VIOLETTE NOZIERE

Publié le par cinestranger

 

VIOLETTE NOZIERE
Réalisé par Claude Chabrol;1978
basé sur le livre de Jean-Marie Fitere;
 
Avec: Isabelle Huppert (Violette Nozière), Stéphane Audran (Germaine Nozière). Jean Carmet (Baptiste Nozière). Jean-François Garreaud (Jean Dabin). Lisa Langlois (Maddy), Guy Hoffman (Le juge), Bernard Lajarrige (André de Pinguet), et Bernadette Lafont

Dès les  premiers instants du  film de Claude Chabrol, "Violette Nozière", nous sommes tenus en haleine par une combinaison d'art dramatique et  suspense  qui ne détend son emprise qu'à la trame finale deux heures plus tard. C'est un film passionnant, un classique, avec Isabelle Huppert,  l'une des actrices les plus prometteuses en 1978.
L'histoire est basée sur un assassinat sensationnel qui a causé un grand émoi en France dans les années 1930. À l'âge de dix-huit ans , Violette Nozière a été mis en jugement pour l'assassinat de son père et tentative d'assassinat sur  sa mère. Elle a été jugée coupable, et condamnée à mort. (Plus tard, la sentence a été changée à la prison à vie.) Le temps passe et en  1933, Violette Nozière est devenue une héroïne ,objet particuliere de vénération par les surréalistes,  un symbole de la libération de la morale bourgeoise. Paul Eluard a écrit un poème au sujet de  "Violette Nozière ."

Violette Nozière avait vécu une double vie. Dans l'appartement exigu de l'immeuble qu'elle partageait avec ses parents de classe sociale  inférieure, elle fut un modèle d'écolière -puis plus tard  elle  vivra la vie dissolue d'une prostituée  à l'affût des hommes partout où elle pouvait les trouver.
Au cours de cette vie secrète, Violette a acquis un amant bon à rien et pour lesquel elle a commencé à voler ses parents. Finalement, elle a  fomenté l' assassinat de ses parents  dans l'espoir de satisfaire les exigences de son amant.

Chabrol a façonné un film extraordinaire qui réussit à faire de Violette  un personnage convaincant  , totalement obsédé par les appétits capricieux . Ce qui a vraiment intéresser Chabrol , c'est le caractère de la procédure pénale et le sort spécial  créé pour elle.
 Il n'y a rien de glamour ou de romantique dans la vie secrète de Violette, mais tout simplement d'autres formes de servitude. Seule en prison a t-elle trouvé la libération, et une sorte de liberté ?

 

Le Paris que nous entrevoyons dans ce film - Paris dans les années 1930 - est très beau, mais Chabrol ne s'y est pas attardé . Le drame est principalement à l'intérieur, dans le  café, et la chambre d'hôtel, et nous  ressentons la pression de l' atmosphère claustrale . Fait intéressant, il n'ya qu'un seul moment de vraie passion dans le film, et il ne vient pas dans les scènes d'amour ou de l'assassinat , mais au moment où Violette, avoir empoisonné ses parents et de la pensée les deux morts, s'assied pour le repas qu'ils étaient sur le  point de  partager et elle mange  avec une furie animale. C'est une scène brève mais froide - tout à fait inoubliable.
Isabelle Huppert se montre être une actrice superbe, capable de transmettre dans chaque geste, dans chaque énoncé et expression faciale, cette combinaison particulière de passivité et de la violence qui est la marque essentielle de la personnalité de Violette.
 
Stéphane Audran joue la mère, Jean Carmet joue le père, et Jean-François Garreaud l'amant lâche qui détient Violette en son pouvoir.
VIOLETTE NOZIERE

VIOLETTE NOZIERE

Commenter cet article