" />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

VERA MILES

Vera Miles  est née Vera Raiston,dans une ferme près de  Boise City (Oklahoma), le
23 août 1929. Un milieu des plus stricts, où il n’était question ni de danser, ni d’écouter de la musique, ni de jouer aux cartes, et qui ne manquera pas d’affecter sa personnalité. Son rêve est l’enseignement. Mais la beauté qu’elle a reçue en décidera autrement.
Entre-temps, la relative précarité dans laquelle vit sa famille la contraint à participer au financement de ses études. Comme domestique  au YWCA (auberge de jeunesse féminine) de Wichita, d’abord. Comme employée de nuit au siège local de la Western Union, ensuite. Un premier contact avec les clivages sociaux qui devait lui forger ce ca ractère ombrageux et farouchement individualiste dont elle ne se départira jamais. Mais elle est belle, très belle, et elle sera  élue successivement    Miss Wichita et Miss Kansas.Cela lui
permettra de prendre part, en 1948, au concours de Miss Amérique, dont elle sera
 troisième, avec, en prime, un chèque de 2.500 dollars et un aller simple pour Hollywood. Elle va aller ainsi sur  la côte   ouest , où elle a l’ambition, non de faire du cinéma, mais d’entrer dans une grande université pour y concrétiser ses ambitions pédagogiques. Entre-temps, la RKO lui offre un contrat temporaire.

VERA MILES

Elle n'aura qu’une figuration, dans"Les coulisses de Broadway », mais ne manquera aucun des cours d’art dramatique prodigués par Florence Enright. Elle ne restera pas davantage à la Fox, où le peu d’attention qu’on lui accorde lui permet de retourner à ses études. Cette valse hésitation durera ainsi jusqu’en 1956, date à laquelle son premier rôle significatif, dans « La prisonnière du désert », la convainc de considérer enfin le métier de comédienne avec sérieux. Pas plus les encouragements de Paul Henreid, qui l’avait choisie pour être sa partenaire danse Entre hommes », que Tarzan chez les Soukoulous , à l’origine de sa rencontre avec son deuxième mari, l’athlète Gordon Scott (1954-1959), n’étaient, jusque-là, parvenus à la fixer. En 1956, privé de sa comédienne fétiche GRACE KELLY , ravie par le prince Rainier de Monaco, Alfred Hitchcock jette son dévolu sur Vera Miles,

VERA MILES

dont il fait la partenaire de Henry Fonda dans " Faux coupable ". Il l’avait remarquée, l’année précédente, dans le premier épisode de sa série TV « Alfred Hitchcock presents ». Pour elle, le cinéaste consentira à ce qu’il n’avait jamais envisagé jusque-là: se lier par un contrat de cinq ans. Mais, loin de montrer la docilité qu’il attendait d’elle, la comédienne se rebiffe devant les exigences du maître. De sa propre initiative, elle choisira de rompre l’enchantement, consciente que son mouvement d’humeur lui coûtera le premier rôle dans « Sueurs froides ». Ainsi ,elle aurait pu  été Marion Crane dans « Psychose », Mélanie Daniels dans «Les oiseaux «. Mais le réalisateur ne devait pas avoir la rancune bien tenace, puisqu’il en fera la tombeuse de Norman Bates dans « Psychose ». Un rôle quelle devait reproduire, vingt ans plus tard, sous la direction de Richard Franklin. Par bonheur, Vera Miles, à défaut de ressentir une profonde exaltation pour son métier, toujours secondaire par rapport à son rôle de mère, a de la présence et une technique incontestables. Rarement, les critiques la prendront en défaut de médiocrité.

VERA MILES
Sa collaboration avec John Ford dans L'homme qui tua Liberty Valance  sera, à cet égard, un sommet. A first-class actress », écrit le journal Variety, à cette occasion.
Pourtant, curieusement, c’est dans l’univers de Walt Disney qu'elle trouvera son épanouissement,  en tandem avec Brian Keith («Calloway le trappeur» et» Les pas du tigre «). Sa douce fermeté
en mère de Kurt Russell ou de Ron Howard, rencontre la sympathie du public, au point d’en faire une icône des films à vocation familiale.
VERA MILES
Sur le plan privé, ses maris goûtent moins sa « douce fermeté ». Elle ne fera d’ailleurs aucune difficulté à avouer son caractère de chien.
Elle  a  déserté le cinéma à l’aube des années 1970, tandis qu’elle prenait un plaisir croissant à
s’inviter dans les grandes séries TV, telles que Matt Houston » et Arabesque », et à faire des débuts tardifs au théâtre, à 50 ans révolus..
JOHN FORD... LE PLANQUE MALGRE LUI ... WHEN WILLIE COMES MARCHING HOME 1949
JAMES V KERN ... LES COULISSES DE BROADWAY ... TWO TICKETS FOR BROADWAY 1951
PAUL HENREID ... ENTRE HOMMES ... FOR MEN ONLY 1951
WILLIAM BEAUDINE ...THE ROSE BOWL STORY  1952
GORDON DOUGLAS ... L'ATTAQUE DE LA RIVIERE ROUGE ... THE CHARGE OF FEATHER RIVER 1953
WILLIAM BEAUDINE ... PRIDE OF THE BLUE GRASS 1954
HAROLD SCHUSTER ...TARZAN CHEZ LEZ ZOULOUS ... TARZAN'S HIDDEN JUNGLE 1955
VERA MILES

