraire de son propre personnage.

KIRK DOUGLAS écrit dans son livre :"J'eus une brève aventure avec Patricia Neal. Patricia était élégante, intelligente et très belle. Elle me plaisait beaucoup et c'était réciproque. Mais elle était follement amoureuse de Gary Cooper. Ils venaient de terminer ensemble le tournage de The Fountainhed, et ils avaient vécu une extraordinaire histoire d'amour. Gary Cooper faillit quitter sa femme. Je crois qu'auprès de moi, Patricia cherchait à briser l'envoûtement que Gary Cooper exerçait sur elle. En vain. Parfois, dans nos moments de tendresse, elle se mettait à pleurer. J'en étais triste pour elle. Nous assistâmes ensemble à la première de The Fountainhead. Pauvre Patricia. Elle ne pouvait y aller avec Gary. Mais je l'ai toujours bien aimée, et je l'aime bien encore. Patricia jugeait tous les hommes à l'aune de son père. Elle me disait que Gary Cooper lui rappelait son père."

 

DAVID BUTLER ...   JOHN LOVES MARY    ...    1948
KING VIDOR  ...  LE REBELLE ...  THE FOUNTAINHEAD  ...  1949


DAVID BUTLER ...   LES TRAVAILLEURS DU CHAPEAU  ...  IT'S A GREAT FEELING ...   1949
VINCENT SHERMAN ...   LE DERNIER VOYAGE   ... THE HASTY HEART  ..  1949
MICHAEL CURTIZ  ...  LE ROI DU TABAC   ...     1950
ROBERT WISE  ..  SECRETS DE FEMMES ...   THREE SECRETS...    1950


MICHAEL CURTIZ...    TRAFIC EN HAUTE MER ..   THE BREAKING POINT  ...  1950
EDWIN L MARIN ...   L'IMPASSE LA MORT ...   RATON PASS   ... 1950
GEORGE WAGGNER...    OPERATION DANS LE PACIFIQUE ...   OPERATION PACIFIC    ...1950
ROBERT WISE   ...  LE JOUR OU LA TERRE S'ARRETERA  ...  THE DAY THE EARTH STOOD STILL  ...  1951
DOUGLAS SIRK  ...  PARENTS APPRIVOISES ...   WEKKEND WITH FATHER ...   1951
ROBERT PIROSH  ...  COURRIER DIPLOMATIQUE  ...  DIPLOMATIC COURIER  ...  1952
ROBERT PIROSH  ..  MATIERE A SCANDALE  ...  WASHINGTON STORY ...   1952


ROBERT WISE ...   SOMETHINGS FOR THE BIRDS ...       1952


BURT BALABAN   ... STRANGER FROM VENUS ...       1954
GIOVANNI PAOLUCCI   ... LA TUA DONNA   ...     1954
ELIA KAZAN  ...  UN HOMME DANS LA FOULE   ... A FACE IN THE CROWD  ...  1957


BLAKE EDWARDS    ...DIAMANTS SUR CANAPE  ...  BREAKFAST AT TIFFANY'S ...   1957
MARTIN RITT  ...  HUD LE PLUS SAUVAGE D'ENTRE TOUS  ...  HUD  ...  1963
ALEXANDER SINGER ...   LE DESIR ...   PSYCHE 59 ...   1964
OTTO PREMINGER...    PREMIERE VICTOIRE ...   IN HARM'S WAY   ... 1964


ULU GROSBARD ...   THE SUBJECT WAS ROSES   ...     1968


EDWARD BEYER...    PAT NEAL IS BACK ...       1968
ALASTAIR REID ...   THE NIGHT DIGGER...        1971
LIONEL JEFFRIES  ...  BAXTER  ...      1971
DARREN MCGAVIN  ...  HAPPY MOTHER ' DAY LOVE  ...      1973

JOSE LUIS BORAU...HAY QUE MATAR A B         ...   1973
JAMES GOLDSTONE ...   PRINTEMPS PERDU ...   ERIC ...   1975
TONY NAVARRO ...   NIDO DE VIUDAS  ...      1977
JACK LEE THOMPSON   ... PASSEUR D'HOMMES ...   THE PASSAGE   ... 1978
DELBERT MANN  ...  A L'OUEST RIEN DE NOUVEAU  ...  ALL QUIET ON THE WESTERN FRONT  ...  1979
JOHN IRVIN  ...  LE FANTOME DE MILBURN  ...  GHOST STORY  ...  1981
AMIN Q CHAUDHRI   ... AN UNREMARKABLE LIFE     ...   1989
ROBERT ALTMAN   ... COOKIE'S FORTUNE...        1998
MARY BETH MCDONOUGH    ...FOR THE LOVE OF MAY  ...      2000

PATRICIA NEAL
PATRICIA NEAL

PATRICIA NEAL

Tag(s) : #ACTRICES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :