LA MARIE DU PORT

Publié le par cinestranger

LA MARIE DU PORT

réalisé par MARCEL CARNE

tiré d'un roman de Georges Simenon

avec

Jean Gabin     ...     Henri Chatelard
Blanchette Brunoy     ...     Odile Le Flem
Nicole Courcel     ... Marie Le Flem
Claude Romain     ... Marcel Viau
Louis Seigner     ...    

René Blancard    
Robert Vattier    
Louise Fouquet    
Olivier Hussenot
Jeanne Véniat
Georges Vitray
Odette Laure
Martial Rèbe
Germaine Michel
Charles Mahieu


Henri Chatelard (Jean Gabin) délaisse Odile Le Flem (Blanchette Brunoy), sa vieille maîtresse qui lui
pèse, au profit de sa jeune soeur, Marie (Nicole Courcel), qui l’attire et dont il devient le docile époux.


A Cherbourg M. Henri Chatelard est l’heureux propriétaire d’une grande brasserie et d’un cinéma, ses affaires marchent bien et il y consacre tout son temps. Odile Le Flem, sa maîtresse, rêve d’un salon de coiffure à Paris mais se borne à paresser dans sa chambre.
Son père venant de mourir, la jeune femme accompagnée de Chatelard se rend à l’enterrement à Port-en-Bessin. Tandis que Chatelard tue le temps au café Josselin, les oncles et les tantes se distribuent la progéniture du défunt. Seule, Marie, la cadette d’Odile, se dérobe. C’est une jeune personne volontaire,têtue, renfermée et sans doute calculatrice,elle forme un contraste complet avec  Odile. Chatelard a fini par acheter, aux enchères, un chalutier. Le bateau le fait revenir souvent à Port-en-Bessin et, à chaque fois, il retrouve Marie serveuse au restaurant. La jeune fille semble peu décidée à comprendre qu’elle plaît à Chatelard; aussi elle a un amoureux en la personne du fils Viaud, Marcel, jeune garçon coiffeur légèrement exalté.
Marcel jaloux crie, s’enivre et finit par tomber sous la voiture de son rival. Bon prince, Chatelard l’emmène à Cherbourg, le fait soigner,l’installe chez lui. Odile qui s’ennuie reçoit avec plaisir le garçon; quant à Chatelard il essaie d’oublier Port-en-Bessin et Marie. Sous couleur de revoir Marcel, celle-ci débarque un beau jour dans la brasserie. Chatelard essaie encore d’arriver à ses fins. Marie résiste.


De guerre lasse, Chatelard la conduit chez Marcel. Odile partage justement le lit du jeune coiffeur. Digne, Marie veut regagner Port-en-Bessin. Chatelard la rattrape et pour la convaincre de son amour, lui glisse dans la main les clés de son établissement. Le poing de la Marie du port se crispe victorieu
sement sur le trousseau tant convoité.

 

 

Avec LA MARIE DU PORT Gabin, redevient un homme du peuple  fortuné, moins aventurier bourgeois aisé,solide en affaires, en proie au démon de midi,Le film a été tourné à Cherbourg à l'endroit même où Jean Gabin a été lorsqu'il était dans l'armée.

Le film a eu un bon accueil critique.

LA MARIE DU PORT

LA MARIE DU PORT

Publié dans FILMS ANCIENS

Commenter cet article