 


JACQUES TOURNEUR ...WICHITA 1955
JOHN FORD ... LA PRISONNIERE DU DESERT ...THE SEARCHERS 1956
VERA MILES

HENRY HATHAWAY ... A 23 PAS DU MYSTERE ... 23 PACES TO BAKER STREET 1956
ROBERT ALDRICH ...FEUILLES D'AUTOMNE ... AUTUMN LEAVES 1956
VERA MILES

ALFRED HITCHCOCK ... LE FAUX COUPABLE ...THE WRONG MAN 1956
 
VERA MILES

 

MELVILLE SHAVELSON ...L'INGRATE CITE ... BEAU JAMES 1957
VERA MILES


JACK CARDIFF ... FILS DE FORCAT ... BEYOND THIS PLACE 1959


MERVYN LEROY ... LA POLICE FEDERALE ENQUETE ... THE FBI STORY 1959
GUY HAMILTON ...UN BRIN D'ESCROQUERIE ... A TOUCH OF LARCENY 1959
MARTIN RITT ... CINQ FEMMES MARQUEES ... FIVES BRANDED WOMEN 1959
ALFRED HITCHCOCK ... PSYCHOSE ... PSYCHO 1960

VERA MILES


JOSEPH M NEWMAN ...TUEURS SYNDIQUES .. THE LAWBREAKERS 1960
DAVID MILLER ... HISTOIRE D'UN AMOUR ... BACK STREET 1961
JOHN FORD ... L'HOMME QUI TUA LIBERTY VALANCE ....THE MAN WHO SHOT LIBERTY VALANCE 1961
NORMAN TOKAR ... LES PAS DU TIGRE ... A TIGER WALKS 1964

VERA MILES
EDDIE DAVIS...IT TAKES ALL KINDSINDS 1969

RAY WAGNER... LE PRIX D'U MEURTRE ...THE HANGED MAN 1964
NORMAN TOKAR ... CALLOWAY LE TRAPPEUR ... THOSE CALLOWAYS 1964
NORMAN TOKAR ... DEMAIN DES HOMMES .. FOLLOW ME BOYS 1966
JAMES NIELSEN ... LE GRAND OURS ET L'ENFANT .. THE GENTLE GIANT 1967
WILLIAM CASTLE ... FANTOMES A LA PAGE .. THE SPIRIT IS WILLING 1967
BUZZ KULIK ... L'ODYSSEE D'UN SERGENT .. SERGEANT RYKER 1968
ANDREW V MCLAGLEN ... LES FEUX DE L'ENFER.. HELLFIGHTERS 1968
KEITH LARSEN ...DANS L'ENFER DE CORREGIDOR...MISSION BATANGAS 1968
LAMONT JOHNSON ... KONA COAST .. 1968

ROBERT TOTTEN ... LE PAYS SAUVAGE... THE WILD COUNTRY 1970
GARY NELSON... MOLLY AND LAWLESS JOHN... MOLLY AND LAWLESS JOHN 1972
BERNARD MCEVEETY... UN PETIT INDIEN ... ONE LITTLE INDIAN 1973
BERNARD MCEVEETY...THE CATAWAY COWBOY 1974
ROBERT ALDRICH ... L'ULTIMATUM DES 3 MERCENAIRES... TWILIGHT'S LAST GLEAMING 1976
EARL BELLAMY ... HORIZONS EN FLAMMES.... FIRE 1977

VERA MILES


HENRY LEVIN ... CŒUR DE CHAMPION RUN FOR THE ROSES 1978
RICHARD FRANKLIN ... PSYCHOSE 2 ... PSYCHO 2 1982
RICHARD TUGGLE ... BRAINWAVES ... ULLI LOMMEL 1982
LARRY STEWART .... THE INITIATION 1984
JOHN LANDIS ... SERIE NOIRE POUR UNE NUIT BLANCHE... INFO THE NIGHT 1985
DAVID MADDEN ...SEPARATE LIVES 1994


 

vera miles
vera miles
vera miles
vera miles
vera miles
vera miles
vera miles
vera miles
vera miles
vera miles
vera miles
vera miles
vera miles
vera miles
vera miles

vera miles

Tag(s) : #ACTRICES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :